Partir étudier à l’étranger grâce à la bourse mobilité internationale : tout savoir sur l’AMI

De nos jours, partir étudier à l’étranger est une composante quasiment incontournable pour de nombreux cursus d’études supérieures. Cependant, c’est un projet qui reste coûteux et qui demande une organisation et des efforts importants pour un grand nombre d’étudiants aux revenus modestes. Il existe des aides financières pour les étudiants souhaitant partir à l’étranger pour leur permettre de mener à bien leur expérience au-delà de nos frontières.

Outre les prêts étudiants et la bourse Erasmus, il existe d’autres possibilités de financement pour soutenir les étudiants désireux de partir un certain temps étudier dans un autre pays. L’aide à la mobilité internationale est l’une d’elles.

L’AMI est une aide de 400€ versée mensuellement aux étudiants partant suivre une formation ou un stage à l’étranger durant leur cursus d’études supérieures. Retrouvez les conditions à respecter pour en bénéficier ainsi que la procédure pour la demander.

Pour tout savoir sur l’aide à la mobilité internationale, poursuivez la lecture de cet article.

Qu’est-ce que l’aide à la mobilité internationale ?

L’aide à la mobilité internationale, connue sous l’acronyme AMI, est un accompagnement financier dont l’objectif est de permettre à des étudiants de suivre une formation supérieure dans le cadre d’un programme d’échanges ou un stage à l’étranger pendant une durée allant de 2 mois à 9 mois consécutifs. Elle est accordée sous conditions, notamment de bénéficier d’une bourse étudiante.

Ce dispositif est différent de la bourse Erasmus + avec laquelle il est cumulable si l’étudiant répond aux critères d’éligibilité.

 

Conditions pour bénéficier de l’AMI

L’aide à la mobilité internationale concerne les étudiants qui souhaitent suivre une formation supérieure à l’étranger, dans le cadre d’un programme d’échanges ou d’un stage international.

Pour toucher l’aide à la mobilité internationale, il faut remplir plusieurs conditions obligatoires :

  • Être bénéficiaire d’une bourse sur critères sociaux ou de l’allocation spécifique annuelle pour étudiants en difficulté.
  • Préparer un diplôme national relevant de la compétence du Ministère de l’Enseignement supérieur.
  • Envisager un séjour à l’étranger compris entre 2 mois et 9 mois consécutifs.
  • Être scolarisé dans un établissement supérieur public ou ayant engagé une démarche de contractualisation avec l’État.
  • Choisir une formation ou un stage à l’étranger s’inscrivant dans le cadre de votre cursus d’études.

 

Comment obtenir l’aide à la mobilité internationale ?

Pour obtenir l’AMI, l’étudiant doit s’adresser au service des relations internationales de son établissement pour y retirer un dossier. Ce dossier, dûment rempli, doit être accompagné d’un projet de séjour ou de stage à l’étranger avant d’être remis au service concerné.

C’est le président de l’université ou le chef d’établissement dans lequel l’étudiant suit sa scolarité qui examine la candidature. Pour prendre sa décision, il s’appuie sur deux critères :

  • La qualité et l’intérêt pédagogiques du projet individuel présenté par l’étudiant.
  • La conformité du projet avec la politique internationale menée par l’établissement.

Bon à savoir : l’AMI est cumulable avec l’aide au mérite accordée sous conditions comme complément de la bourse sur critères sociaux ainsi qu’avec la bourse du Conseil de l’Europe.

 

Versement de la bourse AMI : pour quel montant ?

Le nombre de mensualités accordées est une décision qui relève du président d’université ou du chef d’établissement. Le nombre de mensualités varie de 2 mois minimum à 9 mois maximum.

Le montant de l’aide à la mobilité internationale est de 400€ par mois. L’AMI est versée mensuellement par l’établissement en France. Il est possible de bénéficier d’au moins une mensualité avant le départ à l’étranger.

Bon à savoir : Vous pouvez, durant votre scolarité, bénéficier de l’aide à la mobilité internationale durant neuf mois au maximum. Ainsi, si vous n’avez pas utilisé la totalité de l’AMI lors de votre première demande, il vous sera possible de bénéficier à nouveau de cette aide pour le nombre de mois non utilisés.

Par exemple : si vous avez bénéficié de l’AMI durant 4 mois lors de votre 1ère année d’études supérieures, il vous restera un crédit de 5 mois pour le reste de vos études à condition de respecter les conditions d’attribution de l’aide à la mobilité internationale.

le forum
Une question à poser ? Un problème à soulever ? Toute une communauté à votre écoute ...

Crédit photo : ©  StockUnlimited

Laisser une réponse

À quelles aides sociales avez-vous droit ? Simulation gratuite
Posez votre question