Le bonus malus de votre assurance : Comment le calculer et quel est son impact sur le prix de votre contrat ?

calcul coefficient bonus malusSi vous souhaitez changer d’assureur auto et comparer les offres, cliquez ici.

Le bonus-malus, également appelé coefficient de réduction-majoration ou CRM, peut sembler un peu obscur pour les propriétaires de voiture. Pourtant, ce système qui permet de faire évoluer le prix de l’assurance auto d’un conducteur suivant son comportement au volant est régi par des règles mathématiques simples. Ainsi, si un assuré est responsable d’un sinistre, sa prime d’assurance subira une majoration au moment de l’échéance du contrat. À l’inverse, si sa conduite est exemplaire, cette dernière diminuera. Pour en savoir plus sur ce qu’est le bonus-malus, c’est par ici.

Il est relativement facile de calculer son bonus-malus. Le coefficient de départ est de 1 pour tous les assurés et tout sinistre responsable entraîne une majoration de 25 % de ce coefficient. En revanche, si au bout d’un an, le propriétaire du véhicule n’a pas eu d’accident responsable, ce coefficient sera réduit de 5 %. Si vous voulez comprendre le mode de calcul et vous appuyer sur quelques exemples, rendez-vous ici.

Enfin, si vous vous demandez comment connaître son bonus-malus, ou combien de temps dure un malus, sachez que nous avons regroupé les questions les plus fréquentes sur le bonus-malus dans une FAQ.

Si vous souhaitez tout connaître du bonus-malus et les éléments pris en compte pour le calculer, lisez la suite de cet article. Nous vous proposons également un comparateur d’assurance automobile à la fin de cet article.






Bonus-malus : Qu’est-ce que c’est ?

Obligatoire depuis 1976, le bonus-malus est également connu sous le nom de coefficient de réduction-majoration (ou CRM) pour les assureurs. Un point sur ce système qui module le montant de la prime d’assurance des conducteurs

 

Comment fonctionne le coefficient de réduction-majoration (CRM) ?

Le coefficient de réduction-majoration ou bonus-malus est un système permettant de faire évoluer le tarif de l’assurance auto d’un conducteur suivant son comportement au volant.

La prime d’assurance dépend de nombreux facteurs :

  • Type de véhicule
  • Âge et expérience du conducteur
  • Couverture et garanties choisies
  • Etc…

C’est ce que l’on appelle la prime de référence : il s’agit du prix indiqué lors de la souscription à l’assurance voiture. Ce montant varie considérablement suivant les compagnies, d’où l’importance de comparer les offres d’assurances auto avant de faire son choix. Nous vous proposons dans cet article des conseils afin de vous aider dans ce choix. Vous pouvez également vous rendre en bas ce cette page pour utiliser un comparateur d’assurance auto.

Le CRM va faire fluctuer cette prime de référence, au moment de la date anniversaire de la signature du contrat, c’est-à-dire tous les ans. Ainsi :

  • Si l’assuré n’a pas eu de sinistre responsable au cours de l’année écoulée, il se voit récompenser de sa bonne conduite par un bonus et sa prime d’assurance diminue.
  • Si l’assuré a eu un ou plusieurs sinistres totalement ou partiellement responsables, il reçoit un malus  et sa prime d’assurance augmente.

 

Quels véhicules sont concernés par le bonus-malus ?

Le système de bonus-malus s’applique à toutes les voitures, exceptées :

  • Les véhicules d’intérêt général (camions de pompiers, ambulances du SAMU…)
  • Les véhicules de collection de plus de 30 ans d’âge
  • Les véhicules agricoles
  • Les véhicules forestiers et de travaux publics

Si vous n’êtes pas propriétaire d’un de ces types de véhicules, vous serez alors obligatoirement soumis au CRM, et ce, quelle que soit l’assurance choisie.

 

Quels sinistres sont utilisés pour calculer le bonus-malus ?

Le malus pénalise les conducteurs responsables d’un sinistre. Pourtant, tous les sinistres n’entraînent pas une augmentation de la prime d’assurance.

En effet, la loi a exclu certains sinistres comme :

  • Les accidents de stationnement sans tiers identifié
  • Les vols
  • Les incendies (d’origine malveillante ou accidentelle)
  • Les bris de glace

 

Calcul bonus-malus : quels sont les éléments à prendre en compte ?

Calculer son coefficient de réduction-majoration est simple dans la mesure où seulement 3 cas peuvent être pris en compte : sinistre responsable, sinistre avec responsabilité partagée et pas de sinistre (en savoir plus sur les sinistres auto). Retrouvez leurs influences sur le CRM ainsi que quelques exemples de calcul.

 

Comment calculer son bonus-malus ?

Le bonus-malus est calculé par l’assureur et prend en compte le nombre de sinistres responsables du conducteur sur les 12 derniers mois, décalés de deux mois par rapport à l’échéance du contrat d’assurance.

Exemple : Mon contrat prend effet le 1er octobre 2019. La période prise en compte pour le calcul du bonus-malus sera donc du 31 juillet 2018 au 31 juillet 2019.

Le coefficient de départ est 1. Par conséquent, tout conducteur qui souscrit son premier contrat d’assurance auto débute avec un CRM de 1. Ce coefficient évolue ensuite chaque année selon les 3 scénarios possibles :

  • L’assuré déclare un sinistre responsable : son coefficient sera alors majoré de 25 %. L’ancien CRM est donc multiplié par 1,25.
  • L’assuré déclare un sinistre semi-responsable : son coefficient sera alors majoré de 12,5 %. L’ancien CRM est donc multiplié par 1,125.
  • L’assuré ne déclare aucun sinistre responsable ou semi-responsable : son coefficient sera alors diminué de 5 %. L’ancien CRM est donc multiplié par 0,95.

À retenir : Plus le bonus-malus ou CRM est élevé, plus la prime d’assurance augmente. C’est pourquoi il est important de comparer les différentes offres proposés par les assureurs automobile, pour cela suivez ce lien.



Quels sont les plafonds du coefficient réduction majoration ?

Afin d’encadrer ce système de coefficient de réduction-majoration, la loi a fixé des plafonds :

  • Le bonus maximal est de 50 %, soit un CRM de 0,50
  • Le malus maximal est de 350 %, soit un CRM de 3,5

Exemple : Ma prime d’assurance auto est de 500 €. Si je suis un conducteur exemplaire, ma prime peut descendre jusqu’à 250 €. En revanche, si je suis responsable de plusieurs sinistres, alors ma prime peut atteindre 1750 €. Si vous êtes considéré comme « à risque », vous pouvez vous voir confronté à un refus d’une assurance voiture.

 

Quelques exemples de calcul du bonus malus

Pour ces exemples nous considérons que le conducteur à un coefficient de réduction majoration de 1, et que le montant de son contrat d’assurance voiture est de 500€ par an.

Calcul du bonus de votre assurance auto :

Rappel : Chaque année sans accident ou sinistre responsable entraîne une diminution de 5 % du coefficient précédent.

Pour calculer son bonus-malus, il faut donc multiplier le CRM de l’année précédente par 0,95.

À noter : Le coefficient est toujours arrondi par défaut à 2 chiffres derrière la virgule.

Exemple : J’ai un coefficient de 1 et ma prime est de 500 €. Au 1er anniversaire, je n’ai pas eu de sinistre responsable. Je dois donc multiplier mon coefficient par 0,95 avant de l’appliquer au montant de ma prime.

1*0,95 = 0,95

500*0,95 = 475 €

Ma prime sera donc de 475 € pour l’année à venir.

Calcul du malus de votre assurance voiture :

Rappel : Chaque sinistre responsable entraîne une majoration de 25 % du coefficient précédent.

Pour calculer son bonus-malus, il faut donc multiplier le CRM de l’année précédente par 1,25.

À noter : Le coefficient est toujours arrondi par défaut à 2 chiffres derrière la virgule.

Exemple : J’ai un coefficient de 1 et ma prime est de 500 €. Au 1er anniversaire, j’ai eu 1 sinistre responsable. Je dois donc multiplier mon coefficient par 1,25 avant de l’appliquer au montant de ma prime.

1*1,25 = 1,25

500*1,25 = 625 €

Ma prime sera donc de 625 € pour l’année à venir.

Si j’ai un second accident responsable dans la même année, le calcul est identique :

1.25*1,25 = 1,56

625*1,56 = 975 €

Ma prime sera donc de 975 € pour l’année à venir.

Bon à savoir : le malus maximum est fixé par la loi à 3,5. Dans le cas ci-dessus, la prime d’assurance ne pourra donc pas dépasser 1750 €.

Enfin, en cas de sinistre partiellement responsable, la majoration est de 12,5 % et se calcule en multipliant le CRM de l’année précédente par 1,125.

Exemple : J’ai un coefficient de 1 et ma prime est de 500 €. Au 1er anniversaire, j’ai eu 1 sinistre partiellement responsable. Je dois donc multiplier mon coefficient par 1,125 avant de l’appliquer au montant de ma prime.

1*1,125 = 1,125

500*1,125 = 562,50 €

Ma prime sera donc de 562,50 € pour l’année à venir.

 

Les questions les plus fréquentes sur le bonus-malus

Le bonus-malus appliqué à votre contrat d’assurance auto peut soulever plusieurs questions. Nous en avons listé quelques unes dans cette FAQ, cette liste n’étant pas exhaustive vous pouvez nous rejoindre sur le forum aide-sociale.fr afin de poser vos questions ou de partager votre expérience.

Comment connaître son bonus-malus ?

Si vous souhaitez connaître votre bonus-malus, vous avez trois solutions :

  • Calculer votre CRM en appliquant les règles détaillées ci-dessus
  • Attendre l’envoi de votre prochain avis d’échéance (le CRM y est obligatoirement mentionné)
  • Demander un relevé d’information à votre assureur

Pour ce dernier point, votre compagnie d’assurance doit impérativement vous envoyer ce document dans un délai de 15 jours.

 

Combien de temps dure un malus ?

Pour revenir à un coefficient de 1 (le coefficient de départ), vous devrez attendre 2 années, et ce, quel que soit le malus que vous aviez initialement. Pendant cette période, il faut bien évidemment ne pas avoir de sinistre responsable. C’est ce que l’on appelle la règle de descente rapide.

 

Que se passe-t-il lorsque je change d’assurance ou de véhicule ?

Si vous changez de voiture ou d’assurance, votre bonus-malus ne disparaît pas. Il sera transféré automatiquement.

  • Si vous changez d’assureur, vous devez remettre à la nouvelle compagnie d’assurance un relevé d’informations indiquant les sinistres responsables des 5 dernières années. Ce document lui permet donc d’appliquer le bon CRM.
  • Si vous changez de voiture, cela ne change rien en matière de bonus-malus. En revanche, votre prime de référence peut, quant à elle, évoluer et diminuer suivant le type de véhicule et la couverture choisie.

 

Les jeunes conducteurs sont-ils soumis au même bonus-malus que les autres propriétaires de voiture ?

Les jeunes conducteurs ont le même système de coefficient de réduction-majoration que les autres conducteurs. Par conséquent, ils ne sont pas sanctionnés.

En revanche, lorsqu’un jeune conducteur choisit sa première assurance, il s’aperçoit rapidement que sa prime d’assurance de référence est plus élevée que pour un conducteur lambda. Cette surprime, due à son inexpérience et son âge, dure généralement 3 ans (durée de la période probatoire).

 

Que se passe-t-il si je prête mon véhicule et que le conducteur a un accident ?

Le coefficient de réduction-majoration est rattaché à une personne et également au véhiculé désigné par le contrat d’assurance auto. Si vous prêtez votre véhicule, à un ami par exemple, et qu’il a un accident responsable, c’est votre malus qui sera impacté et non le sien.

Par exemple : vous prêtez votre voiture à une personne ayant un CRM de 0,75 (le votre étant de 1). S’il cause un accident avec votre véhicule, votre CRM passera à 1,25 tandis que le sien restera à 0,75.

Si vous êtes à la recherche d’une nouvelle assurance auto, utilisez le comparateur des assureurs voitures ci-dessous. Remplissez les champs du comparateur afin d’obtenir les offres les plus adaptées à votre profil. Notez bien que le simulateur ci-dessous est un service externe à Aide-Sociale.fr.

Si vous avez un problème d’affichage avec le comparateur depuis votre smartphone ou votre tablette, il suffit de suivre ce lien pour le faire apparaître.





Crédit photo : © Frédérique Leclercq / Adobe Stock

Noter cet article
Laisser une réponse

Posez votre question