aide à la mobilitéDans le cadre d’une aide à la recherche d’emploi, un dispositif financier favorisant la mobilité professionnelle peut être accordé par Pôle Emploi dans le cadre d’une reprise d’activité ou d’une formation éloignée de plus de 60 kilomètres aller-retour de la résidence principale.

L’aide à la mobilité se compose d’une prise en charge des frais kilométriques, des repas et de l’hébergement en cas de besoin. Le plafond annuel de l’aide est de 5.200 euros. La demande se fait auprès de votre conseiller Pôle Emploi et des conditions d’attribution doivent être respectées.

Pour connaître les conditions d’éligibilité, les différentes prises en charge rentrant dans le cadre de l’aide à la mobilité et si vous pouvez y prétendre, parcourez notre dossier.


Aide à la mobilité Pôle emploi : en quoi consiste l’aide ?

Le dispositif Pôle Emploi comprenant l’aide aux déplacements quotidiens, l’aide au déménagement et l’aide au double loyer qui prenaient en charge les dépenses engendrées par le retour à l’emploi a été supprimé. Il a été remplacé par une aide à la mobilité “globale”.

Si vous êtes à la recherche d’un emploi ou en reprise d’activité éloignée de plus de 60 kilomètres de votre domicile, une aide aux frais d’hébergement, à la prise en charge des repas et des frais kilométriques ou des bons de transport peuvent être accordés.

Les personnes inscrites ou non comme demandeur d’emploi peuvent bénéficier de cette aide à la mobilité et percevoir jusqu’à 5.200 euros maximum par foyer et par an. Par contre, Pôle emploi ne rembourse plus les frais de déménagement.

 

Les bénéficiaires de l’aide à la mobilité professionnelle

L’aide à la mobilité s’adresse aussi bien aux personnes à la recherche d’un emploi qu’à celles souhaitant suivre une formation.

 

Aide à la mobilité pour accompagner la recherche ou la reprise d’emploi

L’aide à la mobilité 2023 a pour objectif d’aider les personnes les plus modestes à rechercher ou reprendre un travail. Elle est attribuée par Pôle Emploi si vous êtes dans l’une des situations suivantes :

 

Formation et aide à la mobilité : quelles sont les conditions ?

Tout comme pour les personnes à la recherche ou en reprise d’emploi, si vous suivez une formation professionnelle et que vous souhaitez bénéficier de l’aide à la mobilité, vous devez :

    • Être inscrit en tant que demandeur d’emploi
    • Ne pas être indemnisé au titre de l’allocation chômage ou percevoir une allocation dont le montant est inférieur au montant minimal de l’ARE (soit 31,59 € par jour)
    • Être créateur ou repreneur d’entreprise avec le statut de salarié
    • Être en reprise d’activité

De plus, la formation que vous suivez ou que vous allez suivre doit être financée ou co-financée par l’une des aides suivantes :

    • AFPR (allocation de formation préalable au recrutement)
    • POEI (préparation opérationnelle à l’emploi individuelle)
    • AFC (aide de formation conventionnée)
    • AIF (aide individuelle à la formation)
    • Compte personnel de formation

Il est à noter que les formations visant à effectuer un bilan de compétences, à valider des acquis et à passer le permis B n’entrent pas dans le cadre de l’aide à la mobilité.

De plus si vous suivez une préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC) financé par un OPCO, vous entrez dans le cadre des bénéficiaires de l’aide à la mobilité.

 

Les conditions d’attribution de l’aide à la mobilité

L’aide à la mobilité prend en charge les frais liés à l’hébergement, aux repas et aux frais kilométriques ou bons de transport que peuvent engendrer une recherche, une reprise d’activité distante de son domicile ou une formation.

Pour bénéficier de l’aide financière, il faut respecter les critères d’attribution :

    • La distance entre le domicile principal et votre nouvel emploi, la formation ou le concours doit être supérieure à 60 kilomètres ou à plus de 2 heures aller-retour. C’est le site https://fr.mappy.com/ qui servira à justifier la distance entre votre domicile et votre travail
    • La recherche ou la reprise d’activité doit se rapporter à un CDI, un CDD ou un contrat temporaire de 3 mois consécutifs minimum

Il existe une aide pour les jeunes qui se trouvent également contraints de déménager pour poursuivre leurs études. Il s’agit de l’aide bachelier à la mobilité.

icone info

 

Les démarches pour en bénéficier

La demande doit se faire directement auprès de Pole Emploi, via le formulaire qui vous sera remis ou en ligne par le biais de votre espace personnel. Elle doit être effectuée en respectant les délais impartis :

    • Pour un entretien d’embauche : dans les 7 jours maximum suivant l’entretien
    • Pour une formation ou un concours : au plus tard le premier jour de la formation ou du concours

Vous devez justifier de votre situation auprès de Pôle Emploi pour bénéficier d’une prise en charge :

    • Facture du titre d’abonnement de transport en commun pour les déplacements. Aucun justificatif n’est demandé si vous utilisez votre voiture personnelle (la distance sera calculée via des sites de calcul d’itinéraire).
    • Factures pour l’hébergement

 

Le montant de l’aide à la reprise d’emploi

En fonction du type d’aide (hébergement, repas, frais kilométriques ou de transport), le montant de l’aide à la mobilité journalier maximum est accordé pour la prise en charge des dépenses suivantes :

    • Prise en charge des frais d’hébergement dans la limite de 31,20 euros par nuit
    • Prise en charge des frais liés aux repas dans la limite de 6,25 euros par jour
    • Prise en charge des frais kilométriques à hauteur de 0,23 euro (à multiplier par le nombre de kms parcouru aller-retour)
    • Prise en charge des bons de transport : le montant est négocié suivant la convention nationale passée entre les transporteurs et Pôle Emploi

À noter : le réseau Sam de Pôle emploi permet de bénéficier d’un hébergement, d’un dîner et d’un petit déjeuner gratuitement dans une famille partenaire de l’association dans le cadre d’une recherche d’emploi.

icone info

 

Aide mobilité : quelle est la durée de versement ?

Vous pouvez cumuler les différents types d’aides. Cependant la prise en charge totale ne pourra dépasser 5.200 euros par an à compter de l’attribution de la première aide. La durée de versement dépend du type d’aide  :

    • Pour un nouvel emploi : durant 1 mois maximum suivant la reprise d’activité
    • Pour une formation : pendant la durée de la formation du demandeur d’emploi dans la limite de 5.000€

📚 D’autres articles peuvent vous intéresser :

icone info


Crédit photo : © Markus Mainka / Adobe


Vous voulez partager votre expérience ?

Notre forum est là pour ça !
Autres articles intéressants
Simulateur prime de noël
newsletter Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER pour vous tenir informé de toutes les nouvelles aides

À quelles aides sociales avez-vous droit ?