Aide pour trouver un logement : sur quels dispositifs pouvez-vous compter en cas de difficultés financières ?




aide pour se logerVous rencontrez des difficultés financières ou pratiques pour trouver un logement ?

Sachez qu’en plus des aides pour payer votre loyer à proprement parler, il existe plusieurs dispositifs pour faciliter vos recherches et vos démarches pour trouver un logement.

Vous trouverez dans ce dossier la liste des dispositifs existants pour vous aider à trouver un logement. Ces aides s’adressent à différents profils (jeunes, étudiants, personnes aux ressources limitées, personnes en situation précaire, etc.) et peuvent être d’ordre financière (ex. : aides pour payer la caution) ou pratique (ex. : organisme pouvant se porter garant lors de la signature du bail).

Vous pouvez aussi choisir de vous faire accompagner gratuitement dans vos démarches en vous rapprochant des organismes spécialisés (voir la liste des interlocuteurs à privilégier).

Poursuivez la lecture de cet article et consultez les informations utiles sur chaque dispositif pour savoir de quelle aide vous pourriez bénéficier dans le cadre de vos recherches de logement.



Aide caution logement : l’avance Loca-Pass

Un prêt à taux zéro pour payer immédiatement votre caution

Si vous rencontrez des difficultés financières et que cela constitue un frein pour vos recherches de logement, sachez que vous pouvez peut-être bénéficier de l’avance Loca-Pass qui consiste à prendre en charge une partie ou la totalité de votre caution au moment de l’entrée dans votre logement.

  • Objet de l’aide : permettre aux personnes dont les ressources sont limitées d’accéder à un logement en leur avançant la somme correspondant au dépôt de garantie lors de l’entrée dans le logement. Cette aide, versée sous forme de prêt à taux zéro, permet de payer immédiatement le bailleur tout en remboursant le montant de la caution progressivement, sans payer d’intérêts.
  • Pour qui : vous pouvez bénéficier de l’avance Loca-Pass si vous avez moins de 30 ans ou que vous êtes salarié(e) du secteur privé non agricole (quel que soit votre âge).
  • Conditions : pour bénéficier de cette aide, vous ne pouvez avoir une autre aide Loca-Pass en cours de remboursement pour un autre logement, ni avoir déposé une demande pour le même logement dans un autre organisme. De même, il est impossible de recevoir l’avance Loca-Pass si vous avez fait appel au FSL pour une aide à la caution ou si vous avez déposé un dossier de surendettement auprès de la Banque de France.
  • Logements concernés : l’aide à la caution Loca-Pass peut être versée pour n’importe quel logement situé sur le territoire français et habité en tant que résidence principale.
  • Montant : l’avance Loca-Pass ne peut excéder 1200 euros et doit être remboursée sous 25 mois. 
  • Démarche : vous devez faire votre demande d’avance Loca-Pass au plus tard 2 mois après être entré dans votre nouveau logement. Pour ce faire, adressez-vous à l’organisme Action Logement le plus proche de chez vous.
  • Bon à savoir : vous devrez commencer à rembourser l’avance Loca-Pass 3 mois après son versement.
En savoir plus

Aide garantie logement : la garantie Visale

Une garantie gratuite pour vous et votre bailleur en cas d’impayés de loyers

Depuis mai 2019, il n’est plus possible de souscrire une garantie Loca-Pass, celle-ci ayant été remplacée par la garantie Visale. Il s’agit donc du dispositif unique de cautionnement des loyers et charges locatives impayés dont vous pouvez bénéficier en vous adressant aux organismes Action Logement.

  • Objet de l’aide : offrir une garantie gratuite aussi bien aux locataires en difficulté financière qu’aux bailleurs souhaitant être protégés en cas d’impayés de loyers. Cette aide rassure les bailleurs et aide, de la sorte, les locataires à trouver plus facilement un logement.
  • Pour qui : vous pouvez bénéficier de la garantie Visale quelque soit votre situation si vous avez entre 18 et 30 ans. Si vous avez plus de 30 ans, vous devez être salarié du secteur privé ou agricole (ou être titulaire d’une promesse d’embauche) pour en bénéficier. Enfin, vous pouvez aussi recevoir cette garantie si vous êtes titulaire d’un bail mobilité.
  • Logements concernés : la garantie Visale ne concerne que les logements du parc privé, sauf si vous êtes étudiant ou en alternance. Dans ces deux cas seulement, vous pouvez en bénéficier aussi pour un logement social. Enfin, le logement concerné par la demande doit impérativement constituer votre résidence principale.
  • Montant : le montant maximum de loyer garanti par Visale dépend du niveau des ressources de toutes les personnes habitant dans le logement concerné. A noter : le loyer maximum toutes charges comprises correspond à 50% des ressources mensuelles que vous aurez déclarées dans la limite de 1300€ (ou 1500€ en Ile-de-France)
  • Démarche : la demande de garantie Visale s’effectue en ligne uniquement, sur le site internet dédié.
  • Bon à savoir :  le dispositif Visale vous couvre pour toute la durée de votre bail et vous garantit jusqu’à 36 mois d’impayés. Toutefois, vous devrez ensuite rembourser Action Logement en cas d’impayés, le système se basant sur un cautionnement et non sur une garantie de loyer.
En savoir plus

Aides pour trouver un logement : le Fonds de solidarité logement

Une multitudes d’aides pour accéder au logement

Le Fonds de solidarité logement est un dispositif national comprenant différentes aides financières pour les personnes ayant du mal à se loger ou se maintenir dans leur logement.

  • Objet de l’aide : tout comme dans le cadre du dispositif Visale, le FSL propose de se porter caution auprès de votre propriétaire. Ce dispositif peut aussi vous aider à prendre en charge différentes dépenses liées à l’emménagement dans un nouveau logement. Ainsi, les aides sont variées et peuvent concerner :
    • La prise en charge de votre dépôt de garantie
    • Le paiement de votre premier loyer
    • Les dépenses liées à l’ouverture des différents compteurs (gaz, électricité, eau)
    • Le remboursement de vos frais de déménagement
    • Le règlement de vos frais d’agence
    • La prise en charge de vos dépenses liées à l’achat du mobilier de première nécessité (table, chaises, réfrigérateur, etc.)
  • Pour qui : les aides du FSL pour accéder au logement s’adressent aux personnes dont les ressources sont limitées. Elles peuvent par ailleurs vous concerner que vous soyez locataire, sous-locataire, propriétaire occupant le logement concerné par l’aide FSL, hébergé à titre gratuit, ou si vous habitez dans un foyer et que celui-ci constitue votre résidence principale.
  • Conditions : les conditions diffèrent selon les départements. Dans tous les cas des conditions de ressources s’appliquent.
  • Montant : le dispositif étant géré par chaque Conseil Général, le montant des aides FSL varie selon les départements. 
  • Démarche : vous devez faire votre demande de FSL avant d’emménager dans votre nouveau logement. Pour cela, adressez-vous directement à votre Conseil Général ou à votre CAF. Si vous avez besoin d’assistance, vous pouvez aussi contacter l’ADIL (Agence Départementale d’Information sur le Logement).
En savoir plus

Aide pour se loger : faire une demande de logement social

Une aide pour accéder à un logement à loyer modéré

Vous avez des difficultés à trouver un logement en raison de loyers trop élevés ? Vous pouvez faire une demande de logement social et accéder ainsi à des loyers inférieurs à ceux pratiqués dans le parc du logement privé.

  • Objet de l’aide : proposer aux personnes dont les revenus sont modestes des logements à moindre coût, aussi appelés « habitations à loyer modéré » (HLM).
  • Pour qui : des conditions de ressources et de séjour régulier en France s’appliquent pour l’attribution d’un logement HLM, le plafond à respecter dépendant notamment du type de logement et du lieu où il se trouve. En fonction de votre situation, vous pourrez aussi être défini comme étant « prioritaires ».
  • Conditions : vous devez respecter les conditions de ressources et être français ou étranger en situation régulière.
  • Démarche : pour faire votre demande, vous pouvez compléter et adresser votre dossier à votre CCAS, votre mairie ou votre bailleur social, ou effectuer la démarche directement sur internet (voir les détails).
  • Bon à savoir : Si vous occupez votre logement social depuis au moins 2 ans et que vous souhaitez l’acheter, vous serez prioritaire pour cet achat (en savoir plus).
En savoir plus



Aide pour trouver un logement en urgence : le Dalo

La possibilité d’avoir des propositions de logements en urgence

Vous ne pouvez vous loger de façon décente ou indépendante par vos propres moyens ? Sachez que vous pouvez faire valoir votre droit au logement opposable (Dalo) en saisissant la Comed et tenter d’obtenir ainsi des propositions de logement en urgence.

  • Objet de l’aide : permettre aux plus démunis d’opposer à l’Etat leur droit au logement.
  • Conditions : pour faire valoir votre droit et saisir la Comed, vous devez avoir déjà essayé d’obtenir un logement social. Par ailleurs, vous devez être sans domicile ou mal logé et réunir les conditions de ressources requises pour l’accès à un logement social.
  • Démarche : pour opposer votre droit au logement, vous devez saisir la Comed de votre département. Pour cela, vous devrez compléter le formulaire Dalo et l’adresser avec les justificatifs demandés au secrétariat de la Commission de médiation concernée.
  • Bon à savoir : en cas de réponse favorable de la Comed (demande jugée prioritaire), le préfet doit vous proposer un logement en urgence.
En savoir plus

Les agences immobilières sociales : AIVS

Des agences immobilières pour les personnes en difficulté financières

Les AIVS (agence immobilière à vocation sociale) ont les mêmes compétences que les agences immobilières classiques mais elles se concentrent sur un public en difficulté afin de proposer aux locataires et aux propriétaires une gestion locative durable et sécurisante.

  • Objet du dispositif : permettre aux ménages avec des revenus modestes d’accéder au logement et les accompagner pour faciliter le maintien dans ce logement.
  • Conditions : Chaque AIVS possède ces propres conditions d’accès, l’attribution des logements se faisant après étude du dossier du demandeur.
  • Démarche : Retrouvez les coordonnées de l’agence immobilière à vocation sociale la plus proche de chez vous en vous rendant sur le site de la Fédération des Associations et Acteurs pour la Promotion et l’Insertion par le Logement (voir la marche à suivre).
  • Bon à savoir : Une AIVS peut accompagner le locataire au-delà de l’accès au logement, et l’aider à constituer des dossiers administratifs auprès de la CAF par exemple.
En savoir plus

Aide trouver logement : le bail mobilité

L’accès facilité à un logement pour une période temporaire

Le bail mobilité a été créé par la loi ELAN. Il s’agit d’un contrat de location de courte durée d’un logement meublé. Il peut vous faciliter l’accès à un logement si vous êtes par exemple étudiant ou en mobilité professionnelle.

  • Objet du dispositif : donner plus de flexibilité au bailleur pour des logements loués à court terme (entre 1 et 10 mois) et faciliter l’accès au logement pour des personnes dont la situation est temporaire (stage, mission temporaire, formation, etc.). Ainsi, le bail Mobilité est un contrat de location sans dépôt de garantie. De plus, si vous souhaitez vous mettre en colocation, votre bailleur ne peut vous imposer la solidarité entre colocataires ou entre vos cautions. 
  • Pour qui : vous pouvez accéder au bail mobilité si vous êtes en formation professionnelle, si vous poursuivez des études supérieures, si vous êtes en contrat d’apprentissage ou en stage, si vous êtes engagé volontaire dans le cadre d’un service civique, si vous êtes en mutation professionnelle ou encore dans une mission temporaire.
  • Logements concernés : le bail Mobilité ne concerne que les logements meublés.
  • Démarche : aucune déclaration préalable à l’Administration n’est nécessaire pour la signature d’un bail mobilité. Le bail mobilité doit simplement être établi en double exemplaire comme n’importe quel bail, et signé par les deux parties (vous et votre propriétaire).
En savoir plus

Aide logement formation : Mobili jeune

Une aide pour payer le loyer pendant votre formation

Vous avez moins de 30 ans et vous êtes en alternance, en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation dans une entreprise privée ? L’aide Mobili jeune peut vous permettre d’accéder à un logement le temps de votre formation. 

  • Objet de l’aide : verser une aide au loyer en plus des APL de la Caf pour que les jeunes puissent se loger pendant leur formation, pour une durée de 36 mois maximum.
  • Pour qui : personnes âgées de moins de 30 ans en formation (alternance, contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) dans une entreprise privée non agricole.
  • Conditions : pour bénéficier de l’aide Mobili jeune, vos revenus perçus dans le cadre de votre formation ne peuvent excéder le Smic. Seuls ces revenus sont pris en compte.
  • Logements concernés : il peut s’agir d’un logement conventionné ou non. Celui-ci peut faire l’objet d’une location, d’une sous-location ou d’une colocation.
  • Montant : l’aide Mobili jeune varie entre 10 et 100 euros par mois dans la limite du montant de votre loyer qui reste à votre charge après déduction de l’APL.
  • Démarche : vous pouvez faire votre demande d’aide Mobili jeune entre 3 mois avant votre entrée en formation et 6 mois après cette date. Pour cela, adressez-vous à l’organisme Action Logement le plus proche de chez vous.
  • Bon à savoir : contrairement aux aides de la Caf, l’aide Mobili jeune correspond à une enveloppe à budget limité. Son attribution n’est donc pas automatique, même si vous êtes éligible : en cas de budget épuisé au moment de votre demande, vous ne pourrez en bénéficier.

En savoir plus




Aide au logement jeune : AILE Paris

Une aide forfaitaire pour couvrir vos frais d’installation à Paris

Depuis 2012, la Ville de Paris propose aux étudiants bousiers une aide forfaitaire de 900€ afin de les aider pour l’installation dans leur logement (du parc privé uniquement). Il s’agit de l’aide à l’installation dans un logement pour les étudiants (AILE).

  • Objet de l’aide : l’aide à l’installation dans un logement pour les étudiants (AILE) vise à compenser le coût de la vie particulièrement élevé à Paris en versant un montant forfaitaire aux étudiants boursiers.
  • Pour qui : étudiants boursiers (bourse Crous) ou bénéficiant de l’ASAA (Allocation spécifique annuelle pour étudiant en difficulté) et résidant à Paris
  • Conditions : vous devez résider à Paris et être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur d’une des Académies suivantes : Paris, Créteil ou Versailles.
  • Logements concernés : logements du parc privé.
  • Montant : si votre demande est acceptée, vous toucherez un montant forfaitaire de 900 euros (versés une seule fois au cours de votre scolarité)
  • Démarche : pour faire votre demande, téléchargez le dossier sur le site de la ville de Paris et adressez-le complété au Crous.
  • Bon à savoir : l’AILE Paris peut être cumulée avec les APL.
En savoir plus

Trouver un logement étudiant

Un dispositif pour bénéficier d’un logement à loyer modéré pendant vos études

Les logements étudiants sont une solution pour se loger à des prix raisonnables au cours de la scolarité. Il s’agit en général de chambres individuelles ou d’appartements se situant dans les cités universitaires gérées par la CROUS.

  • Objet de l’aide : proposer aux étudiants des résidences avec logements individuels dont le loyer est modéré et donnant droit aux allocations logement.
  • Pour qui : les étudiants.
  • Conditions : les conditions d’attribution d’un logement étudiant sont les mêmes que pour l’attribution d’une bourse Crous (revenus, composition de la famille, éloignement géographique, etc.).
  • Logements concernés : logements situés dans des résidences traditionnelles ou conventionnées et situés près des lieux d’étude.
  • Montant : dans les résidences traditionnelles, les loyers mensuels varient entre 200 et 500 euros en fonction du type du logement.  Dans une résidence conventionnée, le loyer moyen pour un T1 est par exemple de 400 euros.
  • Démarche : vous devez faire votre demande à partir de mars pour la rentrée de septembre qui suivra. Renseignez-vous préalablement auprès du Crous sur les logements disponibles.
En savoir plus

Logement gratuit : la cohabitation intergénérationnelle

La possibilité de trouver un logement gratuit ou à prix modéré

La cohabitation entre jeunes et moins jeunes se développe peu à peu. Basée sur un système d’entraide entre générations, elle constitue un moyen de se loger gratuitement ou à très faible coût.

  • Objet du dispositif : mettre en lien des jeunes et des personnes âgées afin que chacun y trouve son compte. Le jeune est logé gratuitement ou à prix modéré en échange de petits services ou simplement de sa présence, et la personne âgée n’est plus seule et évite l’isolement.
  • Démarche : vous pouvez directement entrer en contact avec des personnes susceptibles d’effectuer ce genre de colocation avec vous ou faire appel à une association dédiée, comme celles du réseau COSI (Cohabitation Solidaire Intergénérationnelle).
  • Bon à savoir : depuis novembre 2018, la colocation intergénérationnelle est encadrée par la loi et peut faire l’objet d’un contrat de location spécifique pour plus de sécurité entre les parties.
En savoir plus

Qui peut vous aider à trouver un logement ?

De nombreux organismes peuvent vous accompagner pour trouver un logement

Si vous rencontrez des difficultés pour trouver un logement, que celles-ci soient d’ordre financières ou autres, n’hésitez pas à vous faire aider. En effet, de nombreux organismes et associations peuvent vous accompagner dans vos démarches et vous orienter vers les aides les plus adaptées à votre situation.

Voici la liste des organismes à contacter en priorité :

  • Le CCAS : le Centre Communal d’Action Sociale de votre ville est peut-être le premier organisme à contacter, dans la mesure où il s’agit d’un interlocuteur de proximité. Dédié aux actions sociales et de solidarité au niveau local, il pourra vous accompagner dans vos démarches et vous aider à monter des dossiers de demande d’aides diverses. Pour en savoir plus, cliquez ici.
  • L’ADIL : les Agences Départementales d’Information sur le Logement peuvent vous informer et vous conseiller gratuitement. Elles sont spécialisées sur les questions de logement et représentent à ce titre un interlocuteur très intéressant. Pour savoir comment contacter l’ADIL consultez cet article.
  • Action Logement : si vous êtes salarié, Action Logement peut vous accompagner dans votre recherche de logement  en vous proposant des services et des aides financières adaptés à votre situation. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site internet www.actionlogement.fr.
  • La Caf : votre Caisse d’Allocations familiales peut vous accompagner et répondre aux questions relatives à vos besoins en termes de logement. Prendre contact avec votre Caf est indispensable pour bénéficier des aides au logement et faire valoir vos droits.




Crédit photo : © Андрей Яланский / Adobe

Noter cet article
Laisser une réponse

Posez votre question