Bourse du Conseil de l’Europe : une bourse sur critères sociaux pour étudier à l’étranger

Une bourse pour étudier à l'étrangerPoursuivre son cursus scolaire en Europe est désormais beaucoup plus accessible grâce à de nombreuses aides financières pour étudier à l’étranger, comme la bourse du Conseil de l’Europe, une bourse sur critères sociaux, destinée aux étudiants boursiers de nationalité française. Parmi les conditions d’attribution, il faudra notamment justifier d’un domicile dans le pays d’étude, de faibles ressources et d’une inscription dans un établissement d’enseignement supérieur pendant une année universitaire ou deux semestres complets.

Le montant de la bourse du Conseil de l’Europe est, à l’instar de la bourse Crous, calculé selon un nombre de points et les revenus de la famille du demandeur. Il varie ainsi suivant les échelons entre 1 035 € à 6 815 € par an. Pour en faire la demande, c’est simplissime : tout se fait en ligne via le service Messervicesetudiant.gouv.fr.

Mais la bourse du Conseil de l’Europe n’est qu’une bourse parmi d’autres aides pour étudier en Europe ou dans le reste du monde. Le programme Erasmus+, l’aide à la mobilité internationale, les bourses d’école… Il existe de multiples possibilités pour financer son séjour à l’étranger.

Pour tout savoir sur la bourse du Conseil de l’Europe, les conditions d’attribution, les démarches pour en faire la demande ou les autres aides pour étudier à l’étranger, continuez la lecture de cet article.





Quelles sont les conditions pour bénéficier d’une bourse du Conseil de l’Europe ?

La bourse du Conseil de l’Europe est une bourse sur critères sociaux, destinée aux étudiants boursiers français qui partent poursuivre leur scolarité dans un des pays membres du Conseil de l’Europe. Pour en bénéficier, il faut remplir un certain nombre de conditions, à la fois en termes de ressources, mais également en termes d’études.

 

Conditions de nationalité pour la bourse européenne pour étudiant

Pour bénéficier de la bourse du Conseil de l’Europe, vous devez être de nationalité française.

Il est également possible de la recevoir si vous êtes d’origine étrangère :

  • Né dans un pays de l’Union européenne
  • Né dans un pays de l’Espace Économique Européen
  • Né en Suisse

 

Conditions liées aux études à l’étranger pour cette bourse étudiante

Pour percevoir la bourse du Conseil de l’Europe, vous avez des obligations au niveau de votre scolarité. Ainsi, vous devrez :

  • Être inscrit à temps plein dans un établissement supérieur pendant une année universitaire ou deux semestres
  • Justifier votre présence par des relevés de notes ou une attestation par exemple

Attention : De nombreuses formations ne sont pas éligibles à la bourse du Conseil de l’Europe. C’est notamment le cas :

  • Des formations artistiques : architecture, musique, danse, etc.
  • Des formations paramédicales ou sanitaires et sociales : kinésithérapie, ostéopathie, soins infirmiers, etc.
  • Des formations agricoles : agriculture, médecine vétérinaire, etc.
  • Des formations à distance, quel que soit le secteur choisi
  • Des formations de mise à niveau linguistique

En outre, vous devez étudier dans un État faisant partie de l’Union européenne, de l’Espace Économique Européen ou de la Confédération suisse. Voici les pays éligibles à la bourse du Conseil de l’Europe :

  • Allemagne
  • Autriche
  • Belgique
  • Bulgarie
  • Chypre
  • Croatie
  • Danemark
  • Espagne
  • Estonie
  • Finlande
  • Grèce
  • Hongrie
  • Islande
  • Irlande
  • Italie
  • Lettonie
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Malte
  • Monaco
  • Norvège
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Portugal
  • République tchèque
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Suède
  • Suisse

Bon à savoir : La bourse du Conseil de l’Europe peut également être attribuée aux étudiants qui ont entamé leur cursus supérieur en France et souhaitent les poursuivre en Bosnie-Herzégovine, Macédoine, Monténégro ou Serbie.

 

Autres conditions liées à la bourse du Conseil de l’Europe

Comme toute bourse sur critères sociaux, la bourse du Conseil de l’Europe fixe également d’autres conditions comme :

  • Les ressources du foyer du demandeur (généralement celles des parents)
  • Le nombre d’enfants à charge de la famille du demandeur
  • La distance entre le lieu d’étude, le domicile du demandeur et le foyer familial

Il est donc indispensable de justifier d’un domicile dans le pays d’études, par un bail ou des quittances de loyer par exemple.

Bon à savoir : La bourse du Conseil de l’Europe est cumulable avec une aide à la mobilité internationale sous certaines conditions. En revanche, il ne sera pas possible de bénéficier de l’AMM (Aide à la Mobilité Master) ou de l’ASAP (Aide Spécifique Allocation Ponctuelle).


Quel est le montant de la bourse étudiante du Conseil de l’Europe ?

La bourse du Conseil de l’Europe étant une bourse sur critères sociaux, son montant est fixé selon le même mode de calcul que la bourse du Crous. Elle varie donc en fonction des ressources de la famille du demandeur et peut aller de 1 035 € à 6 815 € par an (pour l’année scolaire 2020-2021).

Cette somme est versée directement sur le compte bancaire du bénéficiaire en début de mois, généralement à partir de septembre jusqu’à juin, bien qu’il soit également possible de la recevoir durant les grandes vacances.

Le montant de la bourse du Conseil de l’Europe est calculé selon des échelons de 0 bis (pour l’aide la plus faible) à 7 (pour l’aide la plus élevée). La position dans ces échelons est déterminée par :

  • Les points : suivant la composition du foyer et la distance entre le lieu d’étude et d’habitation, l’administration accorde un certain nombre de points.
  • Les ressources des parents du demandeur : il s’agit des ressources à N-2, c’est-à-dire les revenus de 2018 pour une bourse 2020-2021. Cependant, dans certaines situations, il arrive que seuls les revenus de l’étudiant soient pris en compte.

Envie d’en savoir plus ? Alors, rendez-vous sur notre article dédié à la Bourse Crous.

 

Comment faire une demande de bourse du Conseil de l’Europe ?

Pour faire une demande de bourse du Conseil de l’Europe, c’est très simple. Il vous suffit de :

  • Compléter votre Dossier Social Etudiant comme pour une demande de bourse Crous classique
  • Remplir une Demande de bourses pour études dans un pays membre du Conseil de l’Europe, formulaire que vous trouverez sur votre espace personnel (voici par exemple le formulaire pour les étudiants de l’académie de Nantes)
  • Préparer les pièces justificatives à votre dossier (pièce d’identité, certificat de scolarité de l’établissement fréquenté, justificatif de domicile dans le pays)
  • Renvoyer le tout sous format PDF via le service Messervicesetudiant.gouv.fr, rubrique « Suivi de DSE » puis « Déposer des pièces dans mon DSE pour 2020/2021 »

 

Bourses pour étudier à l’étranger : quelles sont les autres aides accordées aux étudiants ?

Si vous souhaitez poursuivre vos études supérieures à l’étranger, en Europe ou à travers le monde, la bourse du Conseil de l’Europe n’est pas la seule aide que vous pouvez demander.

Le programme Erasmus +

Que ce soit pour suivre un cursus complet ou pour faire un stage dans un pays européen, le programme Erasmus+ est là pour vous donner un coup de pouce.

Attribués par la Commission européenne, ces financements peuvent tout de même atteindre 450 € par mois et sont à destination aussi bien aux étudiants, qu’aux lycéens et collégiens. Il est même possible d’en profiter si vous êtes apprenti ou demandeur d’emploi et que vous souhaitez faire un stage à l’étranger.

Plus d’informations dans notre article spécial Bourse Erasmus.

L’aide à la mobilité internationale

Si vous désirez continuer vos études sans vous restreindre à l’Europe, sachez qu’il existe l’aide à la mobilité internationale. Destinée aux étudiants qui séjournent à l’étranger pendant 2 à 9 mois, elle n’est pourtant pas attribuée à tous. En effet, celle-ci est limitée quantitativement.

Pour en bénéficier, il faut donc un dossier solide et notamment un projet individuel qualitatif, ambitieux et en adéquation avec la politique menée par l’université choisie. Renseignez-vous auprès du service relations internationales de votre établissement pour en savoir plus et consultez également le site Service Public.

Les aides des collectivités territoriales 

De nombreuses collectivités territoriales (départements, régions ou grandes agglomérations) proposent un soutien financier aux étudiants qui souhaitent poursuivre leur scolarité à l’étranger.

Les éventuels dispositifs mis en place restent malgré tout propres à chaque collectivité et peuvent être cumulables (ou non) avec les aides d’État, la bourse Eramus+ ou la bourse du Conseil de l’Europe.

Le plus simple est donc de vous rapprocher des différents organismes de votre région pour connaître les aides disponibles et leurs critères d’éligibilité.

Les bourses d’écoles

Certaines écoles comme les Écoles Françaises à l’Étranger (EFE) et fondations installées à l’étranger proposent des aides aux étudiants français. C’est le cas par exemple de :

  • l’École française de Rome en Italie qui enseigne l’histoire, l’archéologie et les sciences sociales
  • la Casa de Velazquez à Madrid en Espagne, qui est spécialisée dans les arts et les études hispaniques et ibériques
  • l’Institut français d’archéologie orientale au Caire en Égypte où il est possible de poursuivre un doctorat en archéologie et égyptologie
  • la Fondation Kenza pour les étudiants des Beaux-Arts et dans l’histoire de l’Art
  • la Fondation Besse pour les ingénieurs étudiants…

Il en existe d’autres, aussi, n’hésitez pas à consulter le site du ministère de l’Enseignement supérieur et le site Etudiant. Gouv.





Crédit photo : © StockUnlimited

Laisser une réponse

Posez votre question