Qu’est ce qu’une assurance jeune conducteur ? A quel prix ? Comment payer moins cher ? A quoi faut-il faire attention ?

Pour accéder directement au comparateur des assurances auto, suivez ce lien.assurance auto pas cher jeune conducteur

Vous venez de décrocher le permis de conduire et vous vous réjouissez car il est le sésame incontournable de votre autonomie et de votre liberté de circuler.

Toutefois, il reste une difficulté à laquelle vous n’avez peut-être pas pensé : vous devez souscrire une assurance auto parce que c’est obligatoire (voir les risques d’un défaut d’assurance) mais aussi et surtout pour vous protéger ainsi que les autres (découvrez les assurances obligatoires).

Cette difficulté prend tout son sens quand vous comprenez que vous faites partie de la catégorie des jeunes conducteurs et qu’à ce titre des mesures particulières en terme d’assurance s’appliquent (voir les infos). Ces mesures concernent essentiellement le prix qu’il vous en coûtera de vous assurer car une surprime vous sera appliquée de même que les franchises peuvent être augmentées (en savoir plus).

Cependant, des solutions existent qui vous allégeront vos dépenses en matière d’assurance automobile pour jeune conducteur (accès direct).

Pour tout savoir sur les conditions d’assurance quand vous êtes un jeune conducteur et pour connaître les possibilités de payer moins cher vos premiers contrats, lisez cet article qui répondra à vos interrogations. Utilisez également un comparateur d’assurance auto pour profiter des meilleures offres.






Qu’appelle-t-on assurance auto jeune conducteur ? Pour qui ?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, être un jeune conducteur au regard des assurances n’a rien à voir avec l’âge du conducteur ni avec l’expérience de la conduite qu’il peut avoir.

Cela peut s’appliquer à quelqu’un de 21 ans comme à quelqu’un de 50 ans, cela peut s’appliquer à un conducteur débutant aussi bien qu’à un conducteur chevronné.

Alors qu’en est-il des jeunes conducteurs ?

De façon générale est considéré comme « jeune conducteur » toute personne ayant obtenu son permis depuis moins de 3 ans.

Cependant, il faut y regarder de plus près pour comprendre comment les compagnies d’assurances définissent cette notion. Sont considérées comme « jeune conducteur » toutes les personnes qui répondent à un de ces critères :

  • N’avoir jamais conduit après l’obtention du permis (aucune assurance souscrite)
  • Etre titulaire du permis de conduire depuis moins de 3 ans ou 2 ans en cas d’apprentissage anticipé de la conduite (AAC)
  • N’avoir jamais été assuré à son nom, en qualité de conducteur principal ou secondaire
  • Avoir conduit un véhicule mis à sa disposition par son entreprise sans avoir été désigné comme conducteur du véhicule, ce qui est le cas le plus fréquent car il est très rare que les entreprises nomment un de leurs employés comme conducteur principal ou secondaire d’un véhicule de fonction
  • Avoir dû repasser l’intégralité des épreuves du permis de conduire, code et conduite, en raison d’une annulation de celui-ci

Important : Si vous êtes co-conducteur d’un véhicule assuré par le conducteur principal, pensez à vous signaler auprès de votre assurance en qualité de conducteur secondaire. Car si vous ne le faites pas, vous pourriez bien vous retrouver en situation de jeune conducteur au bout de 2 ans et il vous en coûterait cher de devoir assurer votre propre voiture.

Il est préférable de comparer les offres d’assurance auto avant de faire votre choix : Accès direct

 

Prix assurance jeune conducteur : Comment s’applique la surprime ?

Ainsi, si vous êtes considéré par votre assurance comme « jeune conducteur », le tarif pour assurer votre véhicule sera supérieur au tarif de référence. Une surprime vous sera appliquée dans la très grande majorité des cas.

Les compagnies d’assurance considèrent le plus souvent que vous représentez un risque accru de sinistre et les statistiques leur donnent raison. Pour une même distance parcourue, un conducteur novice a 4 fois plus de risques de provoquer un grave accident de la route qu’un conducteur expérimenté.

En 2017, la première cause de décès chez les jeunes de 18 à 24 ans est représentée par les accidents de la route : sur 562 décès constatés, 356 sont consécutifs à un accident de voiture. Vous pouvez consulter les bilans sur la sécurité routière sur ce lien.

La surprime pratiquée par les compagnies d’assurance est encadrée par la loi (texte de référence) et son principe est simple. Elle représente :

  • 100% de majoration la première année ou 50% pour les jeunes conducteurs ayant pratiqué la conduite accompagnée.
  • Puis est appliquée une réduction de moitié pour chaque année sans accident responsable jusqu’à revenir à un taux normal au bout de 3 ou 2 années.

La surprime disparaît donc à l’issue des 3 ans du permis probatoire ou de 2 ans en cas de conduite accompagnée. Sachez également que pendant la période du permis probatoire, le système du bonus/malus s’appliqu aussi au jeune conducteur.

Par exemple pour une assurance dont le tarif de base est 600 euros* :

Contrat jeune conducteur Surprime Coefficient bonus
Prix assurance jeune conducteur
1ère année (sans sinistre avec responsabilité engagée) 100% 1 1.200 euros (600 euros X 2)
2ème année (sans sinistre avec responsabilité engagée) 50% 0,95 855 euros (600 euros X 1.5 X 0.95)
3ème année (sans sinistre avec responsabilité engagée) 25% 0,90 675 euros (600 euros X 1.25 X 0.90)
4ème année (sans sinistre avec responsabilité engagée) 0% 0,85 510 euros

Dans le cadre de la conduite accompagnée, la surprime est moins importante. En revanche, le système de bonus/malus est identique.

Exemple pour une assurance de base à 600 euros avec le permis AAC :

  • La 1ère année : 900 euros (50% de surprime)
  • La 2ème année : 750 euros (25% de surprime)
  • La 3ème année : 600 euros (0% de surprime)

*Les tarifs ci-dessus s’entendent en l’absence de tout sinistre qui engage votre responsabilité. Dans le cas contraire, le jeune conducteur se verra appliqué une majoration de 25% sur son coefficient au moment de l’accident (exemple pour un bonus de 0.90 avant l’accident qui engage sa responsabilité : 0.90 X 1.25 = 1.125). Si les torts sont partagés, la majoration est de 12,5%.

A savoir : Tous les assureurs n’appliquent pas automatiquement de surprime pour les jeunes conducteurs. Il convient d’étudier les offres adaptées à votre situation et de comparer le prix des assurances.




Comment assurer un jeune conducteur et payer moins cher ?

Pour réduire le coût engendré par l’assurance auto lorsque l’on est jeune conducteur, certaines solutions peuvent s’avérer intéressante.

 

Une formation pour réduire le délai probatoire du jeune conducteur

Depuis le 1er  janvier 2019, il est possible de suivre une formation complémentaire de 7 heures en école de conduite labellisée (voir la liste) qui vous permettra de réduire la durée de votre période probatoire.

Cette formation post-permis doit avoir lieu entre le 6ème et le 12ème mois de l’obtention de votre permis B. Ainsi, le permis probatoire passe de 3 ans à 2 ans pour un permis classique et de 2 ans à un an et demi pour un permis en conduite accompagnée.

Réduire la durée du permis probatoire c’est aussi réduire la durée de paiement de la surprime auprès de votre compagnie d’assurance. Cette formation est bien sûr payante et pour l’instant le tarif de cette formation n’est pas encore défini, mais faites vos calculs, cela représente un avantage financier non négligeable.

 

Assurance jeune conducteur sous le contrat des parents

Une autre solution existe pour pouvoir assurer votre véhicule à moindre coût quand vous êtes jeune conducteur. Faites-vous inscrire en tant que conducteur secondaire sur la police d’assurance du véhicule de vos parents.

De cette façon vous évitez la surprime d’assurance. Mais il est possible que l’assureur augmente le montant de la cotisation annuelle pour compenser la différence de montant de la franchise, celle-ci étant plus élevée pour un jeune conducteur (en savoir plus sur les franchises des assurances auto).

Sachez toutefois qu’en cas de sinistre responsable, le malus s’appliquera à l’assurance de vos parents car celui-ci est lié au véhicule et non au conducteur.

Attention : Cette solution est à éviter si vous êtes le conducteur principal du véhicule de vos parents car en cas d’accident, l’assureur pourrait démontrer votre fraude et ceci entraînerait la nullité du contrat d’assurance et par là-même l’annulation des garanties. Découvrez comment faire un recours contre une assurance auto qui ne paye pas.

 

Pour les jeunes conducteurs, privilégiez les petites cylindrées

Choisissez d’assurer une petite cylindrée car un contrat d’assurance pour une voiture puissante vous coûterait bien plus cher du fait des risques accrus de sinistres, accidents, vols ou vandalisme.

Il se peut même que certaines compagnies d’assurance refusent de couvrir une voiture de plus de 6 chevaux fiscaux pour les jeunes conducteurs.

 

Choisissez bien votre compagnie d’assurance voiture jeune conducteur

Si la surprime appliquée aux jeunes conducteurs est encadrée par la loi, elle n’est cependant pas obligatoire. Certaines assurances ne pénalisent pas les jeunes conducteurs car elles n’appliquent pas de surprime.

A l’inverse, d’autres compagnies d’assurance refusent purement et simplement d’assurer les jeunes de moins de 23 ans ou dont le permis de conduire n’a pas 3 ans révolus. Retrouvez comment réagir en cas de refus d’assurance auto.

Retrouvez notre comparateur d’assurance voiture ci-dessous afin de faire le choix le plus adapté à votre situation. Pour cela, remplissez l’ensemble des champs afin que le résultat qui vous sera proposé corresponde à vos besoins.

Il se peut que le comparateur d’assurance auto ne s’affiche pas depuis un smartphone ou une tablette. Dans ce cas, cliquez simplement sur ce lien pour le faire apparaître.





Crédit photo : George Dolgikh / Fotolia

Qu’est ce qu’une assurance jeune conducteur ? A quel prix ? Comment payer moins cher ? A quoi faut-il faire attention ?
4 (80%) 1 vote[s]
1 commentaire
  1. Les jeunes conducteurs sont la bête noire des assureurs les résultats sinistre sont soi disant catastrophique surtout la première année d’assurance alors les tarifs sont prohibitifs

Laisser une réponse

Posez votre question