Quelle assurance habitation choisir ? Les différentes garanties, les éléments qui font varier le prix et quelques conseils pour éviter les pièges

Obligatoire pour les locataires et les propriétaires au sein d’une copropriété, et fortement recommandée pour les autres propriétaires, l’assurance maison est un contrat indispensable pour quiconque emménage dans un nouveau logement. Il existe même des assurances pour propriétaire non occupant et ce n’est pas un hasard…

En effet, ce type de contrat permet d’offrir une protection contre de nombreux sinistres, de l’incendie au vol, en passant par les dégâts des eaux ou les catastrophes naturelles. Pour en savoir plus sur ce que couvre la multirisque habitation et notamment les différents niveaux de garantie, rendez-vous dans la première partie de cet article.

Quand vient la question quelle assurance habitation choisir, beaucoup de Français se concentrent sur un critère essentiel : le prix de la prime annuelle. Or, les écarts sont très importants et rendent la comparaison entre deux compagnies d’assurance difficile. De nombreux éléments entrent en ligne de compte comme vous pouvez le découvrir par là.

Clauses d’exclusion, délai de carence… De multiples pièges émaillent les contrats. Il faut également faire le tri entre les garanties indispensables et celles qui sont inutiles et parvenir à évaluer au plus juste la valeur de vos biens. Retrouvez tous nos conseils pour dénicher la meilleure assurance habitation pas chère ici.

Pour savoir comment choisir son assurance habitation, pour comprendre les différents niveaux de garantie proposés et surtout, pour obtenir une protection au meilleur rapport qualité/prix, poursuivez simplement la lecture de cet article.

Assurance multirisque habitation : les différentes garanties

Qu’elle soit proposée par une société d’assurance, une mutuelle d’assurance ou un établissement bancaire, l’assurance habitation couvre un certain nombre de sinistres. Les garanties les plus communes sont liées à la responsabilité civile et aux dommages les plus fréquents, mais il en existe d’autres qui apportent davantage de protection. Tour d’horizon des différentes garanties offertes par les multirisques habitation.

 

Les garanties de base de l’assurance habitation

Les garanties de base vous assurent une couverture face aux sinistres les plus répandus. Vous les retrouverez dans tous les contrats.

La garantie Responsabilité Civile

Elle couvre les dommages que vous ou un de vos proches avez pu provoquer à autrui.

Exemple : accident lors de la pratique d’une activité sportive, dommage occasionné par votre animal domestique, etc.

La garantie Incendie

Comme son nom l’indique, elle prend en charge les dégâts causés par le feu.

Exemple : incendie, explosion, foudre, etc.

Dans certains cas, elle peut aussi s’étendre aux dommages occasionnés par les pompiers.

La garantie Dégât des eaux et gel

Cette garantie couvre les conséquences d’un dégât lié à l’eau ou au gel.

Exemple : rupture d’une canalisation, fuite d’un lave-linge, infiltrations d’eau, etc.

Certaines assurances prévoient aussi la prise en charge des frais de remise en état des biens abimés par la recherche de fuite.

La garantie Catastrophes naturelles

Elle est là pour vous indemniser en cas de catastrophe naturelle. Mais attention, il faut impérativement qu’un arrêté interministériel reconnaissant l’état de catastrophe naturelle soit publié au Journal Officiel pour que l’assurance prenne en charge les dégâts.

Exemple : inondation, coulée de boue, tremblement de terre, etc.

La garantie Attentats et actes de terrorisme

Elle couvre tous les dégâts faits à votre habitation suite à un attentat, un sabotage ou un acte de terrorisme.

Exemple : explosion d’une bombe, incendie criminel, etc.

La garantie Événements climatiques

Cette garantie vous protège contre les sinistres liés à des événements climatiques.

Exemple : tempête de neige, grêle, poids de la glace sur le toit d’une maison, etc.

 

Choisir son assurance habitation : les garanties optionnelles

Choisir son assurance habitation, c’est aussi choisir son niveau de protection. Pour cela, il existe une pléthore de garanties optionnelles qui viennent renforcer votre couverture. Ces dernières entraînent bien évidemment un surplus de la cotisation annuelle. Toutefois, certaines assurances les incluent automatiquement dans leur contrat de base.

La garantie Catastrophes technologiques

À l’instar de la garantie Catastrophes naturelles, cette garantie nécessite la publication d’un arrêté interministériel pour être prise en compte par votre assureur. Elle couvre tout dégât causé par une défaillance technique ou humaine.

Exemple : accident d’un véhicule de transport de matières dangereuses, explosion d’une usine, etc.

Le dépannage d’urgence (serrurerie, plomberie, gaz et électricité)

Grâce à cette garantie, vous êtes assuré de profiter de l’intervention rapide d’un dépanneur 24 h/24 et 7 j/7.

Exemple : dépannage en cas de serrure bloquée, en cas de fuite de gaz, en cas de panne d’électricité, etc.

La garantie Frais supplémentaires

De nombreux sinistres entraînent des frais supplémentaires conséquents. Cette garantie les prend en charge.

Exemple : frais de garde-meuble, honoraires d’architecte pour la reconstruction d’une habitation, frais de mise en conformité, frais de relogement, etc.

La garantie Assistance

Un service d’assistance ouvert 7 j/7 et 24 h/24 est proposé aux souscripteurs de certaines assurances habitation. Les conseillers sont là pour les accompagner dans toutes leurs démarches.

Exemple : réservation d’une chambre d’hôtel (hébergement provisoire), prise en charge des animaux domestiques, service de sécurité à domicile, organisation d’un rapatriement en cas de déplacement en France ou à l’étranger, etc.

La garantie Vol et vandalisme au domicile

Cette garantie est là pour vous couvrir en cas de cambriolage, de tentative de vol ou d’acte de vandalisme à votre domicile.

Exemple : effraction, usage de fausses clés, détérioration de biens (meubles, télévision…), etc.

Certaines assurances offrent même une garantie en cas de vol d’effets personnels à l’extérieur de votre domicile, en France et à l’étranger.

La garantie Bris des vitres

Elle ne couvre pas les vitres abîmées ou brisées dues à un mauvais entretien ou à la vétusté, cependant, elle offre une excellente garantie en cas d’accident.

Exemple : bris de vitres de baie vitrée, vérandas, portes intérieures ou extérieures, etc.

La garantie Piscine

Votre couverture initiale s’étend à votre piscine, spa ou jacuzzi.

Exemple : détérioration du système d’épuration d’eau, casse du robot servant à l’entretien, etc.

La garantie Installations extérieures

Avec cette garantie, votre assurance multirisque habitation couvre alors vos équipements extérieurs.

Exemple : éclairage extérieur, mobilier de jardin, système d’arrosage, terrasse, etc.

La garantie Protection juridique

Grâce à cette garantie, vous bénéficiez d’un accompagnement juridique en cas de litige.

Exemple : conseils et informations en cas de litige avec un professionnel (dans le cadre de travaux immobiliers), en cas de litige avec un voisin, en cas de litige avec le syndicat de copropriété, etc.

Les autres garanties

Vous pouvez également opter pour d’autres types de garanties comme :

  • La garantie Casse intérieure en cas de casse du mobilier.
  • La garantie Dommages aux appareils électriques qui couvre les dégâts causés par un ordinateur, une box internet suite à un mauvais fonctionnement électrique.
  • La garantie Capital sécurité qui offre un capital supplémentaire en cas d’incendie ou de catastrophe naturelle.
  • La Garantie Énergies vertes qui prend en charge les sinistres touchant aux installations d’énergies renouvelables.
  • Etc.

 

Assurance habitation propriétaire non-occupant, résidence secondaire ou étudiant : les garanties spécifiques

Si les garanties exposées dans les parties ci-dessous satisfont la plupart des locataires et propriétaires occupants, quelle assurance habitation choisir quand on est dans une situation un peu particulière ? Heureusement, il y a également des garanties plus spécifiques, adaptées à tous les cas de figure.

Pour les propriétaires non occupants

Vous êtes propriétaire d’une maison ou d’un appartement que vous proposez en location ? Sachez qu’il existe une assurance pour un propriétaire non-occupant adaptée à vos besoins. Vous y trouverez notamment :

  • Le maintien de loyer, même en cas de sinistre important.
  • Les frais de déplacement pour vous rendre sur place en cas de sinistre.
  • Un dépannage 24 h/24 et 7 j/7 pour tout problème de plomberie, électricité et gaz.

Bon à savoir : le montant de votre cotisation est déductible de vos revenus fonciers.

Pour les propriétaires de résidence secondaire

Vous avez acquis une résidence secondaire à la mer ou à la campagne et souhaitez la protéger toute l’année, y compris pendant vos absences ? Il existe des assurances habitation résidence secondaire incluant notamment la prise en charge de votre prêt immobilier pendant 18 mois en cas de sinistre important vous empêchant d’utiliser votre maison ou votre appartement.

Pour les étudiants

Vous êtes étudiant ou jeune actif ? Vous recherchez une assurance habitation étudiant qui respecte votre petit budget ? Les assureurs ont su s’adapter à cette clientèle avec des tarifs bien plus intéressants que pour une assurance habitation “traditionnelle” et des conditions avantageuses.

 

Prix d’une multirisque habitation : les points qui font varier le montant de la facture

Quand on se pose la question « quelle assurance habitation choisir », on pense forcément au prix de la cotisation annuelle. En moyenne, il faut compter environ 150 € par an pour un appartement et 250 € par an pour une maison. Toutefois, cette moyenne est à prendre avec des pincettes… En effet, de grosses disparités existent, et ce, pour plusieurs raisons.

Le niveau de garantie

À l’instar du choix d’une mutuelle santé, le niveau de garantie a un impact important sur le montant de votre cotisation. Chaque garantie optionnelle ajoutée fera grimper la facture. Il est donc indispensable de bien réfléchir à la nécessité de chacune de ces garanties avant de souscrire une assurance habitation.

Le montant des capitaux déclarés

La surface de votre habitation et la valeur de votre mobilier (incluant les meubles, les bijoux, les vêtements, les appareils électroniques et l’électroménager, les objets d’art…) ont un poids considérable dans le prix de votre assurance habitation. Et pour cause, plus votre maison ou votre appartement est grand et bien rempli, plus il y a de biens à couvrir et à protéger.

La franchise

Pour rappel, la franchise est la somme qui reste à la charge de l’assuré. Cette dernière fluctue considérablement selon le type de contrat multirisque habitation. Elle peut être fixe (généralement entre 100 € et 400 €) ou variable (suivant un pourcentage du montant de l’indemnisation).

Choisir une assurance habitation pas chère, c’est la certitude d’avoir à charge une franchise importante. Il est donc essentiel de garder en tête qu’en cas de sinistre, vous devrez débourser une somme conséquente. À l’inverse, une franchise basse fait monter le montant de votre prime annuelle.

La localisation du bien immobilier

Autre facteur : la commune où vous habitez. Au-delà du voisinage et de l’environnement, le fait d’être en zone inondable peut, par exemple, avoir une influence sur le montant de votre facture.

De même, si vous êtes en appartement, sa localisation au sein de l’immeuble a de l’importance. Ainsi, un bien au rez-de-chaussée a plus de risque d’être cambriolé et entraîne automatiquement une augmentation de la prime.

Le type de remboursement

Les compagnies d’assurance ont deux options quand il s’agit de rembourser leurs bénéficiaires :

  • Le remboursement à « valeur d’usage » : la prise en charge financière se calcule depuis la valeur du bien au moment du sinistre.
  • Le remboursement à « valeur à neuf » : la prise en charge financière correspond à la valeur du bien au moment de l’achat. C’est particulièrement intéressant pour les appareils électroniques (téléphone portable ou ordinateur) qui perdent rapidement de leur valeur au fur et à mesure des mois et des années.

Ce dernier va faire gonfler le montant de la prime annuelle.

 

Assurance multirisque habitation pas chère : quelques conseils pour faire votre choix

Alors, quelle assurance habitation choisir face à la multitude d’offres proposées par les compagnies d’assurance ? Comment être sûr de trouver le meilleur rapport qualité/prix ? Voici quelques conseils pour vous aider.

 

Évaluer précisément vos besoins en termes de garanties

Comme vu précédemment, les contrats d’assurance habitation proposent une couverture basique de votre habitation qui prend en charge les dégâts en cas d’incendie, de catastrophe naturelle ou encore de dégât des eaux. Mais il est possible d’étendre son niveau de protection grâce aux garanties optionnelles.

Ces dernières sont nombreuses et peuvent sembler indispensables. Il est cependant très important de se limiter aux garanties adaptées à votre logement pour ne pas voir le montant de votre prime annuelle flamber. À l’inverse, il ne faut pas pour autant minimiser certains risques. Par exemple :

  • Vous vivez dans une région où les orages sont fréquents : une garantie Dommages aux appareils électriques est alors intéressante pour couvrir vos équipements contre les dommages électriques.
  • Vous avez une piscine ou un jacuzzi : souscrire une garantie Piscine est tout à fait pertinent pour protéger votre équipement.
  • Votre maison laisse entrer la lumière avec sa véranda ou ses nombreuses baies vitrées de grand format : pensez à la garantie Bris de glace.
  • Vous avez des extérieurs avec abri de jardin, éclairage automatique et éolienne : faites assurer ces équipements avec une garantie Installations extérieures et/ou une garantie Énergies vertes.

 

Calculer au plus près la valeur des biens à assurer

Le montant des capitaux déclarés a une grande influence sur le prix de votre assurance habitation. Il est donc primordial d’évaluer au plus juste la valeur des biens que vous souhaitez protéger.

Tout d’abord, il convient de vérifier attentivement la surface des pièces de votre logement. En effet, selon les contrats, certaines pièces peuvent être considérées comme « principales » dès qu’elles dépassent 7 ou 9 m². Pensez également aux combles ou aux mezzanines qui sont prises en compte par les compagnies d’assurance au moment du calcul de votre prime. Les grandes pièces (de plus de 40 m²) peuvent aussi compter pour deux pièces bien distinctes.

Bon à savoir : la cuisine et la salle de bain ne sont jamais comptabilisées dans le nombre de pièces.

Ensuite, il faut calculer la valeur des biens à garantir. Ici, nous vous recommandons de surestimer ce montant afin d’être bien couvert plutôt que de minimiser leur valeur dans le but de réduire le montant de votre prime. En cas de sinistre, vous serez gagnant.

Bon à savoir : conservez précieusement tous les justificatifs d’achat de vos biens (facture par exemple). N’hésitez pas non plus à prendre des photos.

Enfin, pensez à faire évoluer la valeur de vos biens au fur et à mesure des années. En effet, il y a fort à parier que plus vous restez dans votre maison ou votre appartement, plus vous accumulez de nouveaux biens.

 

Comparez les différentes formules d’assurance habitation

Même si les écarts entre les différents contrats d’assurance habitation ne sont pas aussi importants que pour une assurance auto, nous vous conseillons malgré tout de toujours les comparer en établissant plusieurs devis.

Une fois ceux-ci édités, concentrez-vous sur :

  • les plafonds de garantie
  • le montant de la franchise
  • les garanties optionnelles non indispensables
  • le délai de carence
  • les exclusions de garantie

Ces dernières, en particulier, doivent être prises au sérieux. Nous vous en parlons dans la partie suivante.

 

Vérifier les petites lignes de votre futur contrat d’assurance habitation

Les exclusions de garantie sont les points faibles des assurances habitation. Si vous entrez dans ces situations, vous ne pourrez pas bénéficier de la protection de votre compagnie d’assurance. Vous devez donc être particulièrement vigilant sur ce point. Voici quelques exemples à prendre en compte :

  • Pour la garantie Dégâts des eaux : vérifiez si les frais de recherche de fuite sont bien compris dans votre couverture, car de tels travaux peuvent vite devenir très onéreux.
  • Pour la garantie Vol : votre contrat prévoit peut-être des exigences en matière de protection des menuiseries comme une serrure de sécurité 5 points, la présence de volets aux fenêtres, etc. Si ces dernières ne sont pas respectées, vous ne serez pas couvert.
  • Si vous vous absentez de votre domicile pendant de longues périodes (plus de 3 mois consécutifs par exemple) : checkez la présence de clause d’inhabitation qui vous empêcherait d’être pris en charge en cas de cambriolage.
  • Si vous utilisez votre résidence comme bureau ou comme commerce : vous risquez de vous heurter à une exclusion de garantie, car la plupart des assurances habitation ne couvrent pas les biens à but professionnel.
  • Vérifiez si certains gestes n’excluent pas automatiquement vos garanties : si vous oubliez de fermer votre porte d’entrée à clé ou d’activer votre alarme par exemple.
  • Pensez à regarder les délais de carence imposés par la compagnie d’assurance : pendant cette période, vous n’êtes pas couvert, même si vous réglez votre cotisation. Or, ce type de délai varie de quelques jours à plusieurs mois, voire une année complète !

 

Souscription ou changement d’assurance habitation : une démarche simple et rapide

À présent que vous savez quelle assurance habitation choisir, vous allez pouvoir passer à la signature d’un nouveau contrat. Pour cela, c’est très facile : la plupart des multirisques habitation peuvent être souscrites sur le web, depuis leur site officiel.

Si vous souhaitez changer d’assurance habitation, c’est encore une fois simple et rapide. Ce type de contrat est généralement conclu pour une durée d’un an, reconductible tacitement.

Si vous voulez annuler votre souscription durant cette première année, vous devrez faire parvenir une lettre de résiliation en recommandé avec accusé de réception à votre assureur 2 mois avant la date anniversaire de votre contrat. Seule exception : si vous quittez votre logement, vous pouvez envoyer ladite lettre accompagnée d’un justificatif de changement de domicile (contrat de bail, facture d’électricité par exemple) dans les 3 mois suivant votre déménagement, et ce, à n’importe quel moment (en savoir plus sur la résiliation de l’assurance habitation).

Si vous souhaitez annuler votre assurance habitation après votre première date anniversaire, c’est encore plus facile : vous pouvez résilier à tout moment en respectant un simple préavis d’un mois.

Crédit photo : © StockUnlimited

Laisser une réponse

À quelles aides sociales avez-vous droit ? Simulation gratuite
Posez votre question