Aider un parent malade : comment obtenir une allocation pour s’occuper d’un proche malade ?

accompagnement proche maladeVotre enfant est en situation de handicap et vous avez dû arrêter de travailler pour vous occuper de lui ? Vous avez un proche gravement malade et souhaitez rester auprès de lui ?

Si vous êtes aidant familial, plusieurs aides financières peuvent être accordées. Elles dépendent de la situation du proche et de l’accompagnant (voir la liste).

Les personnes s’occupant d’un parent ou d’un proche malade peuvent également bénéficier de jours de congés ouvrant droit à une rémunération ou une prestation particulière (voir les détails).

Poursuivez la lecture de cet article pour connaître les aides financières pour s’occuper d’un proche malade. Nous vous détaillons également les congés spécifiques existants. Si vous vous occupez d’un parent âgé, d’autres aides financières peuvent être sollicitées.

Quelles aides financières pour s’occuper d’un parent malade ?

Il existe plusieurs moyens d’obtenir une allocation pour s’occuper d’un proche malade. Cela dépend du lien qui vous unit, de la situation de la personne dépendante et des aides auxquelles elle a droit. Vous pouvez accéder directement à la partie “congés” en suivant ce lien.

 

Accompagner une personne handicapée : dédommagement de la PCH

Les personnes aidées touchant la PCH bénéficient de 5 types d’aides, dont une aide dite “humaine” afin de rémunérer ou dédommager un aidant familial.

Son montant : 4,13 euros/heure ou 6,19 euros/heure si l’aidant familial diminue ou quitte son activité professionnelle.

Deux possibilités : le salariat ou le dédommagement du proche aidant.

Conditions : l’état de la personne aidée doit nécessiter une aide totale pour presque tous les actes essentiels ainsi qu’une présence constante ou presque due à un besoin de soins ou d’aide pour les gestes de la vie quotidienne. Par ailleurs, si l’aidant familial n’est pas le conjoint ou un enfant du proche aidé, il faut, pour l’employer, qu’il ne soit pas retraité et qu’il ait renoncé à travailler de manière partielle ou totale pour assurer cette prise en charge.

Contact et démarches : rapprochez-vous de la MDPH dont dépend votre proche.

 

Aider un enfant handicapé : percevoir l’AEEH

Si vous assumez la charge effective et continue de votre enfant handicapé âgé de moins de 20 ans, vous pouvez bénéficier de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH).

Il s’agit d’une aide financière visant à contribuer à la fois à l’éducation de votre enfant et aux soins dont il a besoin. Ainsi, elle prend en compte le temps que vous devez lui consacrer en tant que parents du fait de son handicap.

Pour connaître les montants et les modalités de l’AEEH, consultez notre article dédié.

 

Aide pour s’occuper d’un proche invalide : la Majoration Tierce Personne

Certaines personnes invalides peuvent bénéficier d’une majoration de leur pension d’invalidité si elles ont recours à une tierce personne pour effectuer les actes ordinaires de la vie quotidienne. Cette Majoration Pour Tierce Personne (MTP) peut tout à fait servir à rémunérer un proche aidant.

Montant : elle s’élève à 1.192,56 euros par mois et n’est pas imposable (montant revalorisé tous les ans).

Modalités de versement : la MTP est versée chaque mois.

Contact et démarches : c’est la CPAM qui détermine si le proche aidé peut en bénéficier. Ainsi, en cas de question, prenez contact avec votre CPAM ou celle du proche que vous aidez.

 

Quels sont les congés pour aider un proche dans la maladie ?

Si vous réduisez ou cessez votre activité pour aider un membre de votre famille ou un proche gravement malade, vous avez droit à des jours de congé.

 

L’Allocation Journalière de Proche Aidant pour une durée de 66 jours

L’AJPA (Allocation Journalière de Proche Aidant) est accordée dans le cadre du congé du proche aidant. La durée maximale du congé est de 1 an. Durant cette période, vous pouvez être rémunéré à hauteur de 66 jours.

Pour qui : il s’adresse à tous les salariés qui doivent s’occuper d’un proche handicapé ou victime d’une perte d’autonomie très importante.

Durée : il est en général de 3 mois renouvelables. La durée totale ne peut être supérieure à un an (renouvellement compris) sur l’ensemble de votre parcours professionnel.

Rémunération : vous percevez une allocation 22 jours par mois. Son montant journalier est de 62,44 euros par jour et de 31,22 euros par demi-journée. Au total, le congé de proche aidant peut-être indemnisé durant 66 jours au total.

 

Le congé de présence parentale pour enfant malade ou handicapé

Pour qui : salariés du secteur privé ou fonctionnaires (selon des conditions différentes) devant s’occuper d’un enfant à charge de moins de 20 ans dont la santé nécessite une présence très régulière.

Durée : il dure maximum 310 jours ouvrés par enfant et par maladie, accident ou handicap. La personne qui souhaite prendre un congé de présence parentale peut utiliser cette réserve de 310 jours selon ses besoins, dans la limite maximale de 3 ans.

Rémunération : le salarié ou le fonctionnaire n’est pas rémunéré durant ce congé, mais il peut percevoir l’allocation journalière de présence parentale (AJPP).

le forum
Une question à poser ? Un problème à soulever ? Toute une communauté à votre écoute ...

Crédit photo : © fizkes / Adobe

Laisser une réponse

À quelles aides sociales avez-vous droit ? Simulation gratuite
Posez votre question