Bourses pour les étudiants français qui partent à l’étranger : 7 aides pour poursuivre ses études hors de France

bourse international etudiantLes jeunes qui arrivent en fin de cursus scolaire ont le choix de poursuivre leurs études ou d’entrer dans la vie active.

En France, de nombreuses aides sociales sont spécifiquement destinées à ces jeunes qui se préparent pour leur vie professionnelle. Pour connaître l’ensemble de ces dispositifs, consultez les aides en faveur des jeunes de moins de 26 ans.

Parmi les jeunes qui optent pour la poursuite d’études, certains étudiants choisissent de partir à l’étranger pour faire un stage ou pour suivre une formation à l’international. Des aides financières spécifiques sont accessibles et sont généralement attribuées sous conditions.

Les aides accordées aux étudiants qui poursuivent leurs études hors de France :

Poursuivez votre lecture pour découvrir les aides disponibles pour un étudiant qui poursuit tout ou partie de ses études supérieures en dehors du territoire français.




Erasmus Plus : une bourse pour étudier dans un pays européen

Il est possible pour un étudiant de poursuivre ses études dans l’un des 28 pays européens plus quelques autres comme la Turquie ou le Lichtenstein.

À cette fin, l’Union européenne accorde une aide financière qu’il s’agisse d’une poursuite d’études ou d’un stage. La bourse Erasmus Plus prend en charge les frais de scolarité, mais également les autres frais engendrés par la vie estudiantine.

Voici les principales caractéristiques de cette bourse :

  • Pour être éligible à la bourse Erasmus Plus, l’étudiant doit être inscrit en deuxième année d’un établissement d’enseignement supérieur qui est partenaire du programme Erasmus
  • Le montant de la bourse qui peut aller jusqu’à 450 euros varie en fonction de la durée et de la destination du séjour
  • Pour faire une demande, l’étudiant doit s’adresser à son établissement. Un formulaire lui sera remis
  • La bourse Erasmus Plus est cumulable avec la bourse sur critères sociaux du CROUS.
La bourse Erasmus Plus

 

Études supérieures à l’étranger : l’aide à la Mobilité internationale

Il est possible d’envisager des études ou un stage à l’étranger (en dehors de l’Europe) et dans le cadre d’un programme d’échanges. Pour cela une aide financière existe : l’aide à la mobilité internationale.

Les spécificités de cette aide se déclinent ainsi :

  • Il faut être bénéficiaire d’une bourse sur critères sociaux ou d’une aide spécifique annuelle attribuée par le CROUS et préparer un diplôme de l’enseignement supérieur
  • Un dossier de demande d’aide à la mobilité accompagné du projet d’études à l’étranger doit être déposé dans l’établissement de l’étudiant
  • Le séjour à l’étranger doit durer entre 2 et 9 mois consécutifs
  • Le montant de cette aide est de 400 euros par mois

Il est possible de cumuler l’aide à la mobilité internationale avec une bourse sur critères sociaux et une aide au mérite.

Étudier hors de France grâce à la mobilité internationale

 

Bourse du Conseil de l’Europe pour étudier dans l’Union européenne

À l’instar de la bourse accordée aux étudiants Erasmus Plus, la Bourse du Conseil de l’Europe est une aide financière qui permet de poursuivre un cursus d’études supérieures dans un pays de l’Union européenne, ou de l’EEE, Espace économique européen, ou en Suisse.

Ce qu’il faut savoir à propos de cette bourse d’études :

  • Pour en bénéficier, il faut être français ou né dans un pays concerné par la bourse du Conseil de l’Europe et être assidu aux cours d’un établissement d’études supérieures durant une année universitaire
  • Il s’agit d’une bourse attribuée sur critères sociaux. : ceux-ci prennent notamment en compte les ressources et la composition du foyer
  • Son montant varie en fonction des ressources de la famille, il est compris entre 1.035 euros et 6.815 euros par année
  • Concernant la démarche pour obtenir la bourse du Conseil de l’Europe, elle se fait par internet. Il faut compléter le Dossier Social Étudiant

Certaines études ne permettent pas d’accéder à la bourse du Conseil de l’Europe comme celles d’architecture ou de kinésithérapie. Les formations à distance sont également exclues de cette possibilité.

Être aidé par le Conseil de l'Europe

 

Une aide de votre collectivité locale pour des études à l’étranger

Les collectivités territoriales proposent elles aussi des aides financières pour partir étudier à l’étranger. Les aides et bourses sont propres à chaque région, département ou municipalité et il convient de se renseigner auprès de chacune de ces structures administratives.

Les aides financières de ces différentes collectivités locales peuvent se cumuler entre elles ou avec celles accordées par l’État ou l’Europe.

Les aides territoriales pour des études à l'tranger


Partir étudier à l’étranger par l’intermédiaire de son établissement

Des universités et des écoles d’enseignement supérieur proposent à leurs étudiants des aides financières supplémentaires pour les accompagner dans la réalisation de leur projet d’études à l’international.

Pour savoir si un dispositif est prévu à cet effet et connaître les conditions d’éligibilité, il est nécessaire de se renseigner auprès du service des relations internationales de votre établissement.

Pour alléger la facture de vos études à l’international, vous pouvez envisager un échange entre établissements de pays différents.

Par exemple le programme MICEFA permet de rejoindre le territoire de l’Amérique du Nord en bénéficiant d’une aide à la mobilité spécifique. De la même façon, le dispositif BCI-Québec a signé une convention avec de nombreuses universités françaises.  N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre établissement.

Enfin, les EFE, écoles françaises à l’étranger, peuvent aider les étudiants français qui souhaitent venir y poursuivre leurs études.

 

Solliciter une Fondation pour alléger ses frais d’études à l’étranger

Il existe de très nombreuses fondations qui proposent des aides aux étudiants français qui partent à l’étranger. Toutes ont leurs spécificités tant pour ce qui concerne les conditions de candidature que pour les démarches pour postuler à l’aide.

En voici quelques exemples :

  • Le Rotary Club : il s’intéresse aux jeunes de 15 à 19 ans qui souhaitent découvrir une langue et une culture nouvelle
  • Sauvé : il s’agit d’une fondation qui propose des programmes de bourses et subventions pour étudier au Canada
  • La fondation Kenza qui aide chaque année quelques étudiants en beaux-arts et en histoire de l’art
Partir étudier à l'étranger avec le soutien d'une Fondation

 

Aide pour étudier à l’étranger : le CES (Corps européen de solidarité)

Anciennement Service volontaire européen, le CES permet à des jeunes de s’engager dans des missions de solidarité. Il leur permet également de bénéficier de formations et d’acquérir des compétences qui leur serviront lorsqu’ils rentreront en France pour postuler à un emploi.

Les caractéristiques les plus importantes du CES sont les suivantes :

  • Pour postuler : il faut résider en Europe ou dans un pays partenaire, être âgé de 18 à 30 ans et s’inscrire sur le portail européen de la jeunesse
  • Une fois recruté, le jeune reçoit une indemnité d’argent de poche et ses frais de voyage et de séjour sont pris en charge
  • Les missions durent de 2 à 12 mois

Sachez qu’un demandeur d’emploi peut effectuer un CES. Le versement des allocations chômage est alors interrompu, il reprend à la fin de la mission.

S'engager dans une action solidaire en Europe

 

Les autres dispositifs accessibles quand on est étudiant

Poursuivre des études supérieures représente souvent un engagement financier important. Au-delà du coût des enseignements qui sont délivrés, l’étudiant doit se nourrir, se loger, se déplacer, c’est-à-dire faire face aux dépenses de la vie quotidienne. Il est essentiel qu’il connaisse les aides dont il peut bénéficier.

Pour découvrir ces droits, consultez les articles suivants :




Crédit photo : © StockUnlimited

Laisser une réponse

Posez votre question