Comment reconnaître un faux mail Ameli (remboursement…) ? Comment signaler une arnaque CPAM ?

Si les moyens de communication modernes présentent de nombreux avantages pour tous les usagers, ils représentent également de nouvelles possibilités pour des démarches frauduleuses, comme les arnaques téléphoniques.

L’assurance Maladie met en garde les assurés sociaux contre de telles pratiques qui n’ont qu’un but : vous escroquer par tous les moyens en récupérant vos données personnelles. On vous promet par exemple des remboursements au moyen de messages qui semblent tout à fait officiels.

Ce n’est pas nouveau, mais en cette période difficile de crise sanitaire, les faux appels CPAM se multiplient, et en particulier celles qui tentent de profiter de la méthode des “cas contact”. Les escrocs de tout poil ont vite compris comment profiter de cette période anxiogène afin de vous pousser à agir dans le but de leur fournir vos coordonnées bancaires entre autres informations importantes vous concernant.

Lisez cet article afin de pouvoir éviter les arnaques à l’Assurance maladie. Nous vous y informons sur les différentes formes que peuvent prendre ces escroqueries. Qu’il s’agisse d’appels téléphoniques sous couvert CPAM, de courriels ou encore de SMS frauduleux, vous apprendrez à les reconnaître afin de les éviter. Nous vous indiquerons également  comment réagir lorsque vous êtes la cible de ces attaques illicites.

Mail frauduleux Ameli : comment ça se présente ?

On parle ici de la réception de spams ou messages non sollicités qui vous sont soi-disant adressés par l’assurance maladie. Ce sont des courriers électroniques encore appelés “pourriels” qui n’ont pas d’autre but que de vous soutirer des informations sensibles vous concernant.

Habituellement les tentatives de “phishing CPAM”, terme qui correspond en français à “hameçonnage”, sont facilement détectables. Mais il faut bien se rendre à l’évidence que les choses évoluent et que ce système d’arnaque par courrier électronique se perfectionne. Exit les fautes d’orthographe qui permettaient de repérer les faux mails. Il faut faire preuve de vigilance et vérifier un certain nombre d’éléments.

 

Faux mail Ameli : les éléments auxquels il faut faire attention

Vous avez un remboursement non réclamé

Voilà typiquement le genre de message qui arrive dans les boîtes de messagerie. Ce courriel ne peut pas provenir des services de l’assurance maladie. Il s’agit clairement d’une escroquerie en ligne.

En effet, le site officiel de l’Assurance maladie rappelle que ce type d’information personnelle ne peut exister en dehors de l’espace personnel créé par l’assuré directement sur le site de la Sécurité sociale (www.ameli.fr).

De la même façon, la Caisse primaire d’assurance maladie ne vous adresse jamais un mail pour vous demander de lui communiquer votre numéro de sécurité sociale, des informations sur votre santé ou des coordonnées bancaires.

Vous pouvez repérer un mail frauduleux Ameli :

  • Vérifiez l’adresse mail de l’expéditeur : sans ouvrir le message, placez le curseur de votre souris d’ordinateur sur le nom de l’expéditeur. Vous verrez alors apparaître son adresse électronique qui souvent est une adresse personnelle ou toute autre adresse différente de “ameli.fr” ou “assure.ameli.fr”
  • L’objet du mail contient une référence de dossier sous la forme d’un numéro : l’Assurance maladie n’utilise jamais ce procédé dans l’envoi de courrier électronique

Dès à présent, si le message reçu présente un de ces deux critères, n’allez pas plus loin. C’est clairement une tentative d’escroquerie.

Si vous avez malencontreusement ouvert le courrier, vous pouvez repérer d’autres paramètres incohérents :

  • Des informations sensibles telles que votre numéro de sécu, des données médicales ou des coordonnées bancaires vous sont demandées. L’assurance maladie ne vous demande jamais une info confidentielle par mail
  • Il vous est demandé de valider un remboursement : cette procédure n’existe pas à la Sécurité sociale
  • Vous voyez apparaître la mention “service client ameli.fr” : la Sécurité sociale ne possède pas de service clientèle
  • Certaines lignes sont écrites en rouge : l’assurance maladie n’utilise jamais la couleur rouge quand elle communique avec vous par messagerie

Maintenant que vous savez repérer un faux message électronique de l’Assurance maladie, il vous importe de savoir quoi en faire.

 

Que faire si vous recevez un faux mail de l’Assurance maladie ?

Le premier bon réflexe est de supprimer directement le message. Vous pouvez aussi bloquer l’expéditeur en accédant aux paramètres de votre boîte de messagerie et en bloquant définitivement tout courrier émanant de cet expéditeur. Ainsi les futurs mails qui vous seront adressés ne viendront plus encombrer votre boîte de réception. Ils seront directement dirigés vers la corbeille de votre courrier, un dossier parfois appelé “éléments supprimés”.

Enfin, sachez qu’une plateforme en ligne vous permet de signaler de tels agissements. Il s’agit d’une association agréée par le gouvernement. Son site internet “signal-spam.fr” se charge de collecter les signalements des internautes et de les traiter dans le but d’identifier l’origine de ces pratiques frauduleuses et de les faire cesser. Cette démarche se veut une contribution à la protection des internautes.

 

Faux appels CPAM : comment s’en protéger ? Comment réagir ?

Les exemples sont nombreux qui démontrent la capacité des personnes mal intentionnées à inventer de bonnes raisons pour vous appeler au téléphone, sur le fixe de votre domicile ou sur votre portable.

 

Comment se déroule une arnaque Assurance maladie par téléphone ?

Les appels téléphoniques frauduleux au nom de la Caisse primaire d’assurance maladie sont fréquents.

Les motifs rapportés par les assurés sociaux sont aussi divers que :

  • Mettre votre carte vitale à jour
  • Vous annoncer un remboursement en attente de vos coordonnées
  • Régulariser des indemnités journalières consécutives à une hospitalisation
  • Vous prévenir d’une erreur constatée dans votre dossier médical
  • Obtenir de vous un numéro de carte bleue et une adresse postale pour que vous puissiez recevoir, en cette période d’épidémie de Covid, un kit de dépistage payant dans le cadre du dispositif “Contact tracing”

Ce qui ressort également des forums de l’Assurance maladie où les personnes décrivent la situation anormale dans laquelle elles ont été placées c’est l’insistance des appels téléphoniques qui peut s’apparenter à du harcèlement.

L’usurpation de l’identité de la CPAM peut avoir des objectifs différents. Ces appels frauduleux ont pour but :

  • D’obtenir des informations sensibles qui concernent votre identité et vos coordonnées bancaires dans le seul but de vous soutirer de l’argent
  • De vous inciter, par un message sur votre répondeur, à rappeler un numéro de téléphone surtaxé de façon à vous escroquer de l’argent indirectement
  • De vous attirer vers des organismes de santé complémentaires sous l’habillage officiel de la sécurité sociale. La fraude ici a clairement des visées commerciales

Ce démarchage frauduleux par téléphone porte un nom : le “vishing“, néologisme anglais qui combine phishing (pêche) et voice (voix). Cet hameçonnage par téléphone est une pratique criminelle et il est important de savoir s’en protéger.

 

Comment repérer et faire cesser un spam vocal CPAM ?

En tout état de cause, faites preuve de vigilance et ne croyez jamais sur parole ce que l’on vous dit par téléphone, même sous couvert de légitimité.

Voici la méthode que nous vous proposons pour vous prémunir de ces arnaques :

  • Regardez le numéro de votre correspondant qui s’affiche à l’écran : si c’est la CPAM qui vous appelle, ce numéro ne peut être que le 3646 ou le 09 86 01 36 46 s’il s’agit d’un appel dans le cadre du “contact tracing”
  • Vous pouvez vérifier la légitimité de votre interlocuteur en lui demandant de vous fournir des informations permettant d’authentifier son appartenance à la Sécu comme par exemple le nom du patient positif avec qui vous avez été en contact
  • Si votre correspondant vous demande votre relevé d’identité bancaire, votre numéro de carte bleue, ou toute autre information personnelle, soyez convaincu que vous êtes la cible d’une tentative d’escroquerie, car jamais un agent agréé de la Sécurité sociale ne vous demandera ce type d’information 

Il est maintenant important de savoir réagir à cette tentative d’arnaque. Pour cela et dans tous les cas, nous vous conseillons de contacter directement la Caisse primaire d’assurance maladie pour obtenir une confirmation que l’appel téléphonique que vous venez de recevoir est ou n’est pas un appel frauduleux.

Il n’existe qu’un seul numéro de téléphone pour contacter la CPAM, c’est le 3646. Cet appel ne vous coûtera que le coût d’un appel local.

Des solutions existent pour lutter contre le “spam vocal” qui consiste à vous faire rappeler un numéro surtaxé ou encore contre le démarchage commercial par téléphone qui usurpe l’identité de la Caisse primaire d’assurance maladie

Deux dispositifs sont prévus à cet effet :

  • Vous inscrire au service Bloctel qui protège les personnes du démarchage téléphonique. C’est un service gouvernemental gratuit dont un des objectifs annoncés est de lutter contre les appels frauduleux
  • Signaler la tentative d’escroquerie dont vous avez été la cible au 33700 qui est la plateforme officielle de lutte contre les spams vocaux. Vous pouvez le faire en ligne ou par téléphone. ce service est également prévu pour signaler les SMS

 

Fraude par SMS sous couvert CPAM : supprimez le message

La Sécurité sociale peut être amenée à vous contacter par SMS, en particulier en cette période de crise sanitaire où la recherche de contacts potentiels des personnes testées positives au COVID-19 est une priorité de santé publique. Le destinataire du message est alors sollicité pour répondre par SMS.

Ce type de message quand il provient réellement de votre Caisse primaire d’assurance maladie ne vous demande JAMAIS une quelconque communication de vos données médicales ou bancaires, pas plus que votre numéro de sécurité sociale.

Si le SMS que vous recevez vous informe d’un remboursement en attente, soyez-en sûr, c’est une arnaque ! Cela s’appelle le “smishing” ou “hameçonnage par sms”. Ce procédé cherche à vous orienter vers un site frauduleux où il vous sera demandé de renseigner des informations personnelles dans le seul but de vous soutirer de l’argent ou d’usurper votre identité.

Le bon geste : supprimez le SMS !

Pour dénoncer ces pratiques, vous pouvez signaler le SMS douteux en le transférant au 33700, numéro de la plateforme qui traite l’ensemble des spams par téléphone, appels et sms. Vous achevez le signalement en envoyant un second SMS dans lequel vous indiquez le numéro de l’expéditeur du message suspect. Le 33700 vous indiquera alors, par SMS, que le signalement est terminé.

Notre conseil : n’ajoutez aucun commentaire lors du transfert des SMS vers le 33700. Envoyez-les tel qu’ils vous sont arrivés, cela facilite leur traitement par la plateforme. Vous participez par le biais de cette démarche citoyenne à la lutte contre la fraude par SMS.

Vous pouvez subir de type d’arnaque de la part d’autre organisme comme la CAF par exemple. Nous avons un article sur le phishing CAF, n’hésitez pas à la consulter.

le forum
Une question à poser ? Un problème à soulever ? Toute une communauté à votre écoute …

Crédit photo : © StockUnlimited

Laisser une réponse

À quelles aides sociales avez-vous droit ? Simulation gratuite
Posez votre question