AAH et Pôle emploi : peut-on cumuler l’Allocation de Retour à l’Emploi (ARE) avec l’AAH ?

Il est possible de cumuler l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)  avec d’autres ressources. Vous pouvez ainsi, sous conditions, exercer une activité salariée ou bénéficier d’une pension de retraite tout en percevant l’AAH.

De même, si vous êtes demandeur d’emploi et bénéficiaire de l’Allocation de Retour à l’Emploi (ARE), vous pouvez, sous conditions, cumuler ces deux allocations : AAH et ARE (en savoir plus).

Ce cumul AAH et ARE n’est pas automatique et dépend des ressources financières de votre foyer et de votre situation (plus d’infos ici). Si vous êtes chômeur non indemnisé, vous ne pouvez plus, sauf exception, cumuler l’Allocation de solidarité Spécifique (ASS) avec l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) depuis le 1er janvier 2017 (plus de détails).

Si vous souhaitez connaître les conditions pour cumuler Allocation Adulte Handicapé et chômage, lisez la suite de cet article.

Les conditions du cumul AAH et chômage de Pôle emploi

Pour cumuler l’Allocation de Retour à l’Emploi (ARE) et l’Allocation aux Adultes Handicapées (AAH), vous devez être éligible aux deux dispositifs.

Pour être éligible à l’ARE, vous devez respecter ces principales conditions :

  • Avoir exercé un travail légal au minimum 910 heures ou 130 jours (6 mois) au cours des 24 derniers mois (ou au cours des 36 derniers mois si vous êtes âgé(e) de 53 ans ou +
  • Ne pas avoir rompu son contrat de travail volontairement. La rupture conventionnelle ouvre droit à l’ARE
  • Être inscrit(e) à Pôle emploi dans les 12 mois suivant votre perte de travail
  • Être en capacité physique d’exercer un travail
  • Être en recherche d’emploi de façon constante et effective
  • Résider sur le territoire français

Pour être éligible à l’AAH, vous devez :

  • Être reconnu(e) comme handicapé(e) : avoir un taux d’incapacité permanent d’au moins 80% ou avoir un taux incapacité compris entre 50% et 79% et votre handicap représente une restriction substantielle et durable d’accès à un emploi
  • Résider sur le territoire français
  • Être inscrit à Pôle emploi dans les 12 mois suivant votre perte de travail
  • Respecter les conditions de ressources financières

Le respect des conditions de ressources financières est une condition importante dans le cadre d’un cumul ARE et AAH.

Dans le cadre d’une demande AAH, les ressources prises en compte sont les revenus nets catégoriels N-2, c’est à dire pour une demande en 2022, les ressources de l’année 2020. Cela peut restreindre votre accès au cumul des 2 allocations ARE et AAH, car si vous êtes éligible à l’ARE actuellement, vous êtes susceptible d’avoir perçu des salaires en 2020 et donc augmenter vos ressources annuelles de l’année 2020.

Le tableau des ressources annuelles à ne pas dépasser pour ouvrir le droit à l’AAH :

Nombre d’enfant(s) à charge
Personne seule
Personne vivant en couple
Aucun enfant 11 480 € 20 778 €
1 enfant 17 220 € 26 518 €
2 enfants 22 960 € 32 258 €
3 enfants 28 699 € 37 998 €
4 enfants 34 439 € 43 738 €

Des abattements existent pour l’AAH si vous vivez en couple : 5.000 euros sur les revenus annuels du conjoint et 1.400 euros par enfant à charge.

 

Quel est le montant de l’AAH en étant bénéficiaire du chômage ?

Si vous êtes en situation de chômage indemnisé avec l’octroi de l’Allocation de Retour à l’Emploi, vous pouvez bénéficier également de l’Allocation aux Adultes Handicapée (AAH). Étant donné la perception de revenus (allocation chômage), vous bénéficierez, sous conditions de ressources, d’une AAH dite différentielle. Le montant de l’AAH perçue est ainsi réduit.

En 2022, le montant maximal mensuel de l’AAH est de 956,65 euros. Le montant de l’AAH varie en fonction des ressources déclarées chaque trimestre.

L’Allocation de Retour à l’Emploi est considérée comme une ressource. Ainsi, le montant de l’AAH sera réduit selon le montant perçu dans le cadre de l’ARE.

Pour connaître vos droits à l’AAH en étant bénéficiaire de l’ARE, vous pouvez utiliser ce simulateur :

Si vous êtes bénéficiaire de l’ARE après une période de travail :

Si vous percevez l’AAH tout en exerçant une activité professionnelle, vous devez prévenir directement la CAF dès que votre contrat de travail se termine. Dès le mois suivant la cessation d’activité, le calcul de vos droits AAH s’effectue avec un abattement de 30% sur vos revenus professionnels de l’année ou du trimestre de référence. La CAF prend donc en compte 70% de vos revenus.

Ainsi, si votre salaire lors de votre période de travail était de 600€, le montant pris en compte pour le calcul de l’AAH sera de 420€ (soit 70% de 600 €).

 

L’AAH est-elle cumulable avec l’ASS ?

L’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) est une allocation chômage versée si vous avez épuisé vos droits à l’assurance chômage. Depuis le 1er janvier 2027, l’ASS n’est plus cumulable avec l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH).

Avant 2017, le cumul était possible, car l’Allocation de Solidarité Spécifique est versée sous conditions de ressources, mais les ressources de l’AAH ne sont pas prises en compte dans ces ressources.

Important : si vous perceviez l’ASS et l’AAH au 31 décembre 2016, vous pouvez continuer à cumuler ces deux allocations si vous remplissez les conditions d’attribution, pendant au maximum dix ans.

le forum
Une question à poser ? Un problème à soulever ? Toute une communauté à votre écoute ...

Crédit photo : © StockUnlimited

Laisser une réponse

À quelles aides sociales avez-vous droit ? Simulation gratuite
Posez votre question