Comment reprendre ses études : des aides financières et de l’accompagnement peuvent être sollicités

Toutes les études projectives vont dans le même sens : la moitié des emplois actuels se verront modifiés en profondeur dans les dix ans à venir. Dans ce contexte, les notions de reprise d’études, de formation et de niveaux de compétence prennent tout leur sens.

Reprendre des études est un droit pour tous, salariés des secteurs privé ou public ou jeunes sans qualification, demandeur d’emploi ou travailleurs indépendants, ou encore personne en situation de handicap.

Ce droit à la formation a pour objectif l’acquisition de compétences ou qualifications pour améliorer ou conserver sa situation professionnelle ou encore pour changer d’emploi. Afin de pouvoir réaliser ces objectifs, différentes modalités de financement sont prévues sous la forme d’aides :

Fin 2017, un “Plan d’investissement dans les compétences” a été mis en action pour permettre, grâce à la formation, aux jeunes et aux demandeurs d’emploi de s’insérer dans la société. Dans la même logique, la loi du 5 septembre 2018 pour “la liberté de choisir son avenir professionnel” permet à chacun de se réaliser dans sa vie professionnelle en reprenant des études ou en suivant une formation.

Dans cet article, nous allons vous présenter les différents dispositifs d’aide, financière ou non, qui permettent de reprendre des études pour que chacun puisse améliorer ou diversifier ses compétences.

Reprendre ses études en formation initiale : la bourse étudiante

Présentation : chaque année, le CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) verse les bourses sur critères sociaux aux étudiants qui en font la demande et qui remplissent les conditions d’éligibilité. Ces bourses sont une aide qui a pour objectif de faciliter le financement des études. Elles sont également accessibles si vous reprenez vos études.

Pour pouvoir bénéficier d’une bourse sur critères sociaux, il faut répondre à plusieurs critères :

  • Être âgé de moins de 28 ans au 1er septembre de l’année universitaire
  • Être de nationalité française ou d’un pays européen selon les situations
  • Être détenteur du Bac au minimum
  • Suivre des études à plein temps

Par ailleurs, l’attribution d’une bourse par le CROUS est subordonnée :

  • Aux revenus du foyer fiscal de l’étudiant
  • Au nombre d’enfants à charge de la famille
  • À l’éloignement du lieu des études

Montant des bourses : les critères évalués pour l’attribution d’une bourse étudiante procurent des points qui déterminent l’échelon qui correspond à l’étudiant, entre 0 bis et 7. Elle est versée en 10 mensualités et va de 1.032 euros à 5.679 euros au maximum. Chaque versement est effectué avant le 5 de chaque mois.

Démarches à effectuer : la demande auprès du CROUS doit être faite entre le 15 janvier et le 15 mai précédant l’année universitaire, par internet, en même temps que le DSE (Dossier social étudiant).

Par ailleurs la bourse sur critères sociaux est cumulable avec d’autres aides comme l’aide d’urgence pour étudiant et l’aide à la mobilité internationale.

Bourse étudiante du Crous

 

Formation continue pour ceux qui ont déjà travaillé

Contrairement à la formation initiale qui s’adresse plutôt aux jeunes, la formation continue concerne ceux qui souhaitent acquérir de nouvelles compétences, obtenir une certification ou se reconvertir vers un nouveau métier.

la formation continue s’adresse :

  • Aux salariés
  • Aux demandeurs d’emploi
  • Aux entrepreneurs
  • Aux jeunes diplômés
  • Aux jeunes de 18 à 25 ans sous contrat de professionnalisation

Conditions : il faut avoir déjà travaillé

Modalités :  il faut s’adresser à l’établissement qui dispensera la formation pour qu’une convention soit établie entre l’employeur ou l’organisme qui finance les études et cet établissement.

La formation continue prend en charge les frais de scolarité. Par ailleurs, il est possible de bénéficier d’une aide financière (voir ci-dessous). Selon les cas, il est possible de solliciter le compte personnel de formation ou une aide de Pôle emploi.

Fonctionnement de la formation continue

 

Parcoursup+ : plateforme d’orientation lors d’une reprise d’études

Présentation : Parcoursup+ est une plateforme destinée aux personnes qui souhaitent reprendre leurs études. Les offres de formations sont différentes de celles proposées sur Parcoursup pour les jeunes déjà scolarisés.

Les formations accessibles sur Parcoursup+ :

  • Formations continues diplômantes
  • formations courtes qualifiantes
  • Formations à distance, en alternance, à l’université ou en école

Les secteurs concernés sont nombreux :

  • Santé
  • Social
  • Agriculture
  • Communication

Démarches à effectuer : vous devez vous rendre à cette adresse https://www.parcoursup.fr/. Selon les informations saisies, vous serez redirigé vers la plateforme Parcoursup+.

Il n’est jamais trop tard ! Retrouvez le témoignage de Christelle qui a décidé de commencer des études de médecine à 39 ans (lire le témoignage).

Reprendre ses études suite à une interruption avec Parcoursup+

 

Aide à la reprise d’études grâce au Compte Personnel de Formation

Présentation : en vigueur depuis le 1er janvier 2015, le CPF (Compte personnel de formation) est un dispositif qui permet de financer une reprise d’études dans la cadre de la formation professionnelle. Depuis la loi pour “La liberté de choisir son avenir professionnel” en 2018, le CPF est alimenté en euros et non plus en heures. Le CPF permet de connaître les droits à la formation acquis au cours de la carrière professionnelle ainsi que les formations proposées.

Pour pouvoir utiliser le CPF pour financer une reprise d’études, il faut être :

  • Salarié
  • Demandeur d’emploi
  • En formation qualifiante

Démarches à effectuer : afin d’accéder à ses informations personnelles, il convient de se connecter au site internet du CPF et de se munir de son numéro de sécurité sociale pour ouvrir un compte.

À savoir : il est possible de cumuler les droits acquis du CPF avec ceux du CEC (Compte d’engagement citoyen), qui est alimenté par les actions au sein du mouvement associatif, et ceux du CPP (Compte professionnel de prévention) qui correspond à une compensation en raison d’une exposition des salariés aux risques professionnels. Le CPF additionné du CEC et du CPP constitue le CPA (Compte personnel d’activité) qui recense les droits à formation.

Le compte personnel de formation

 

Utilisez le CPF de transition pour vous former ou lors d’une reconversion

Présentation : mis en place en janvier 2019, le CPF de transition, encore nommé projet de transition professionnelle (PTP), est une nouvelle aide qui remplace le congé individuel de formation (CIF).

Le CPF de transition permet aux salariés d’évoluer dans leur carrière professionnelle ou de se reconvertir en suivant une formation professionnelle.

Conditions : pour pouvoir utiliser le CPF de transition pour financer une reprise d’études, il faut avoir été salarié deux années, dont une dans la même entreprise.

Pour obtenir un CPF de transition, il faut :

  • Faire une demande écrite à son employeur
  • Adresser une demande de prise en charge à la commission paritaire interprofessionnelle régionale (CPIR)

Montant de l’aide : si vous effectuez votre formation sur votre temps de travail, vous pouvez être rémunéré tout le temps que dure cette formation.

À savoir : les frais annexes liés à votre formation, déplacements, restauration, hébergement, frais de garde d’enfants peuvent être pris en charge par la CPIR et tous vos droits sont maintenus comme par exemple les congés payés et les prestations de la CPAM.

CPF de transition

 

Financement des frais annexes pour les salariés

Le coût d’une formation se décline en frais pédagogiques et en frais annexes. Pour une formation en dehors des horaires habituels de travail, certaines conventions collectives ou accords de branche de l’entreprise prévoient une aide pour financer les frais annexes découlant de la formation.

Cette aide peut couvrir :

  • Restauration
  • Hébergement
  • Déplacement
  • Frais de garde d’enfants ou de parents à charge

À savoir : le compte personnel de formation peut également être sollicité pour financer les frais annexes liés à une formation.

 

Reprendre une formation au chômage : les aides Pôle Emploi

Pôle emploi a pour mission de permettre aux demandeurs d’emploi de retrouver un travail. Il est possible de percevoir une rémunération durant la formation.

Pour cela, un effort tout particulier est porté sur la possibilité pour chacun d’accéder à une formation afin de compléter ses connaissances ou d’acquérir de nouvelles compétences.

Les dispositifs d’aide sont multiples et répondent à des situations spécifiques des demandeurs d’emploi :

Conditions : outre le fait d’être demandeur d’emploi, il faut que la formation visée soit validée par Pôle emploi. Par ailleurs, chaque aide répond à des conditions d’éligibilité spécifiques. Il faut se rapprocher de Pôle emploi, un conseiller vous orientera utilement.

Les aides à la formation Pôle Emploi

 

Validez votre expérience professionnelle avec la VAE

La validation des acquis de l’expérience (VAE) a pour but de permettre à chacun et à tout âge de décrocher un diplôme ou une certification sans devoir suivre une formation. De très nombreux diplômes sont accessibles au moyen de la VAE.

Conditions : pour engager une démarche de validation des acquis de l’expérience, il faut avoir exercé une activité pendant un an soit 1607 heures.

Cette activité peut être :

  • Professionnelle
  • Bénévole ou volontaire
  • Sportive de haut niveau
  • Syndicale
  • Élective

Démarches à effectuer : elles sont nombreuses et il vaut mieux se faire accompagner pour mener à bien une telle entreprise avec des chances de succès. Du formulaire à compléter jusqu’à l’évaluation finale devant un jury, c’est le centre de conseil sur la validation des acquis (PRC) du ministère du Travail qui est le plus à même de vous aider.

À savoir : il existe bien des moyens de financer une VAE. Pôle emploi, le Compte personnel de formation ou le conseil régional par exemple peuvent vous aider dans cette démarche.

Validation des acquis de l'expérience

 

La formation à distance pour une reprise d’études à moindre coût

Quel que soit votre statut, salarié ou non, la formation à distance est une solution pour reprendre ses études qui présente de nombreux avantages.

Cette formation peut être dispensée en ligne ou sous forme de cours papier que vous recevez chez vous. L’offre de formation est très variée et l’investissement financier est de moindre coût puisqu’il concerne essentiellement les frais pédagogiques, les frais annexes étant quasiment inexistants.

Les organismes qui proposent de la formation à distance sont nombreux et ouvrent à des études pour accéder à des diplômes reconnus par l’état.

Citons par exemple :

  • Le CNED (centre national d’enseignement à distance)
  • Les universités
  • Les OpenClassrooms
  • Les MMOC (Massive open online course, qu’on peut traduire par Cours en ligne ouverts et massifs)
  • Des centres privés sous contrôle pédagogique de l’état comme EDUCATEL ou encore le CNFDI

À savoir : les OpenClassrooms sont gratuits pendant trois mois pour les demandeurs d’emploi. Les MOOC sont gratuits également, seules les certifications sont payantes. Par ailleurs il est possible de s’adresser à différents organismes, selon votre situation, pour vous aider à fiancer la formation.

Cours gratuits OpenClassrooms pour les demandeurs d'emploi

 

Comment reprendre des études hors du travail : les cours du soir

Les cours du soir permettent de se former en dehors du temps de travail et s’adressent à tout le monde, adultes et jeunes, salariés et demandeurs d’emploi. Les cours en présentiel se déroulent généralement de 18 heures à 22 heures et parfois aussi le samedi matin.

Les cours du soir pour adultes sont dispensés par de nombreux organismes comme des universités, les chambres des métiers ou de commerce ou encore la ville de Paris. Les plus connus pour leurs cours du soir sont le CNAM (Conservatoire national des arts et métiers), les Greta (groupement d’établissements), les centres de formation AFPA (Association pour la formation professionnelle des adultes).

Conditions : Il est nécessaire de se renseigner auprès de l’organisme que vous choisissez, car les conditions varient. Par exemple pour s’inscrire en cours du soir auprès du CNAM, il faut occuper un emploi, ce qui n’est pas le cas si vous optez pour une université.

À savoir : différents types de financements peuvent être sollicités selon les situations et combinés entre eux. Que vous soyez salarié ou demandeur d’emploi, le mieux est de vous renseigner auprès de la structure qui dispense votre formation.

 

L’allocation pour la diversité dans la fonction publique

L’allocation pour la diversité dans la fonction publique est une aide financière qui permet de préparer les concours de la fonction publique. L’aide est attribuée sous conditions de ressources.

Pour prétendre à cette allocation, il faut soit :

  • Être un étudiant inscrit en Ipag (institut de préparation à l’administration générale) ou Cpag (centre de préparation à l’administration générale)
  • Être sans emploi (inscrit à Pôle emploi ou non), mais en possession de diplômes qui permettent de se présenter à un concours de catégorie A, niveau Bac+3, ou de niveau B, niveau Bac
  • Avoir un contrat de travail temporaire ou un CDI à temps partiel
  • Être inscrit dans une classe préparatoire aux concours d’accès aux écoles de service public

Montant : l’allocation est de 2.000 euros, elle est versée en deux fois au cours de l’année d’études. Elle peut être exceptionnellement renouvelée une fois. La demande se fait exclusivement en ligne.

À savoir : vous êtes tenus de vous présenter aux concours pour lesquels vous avez été aidé par l’état, à défaut de quoi il vous faudra rembourser l’allocation.

Allocation diversité de la fonction publique

 

Financer une reprise des études par la région ou les aides locales

Un certain nombre de régions et de municipalités peuvent participer au financement de la reprise d’études. Ces aides locales sont diverses et leurs montants variables.

La région Île-de-France par exemple a mis en place l’Aide individuelle régionale vers l’emploi (AIRE) dont l’objectif est double :

  • Financer des projets de formation en vue du maintien ou du retour vers l’emploi
  • Répondre à une demande des entreprises qui ne réussissent pas à embaucher dans des métiers ou des secteurs en tension

Démarches à effectuer :  il faut s’adresser aux instances de la région ou à la municipalité et choisir une formation éligible à une aide financière.

Contactez votre région

 

Financement d’une reprise d’études lors d’un handicap

Afin de permettre aux personnes handicapées d’être maintenues dans leur emploi ou d’en retrouver un, l’AGEFIPH (Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées) propose une aide financière pour une reprise d’études. Ces études peuvent être de remise à niveau, pré-qualifiantes ou qualifiantes.

Pour solliciter une aide de l’AGEFIPH, il faut :

  • Avoir un handicap reconnu
  • Être en recherche d’emploi, inscrit ou non à Pôle emploi

Montant : si aucun autre financement ne vient faciliter le reprise d’études, l’AGEFIPH peut aller jusqu’à financer en totalité le montant des frais pédagogiques de la formation.

Démarches à effectuer : il faut vous adresser à Pôle emploi ou à la Mission locale. Des conseillers vous prescriront une formation et vous aideront à monter votre dossier de demande. Celui-ci consiste en un formulaire que vous devrez transmettre à l’agence régionale de l’AGEFIPH.

Financer une reprise d'études avec l'AGEFIPH

Crédit photo : © StockUnlimited

Laisser une réponse

À quelles aides sociales avez-vous droit ? Simulation gratuite
Posez votre question