Le guide des aides financières et des allocations

Travailler pendant la retraite : Peut-on cumuler des revenus d’activité et ses pensions retraite ?

travailler en retraiteLorsque vous êtes en retraite, vous avez la possibilité de reprendre une activité professionnelle. Pour bénéficier du cumul de vos revenus d’activité et de vos pensions de retraite, vous devez avoir mis fin préalablement à l’ensemble de vos activités professionnelles pour demander votre droit à la retraite (plus d’infos ici).

Ce cumul revenus professionnels et retraite peut être intégral ou partiel selon votre situation. Si vous bénéficiez d’un cumul partiel, un plafond de revenus est retenu. Une déduction ou une suspension peuvent être effectuées sur vos pensions de retraite (en savoir plus).

Si vous reprenez une activité, vous devez prévenir votre caisse de retraite afin de régulariser votre situation. Vous devez lui transmettre des éléments et des justificatifs (plus de détails dans cette partie). Dans le cadre de cette nouvelle activité professionnelle, vous ne pouvez pas bénéficier de nouveaux droits à la retraite sauf exceptions (voir les détails).

Afin de connaître les conditions pour cumuler un emploi et votre retraite, les modalités de calcul de vos revenus d’activité et de vos pensions et savoir comment déclarer cette reprise d’activité, consultez la suite de cet article.





Cumul emploi retraite : Qui peut en bénéficier ?

Il est possible de cumuler votre pension de retraite avec des revenus d’activités si vous êtes retraité(e) du régime général de la sécurité sociale.

La condition pour bénéficier de ce cumul est :

  • Avoir mis fin préalablement à l’ensemble de vos activités professionnelles pour demander votre retraite

Une fois que vous avez fait valoir vos droits à la retraite (liquidé), vous avez la possibilité de reprendre une activité professionnelle. Cette nouvelle activité peut être aussi bien dans le secteur privé que public, et peut être une activité salariée ou non salariée.

Cependant, certaines activités ne sont pas concernées par cette obligation. Vous pouvez poursuivre les activités professionnelles suivantes tout en disposant de votre retraite :

  • Les activités artistiques, scientifiques, littéraires, juridictionnelles
  • Les activités d’élu local
  • Les activités d’hébergement en milieu rural (chambre d’hôte, gite rural…)
  • Les activités de jury de concours publics
  • Les activités de garde d’enfants ou d’assistante maternelle
  • Les activités professionnelles à l’étranger
  • Les fonctions de tierce personne auprès d’une personne âgée, handicapée ou invalide
  • Les activités non salariées : Dans ce cas, le régime de retraite de base correspondant doit prévoir que l’activité peut être continuée

 

Cumul retraite emploi : Quelles sont les modalités de calcul ?

Vous pouvez cumuler vos pensions de retraite et vos nouveaux revenus professionnels intégralement ou partiellement selon votre situation. Pour les personnes n’ayant pas ou insuffisamment cotisé pour la retraite, il est possible de faire appel à l’ASPA.

 

Les règles de cumul intégral travail retraite

Pour pouvoir bénéficier intégralement de vos pensions de retraite (de base et complémentaire) et les revenus de vos nouvelles activités professionnelles, vous devez respecter l’ensemble des conditions suivantes :

  • Vous devez avoir au moins l’âge légal de la retraite : Cet âge varie entre 60 ans et 62 ans selon votre date de naissance. Si vous êtes né(e) après le 1er janvier 1955, l’âge légal de la retraite est de 62 ans 
  • Vous remplissez les conditions permettant une retraite à taux plein : Vous bénéficiez d’une retraite à taux plein si vous avez cotisé le nombre de trimestres (durée d’assurance) nécessaires selon votre année de naissance ou si vous atteint l’âge de 67 ans
  • Vous avez liquidé l’ensemble de vos retraites personnelles : Les retraites de base et complémentaires

Dans cette situation, les revenus de vos activités professionnelles s’ajoutent à 100% à vos pensions de retraite. Vos pensions de retraite ne sont pas diminuées malgré les revenus complémentaires.

 

Les modalités de calcul pour cumuler partiellement travail et retraite

Si vous ne respectez pas les conditions pour bénéficier d’un cumul intégral (voir ci-dessus), vous pouvez disposer d’un cumul dans la limite d’un plafond de revenus. Les règles de cumul diffèrent entre votre retraite de base et votre retraite complémentaire Argirc-Arcco.

Retraite de base CNAV : Le plafond de revenus bruts

  • Est égal soit au montant équivalent à 160% du Smic (2.397,55 euros en 2018)
  • Soit à la moyenne mensuelle de vos trois derniers salaires (montants soumis à CSG)

Le plafond de revenus bruts retenu est le plus élevé de ces deux montants. Par exemple, si vous avez perçu 2.500 euros brut en moyenne lors de vos 3 derniers salaires avant la liquidation de vos pensions de retraite, le plafond retenu sera 2.500 euros car ce montant est supérieur à celui de 160% du Smic.

Si le cumul de vos pensions de retraite avec vos revenus professionnels dépasse le plafond de revenus retenu, le montant de votre ou vos pensions de base sera diminué afin de ne pas dépasser le plafond de revenu. Cette diminution est appelée un écrêtement de votre pension.

Retraite complémentaire Argic-Arcco : Le plafond de revenus bruts

  • Est équivalent soit au montant égal à 160 % du SMIC
  • Soit égal au dernier salaire normal d’activité revalorisé
  • Soit au salaire moyen de vos dix dernières années d’activité

Le plafond de revenus bruts retenu est le plus élevé de ces trois montants. Si le cumul de vos pensions de retraite avec vos revenus professionnels dépassent le plafond de revenus retenu, le montant de vos pensions complémentaires sera suspendu et non diminué. Vous ne percevrez plus de pensions de retraite complémentaire.

Exemple pour le calcul d’un cumul partiel :

Vous touchez des pensions de retraite de 1.300 euros bruts : 900 euros de pensions de base et 400 euros de pension complémentaire. Vous reprenez une activité avec un salaire de 1.150 euros brut.

La moyenne des montants de vos 3 derniers salaires avant la liquidation de votre droit à la retraite est de 1.450 euros bruts.

  • Votre plafond de revenus bruts retenu est de 2.397,55 euros  (soit 160% du Smic brut) car ce montant est plus important que celui de votre dernier salaire perçu avant retraite (1.450 euros bruts)
  • Le cumul de vos pensions de retraite avec vos revenus professionnels est de 2.450 euros bruts (soit 1.300 + 1.150). Ce montant dépasse le plafond de revenus retenu (2.397,55 euros)
  • Votre pension de retraite de base sera déduite de la différence soit 52,45 euros (2450 – 2397.55)

Vous recevez une pension de retraite de base d’un montant de 847.55 euros (900 – 52,45)

Si vous déplacez le plafond de revenus retenu par l’organisme de retraite complémentaire, votre versement de retraite complémentaire (400 euros) sera suspendu. Dans cet exemple, vous dépassez le plafond de 52,45 euros et cela entraîne la suspension et donc le non-versement de la pension complémentaire de 400 euros.

Au final, vous recevez donc mensuellement 1.947,55 euros (1.150 euros de revenus + 847.55 euros de pensions retraite) contre 1.300 euros de pension sans reprise d’activité.

Si le montant de la déduction est égal ou supérieur au montant de votre retraite,  votre retraite n’est pas versée.

Important : Les règles de versement diffèrent si vous reprenez une activité professionnelle à l’issue de votre retraite chez votre ancien l’employeur. Si cela est votre cas, le cumul partiel de votre revenu d’activité et de votre retraite ne pourra se faire qu’au 7ème mois suivant votre départ à la retraite. Lors des 6 premiers mois, votre retraite n’est pas versée.



Travailler à la retraite : Comment déclarer la reprise d’activité ?

Si vous reprenez une activité pendant votre retraite, vous devez prévenir votre caisse de retraite du régime général des salariés, la CNAV (caisse nationale d’assurance vieillesse) dès le mois suivant votre reprise d’activité.

Vous devez transmettre les éléments suivants à votre caisse de retraite :

  • Nom et adresse de votre employeur
  • Date de votre début d’activité
  • Montant et nature de vos revenus d’activités
  • Le ou les régimes de sécurité sociale auxquels vous êtes affilié(e)
  • Bulletin de salaire ou justificatifs de vos revenus si vous n’exercez pas une activité salariée
  • Coordonnées (nom et adresses) des autres organismes de retraite de salariés, de base et complémentaires, qui vous versent une pension

Retrouvez un modèle de lettre à transmettre à votre caisse de retraite régionale (CARSAT). Pour les retraités de l’Ile de France, le courrier est à transmettre directement à la CNAV. Vous pouvez consulter les différents contacts selon votre région d’habitation ici. Vous pouvez l’adresser par voie postale ou en vous rendant directement dans un point d’accueil.

Vos nom et prénom
Vos coordonnées complètes

Nom et Coordonnées de votre caisse de retraite

Lieu, date du courrier

Objet : Déclaration d’une reprise d’activité rémunérée

Ci-joint : Copie de bulletin de salaire / justificatif de revenus

Madame, Monsieur,

Depuis le (date de votre reprise d’activité), j’ai repris une activité professionnelle. Mon employeur est (nom de l’employeur) domicilié au (adresse de l’employeur). Pour cette activité, je suis affilié au (nom du régime social).

Le montant de ma rémunération mensuelle est de (montant de la rémunération).

Pour information, les organismes de retraite suivants me versent également une pension :

– (Noms et adresses des organismes de retraite de salariés, de base et complémentaire)

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes sincères salutations.

Signature

Afin de garder une trace de votre envoi, il est conseillé de l’adresser par lettre recommandée avec accusé de réception. Votre caisse de retraite est chargée de transmettre les éléments d’informations aux autres organismes qui vous versent une pension.

A noter : Vous devez déclarer vos nouveaux revenus sur votre feuille d’imposition. Ces revenus sont imposables et peuvent donc augmenter vos impôts. Par ailleurs, la retraite entraîne souvent une perte de revenus. Pour découvrir toutes les aides accessibles, découvrez cette page. Il s’agit également d’une période où repenser sa garantie santé peut être important. Nous vous proposons un article consacré au choix d’une mutuelle retraité.

 

Travailler en retraite : Obtenez-vous de nouveaux droits retraite ?

Selon la date de liquidation de votre retraite, vous pouvez obtenir de nouveaux droits à la retraite si vous reprenez une activité salariée.

  • Si votre retraite de base a été liquidée à partir de 2015 : Les cotisations vieillesse versées dans le cadre de votre nouvelle activité ne vous permettent pas de bénéficier de nouveaux droits à la retraite. Il existe une exception si vous bénéficiez d’une retraite progressive. Dans le cadre d’une retraite progressive, vous percevez une fraction de la pension de retraite de base versée par le régime général de la Sécurité sociale tout en exerçant une ou plusieurs activités à temps partiel (+ d’infos ici)
  • Si votre retraite de base a été liquidé avant 2015 : Les cotisations vieillesse versées dans le cadre de votre nouvelle activité vous permettent de bénéficier de nouveaux droits à la retraite. Cela est possible uniquement si elles sont versées auprès d’un régime de retraite qui ne vous verse pas de pension de retraite. Par exemple, si vous percevez une pension avec la CNAV, vous pouvez ouvrir de nouveaux droits si les cotisations vieillesse sont versés dans la cadre de votre activité auprès d’un autre régime de retraite comme la MSA (régime de retraite des salariés dans l’agriculture)




Crédit photo : © contrastwerkstatt et exclusive-design / Fotolia

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Laisser une réponse

Posez votre question