Quels sont les différents prêts étudiants pour financer ses études ? Quelles sont les démarches à accomplir ?

Emprunter de l’argent pour financer ses études, s’inscrire dans une école ou une faculté, acheter des meubles ou subvenir aux frais inhérents à la vie quotidienne… Pour bon nombre de jeunes, c’est la seule solution pour continuer leur cursus et décrocher un diplôme ou un concours. Même si des aides financières pour jeunes et étudiants existent, cela peut ne pas suffire.

Il existe différents prêts étudiants adaptés aux besoins de chacun, comme le prêt étudiant garanti par l’État pour celles et ceux qui n’ont pas de caution, le prêt à taux 0 étudiant pour les petites sommes ou encore le prêt classique à taux préférentiel.

Les démarches pour souscrire à un crédit étudiant demandent une bonne dose de réflexion, notamment pour établir le montant de l’emprunt et pour comparer les différentes propositions. Nous vous offrons donc quelques conseils en fin d’article.

Pour tout savoir sur les prêts étudiants, les dispositifs proposés aux jeunes en France, le fonctionnement du remboursement différé et les démarches à réaliser, poursuivez simplement la lecture de cet article.

Prêts étudiants : les différentes solutions pour les jeunes

Que ce soit pour payer les frais d’inscription dans une grande école, pour meubler un studio ou pour financer le quotidien, de nombreux étudiants n’ont pas d’autres choix que de se tourner vers un crédit. Zoom sur 4 prêts étudiants !

 

Le prêt étudiant garanti par l’État

D’un montant maximal de 20.000 €, le prêt étudiant garanti par l’État permet aux jeunes qui n’ont pas de garant d’accéder malgré tout au crédit. Et pour cause, c’est l’État qui se porte garant à hauteur de 70% du montant du prêt (hors intérêts).

Pour les 30 % restants, ce sont les banques qui les prennent en charge. Autre avantage : le remboursement est différé, c’est-à-dire que l’étudiant ne commence à rembourser son dû qu’à l’issue de son cursus.

Attention, il ne s’agit pas d’un prêt à taux 0 : si vous optez pour ce type de prêt, des intérêts sont ajoutés au capital.

Pour qui ?

Le prêt étudiant garanti par l’État est ouvert à tous les étudiants, à condition de :

  • Être inscrit dans un établissement de l’enseignement supérieur français ;
  • Être âgé de moins de 28 ans (au moment de la contraction du prêt) ;
  • Être de nationalité française ou avoir la nationalité de l’un des États membres de l’UE ou de l’EEE (dans ce dernier cas, vous devrez justifier d’une résidence régulière ininterrompue en France depuis 5 ans minimum).

En revanche, il n’y a aucune condition de ressources.

Comment faire ?

Ce dispositif est ouvert de mai à août (afin d’être disponible au moment de la prochaine rentrée universitaire) auprès de 8 banques partenaires :

  • La Société Générale ;
  • Le Crédit Mutuel ;
  • Le CIC ;
  • La Banque populaire ;
  • La Banque Postale ;
  • Le Crédit Agricole ;
  • La BFCOI ;
  • La Caisse d’Épargne.

Il convient donc de prendre rendez-vous en temps et en heure auprès d’un conseiller de l’un de ces établissements.

Prêt étudiant garanti par l'Etat

 

Le prêt étudiant à taux 0 pour un besoin ponctuel

Le prêt à taux zéro, aussi connu sous le sigle PTZ, a également une mouture spécifique aux étudiants. Son avantage principal ? Vous n’avez aucun intérêt à rembourser !

Attention, il est possible que la banque vous facture des frais de dossier ou vous impose la souscription d’une assurance emprunteur en sus.

Les limites de ce type de crédit pour étudiant sont doubles. Tout d’abord, le montant est souvent modeste (1 000 € ou 1 500 €), c’est pourquoi il ne sera intéressant que pour un besoin de trésorerie ponctuel (pour acheter un ordinateur ou un appareil d’électroménager par exemple).

Ensuite, il n’est pas possible d’opter pour un remboursement différé : vous devrez verser vos mensualités selon un échéancier rapidement mis en place.

Pour qui ?

Les conditions à respecter pour bénéficier d’un crédit à taux zéro pour étudiant dépendent des infrastructures, mais généralement, vous devrez :

  • Avoir entre 18 et 28 ans ;
  • Justifier votre statut d’étudiant (grâce à un certificat de scolarité par exemple) ;
  • Avoir une caution.

Comment faire ?

Le prêt à taux 0 pour les étudiants n’est pas disponible dans tous les établissements bancaires. Il vous faudra donc vous renseigner auprès des différentes banques pour connaître leur politique en la matière. À titre d’exemple, découvrez le prêt étudiant sans intérêt de BNP Paribas.

 

Le crédit étudiant accordé par certaines régions

Deux régions françaises ont mis sur pied des dispositifs pour les jeunes qui recherchent une solution pour financer leurs études.

La Guadeloupe prend en charge les intérêts de tout crédit étudiant (d’un montant de 15.000 € maximum) contracté auprès d’un établissement bancaire agréé (Crédit Agricole, Banque Nationale de Paris, Caisse d’Épargne, Société Générale de Banque aux Antilles, Banque des Antilles françaises).

La Nouvelle-Aquitaine a, quant à elle, mis en place un microcrédit personnel régional. Bien qu’il ne soit pas spécifique aux étudiants, il est destiné en priorité aux personnes qui ont des difficultés à accéder aux prêts bancaires et dont le projet est lié à l’emploi ou à la formation. Dans ces circonstances, les étudiants sont donc privilégiés. Son montant varie de 300 € à 8.000 €.

Pour qui ?

Pour la Guadeloupe, vous devrez notamment être âgé de 18 à 25 ans (il est possible d’obtenir une dérogation pour les étudiants jusqu’à 29 ans si vos études n’ont jamais été interrompues), être résident de la région et constituer votre dossier de demande dans le délai imparti, du 1er juillet au 30 décembre.

Pour la Nouvelle-Aquitaine, aucune limite d’âge ni de délai n’est fixée. Vous devez simplement résider dans la région et justifier votre exclusion du crédit classique.

Comment faire ?

Pour la Guadeloupe : retrouvez toutes les informations sur le site RégionGuadeloupe.

Pour la Nouvelle-Aquitaine : prenez contact avec une des plateformes de microcrédit de votre département. Elle vous accompagnera dans votre démarche et votre demande de microcrédit.

 

Le prêt bancaire classique pour les étudiants

Le prêt bancaire classique se décline dans une formule « pour étudiant ». La différence ? Les taux d’emprunt sont très avantageux, entre 0 % et 2 %. Les montants disponibles peuvent être très élevés, suivant vos besoins, et même être versé en plusieurs fois si nécessaire.

Le remboursement différé, c’est-à-dire après avoir terminé votre formation, est aussi possible. En bref, c’est le crédit étudiant qui s’adapte parfaitement à votre situation.

Pour qui ?

Chaque banque a ses propres critères d’éligibilité, mais de manière générale, ce sont toujours des exigences similaires :

  • Être âgé de 18 à 25 ans ;
  • Justifier son statut d’étudiant ;
  • Avoir un garant.

Comment faire ?

Pour souscrire un crédit classique pour étudiant, suivez nos conseils ci-dessous !

 

Crédit étudiant : les démarches à réaliser

Souscrire un prêt étudiant n’est pas à prendre à la légère puisque vous êtes tenu de le rembourser selon un échéancier bien précis. Pour éviter tout risque de surendettement, il faut donc être très prudent. Voici quelques conseils pour la suite de vos démarches.

 

Comparer les différentes solutions

Il est très important de prendre le temps de comparer les différentes propositions faites. Pour cela, sélectionnez plusieurs banques et organisez un rendez-vous avec un conseiller pour faire le point. Cela ne vous engage à rien, il ne faut donc pas hésiter.

Certaines écoles ont mis en place des partenariats avec des banques afin d’offrir à leurs élèves des prêts étudiants à taux préférentiels. Par conséquent, rapprochez-vous du secrétariat de votre université ou de votre école pour savoir si une collaboration a été nouée avec un établissement bancaire en particulier.

Pour trouver le meilleur crédit étudiant, comparez les points essentiels :

  • Le taux proposé (ou TAEG pour Taux annuel effectif global) ;
  • Le type de taux (fixe ou variable) ;
  • La durée du prêt ;
  • Le montant des mensualités ;
  • Les éventuels frais de dossier ;
  • Les tarifs de l’assurance emprunteur ;
  • Les modalités de remboursement (différé, anticipé…).

 

Établir le montant du prêt étudiant

Les prêts étudiants varient entre 1.000 € et 50.000 €. Établir le montant de votre futur emprunt n’est pas chose aisée, mais vous devez garder en tête qu’il doit être adapté à votre budget, votre situation financière et vos réels besoins :

  • À combien s’élèvent vos charges fixes (loyer, transports en commun, nourriture, etc.) ? Et les dépenses ponctuelles liées à vos études (frais de scolarité, matériel indispensable, etc.) ?
  • Allez-vous travailler pendant votre cursus ? Si oui, combien espérez-vous recevoir en fin de mois ?
  • Avez-vous le droit à certaines aides financières comme les aides au logement ou à des aides du Crous ?
  • Vos parents ou des proches peuvent-ils vous soutenir financièrement ?

Vous pouvez également demander l’avis de votre conseiller bancaire, mais dans tous les cas, pensez à l’avenir et à vos futures mensualités à rembourser.

 

Comprendre le fonctionnement du remboursement différé du prêt étudiant

Comme nous l’avons vu précédemment, les prêts étudiants ne se remboursent pas immédiatement comme un emprunt classique. C’est plutôt logique puisque vous avez besoin de cet argent pour financer vos études. Ce n’est que lorsque vous aurez terminé votre cursus et décroché un emploi que vous pourrez alors verser vos premières mensualités. C’est ce que l’on appelle la période de franchise.

En théorie, c’est simple. Mais en pratique, il existe deux types de franchise :

  • La franchise partielle : durant vos études, vous ne remboursez que l’assurance emprunteur et vos intérêts. Le capital sera ensuite remboursé une fois votre diplôme en poche.
  • La franchise totale : durant vos études, vous ne remboursez que l’assurance emprunteur. Le capital et les intérêts seront, quant à eux, remboursés à la fin de votre cursus.

Prêtez donc une attention toute particulière au type de franchise proposée par votre banque. Dans certains cas, il est également possible de rembourser votre crédit étudiant de manière anticipée. Pour cela, vous devrez suivre les instructions données par votre banque, mais généralement, il suffit d’envoyer un courrier à l’établissement bancaire en précisant si ce remboursement est total ou partiel.

 

Fournir les justificatifs pour les prêts étudiants (avec ou sans garant)

Pour souscrire un prêt étudiant, vous devrez fournir à la banque un certain nombre de pièces justificatives, dont les éléments ci-dessous :

  • Une photocopie recto verso de votre pièce d’identité ;
  • Un RIB (Relevé d’identité bancaire) ;
  • Un justificatif de domicile de moins de 3 mois (facture d’électricité ou de gaz par exemple) ;
  • Un justificatif de votre statut d’étudiant.

Votre garant devra également fournir des documents et notamment des justificatifs de revenus (bulletins de salaire, avis d’imposition). Une fois l’ensemble des pièces remis à votre établissement bancaire, les fonds vous seront virés.

le forum
Une question à poser ? Un problème à soulever ? Toute une communauté à votre écoute ...

Crédit photo : © StockUnlimited

Laisser une réponse

À quelles aides sociales avez-vous droit ? Simulation gratuite
Posez votre question