À qui s’adresse une épicerie sociale et solidaire ? Quelle est l’aide apportée ? Comment en bénéficier ?

epicerie socialLa création des épiceries solidaires et sociales date d’une dizaine d’années. Pourtant, elles sont de plus en plus nombreuses à ouvrir leurs portes pour accueillir les plus démunis. On en compte aujourd’hui plus de 700 épiceries sociales en France.

Une épicerie solidaire ou épicerie sociale est bien plus qu’un simple commerce de proximité à prix cassés. Les bénéficiaires y retrouvent des denrées diverses et variées, allant des boîtes de conserve aux fruits et légumes, en passant par des produits d’entretien. Mais l’épicerie solidaire est surtout un vrai lieu d’accueil et d’échange pour sortir de l’isolement. Pour en savoir plus sur l’aide apportée par les épiceries sociales et solidaires, consultez cette partie.

L’accès à ces commerces se fait exclusivement sous conditions de revenus, permettant ainsi aux travailleurs aux revenus modestes, aux personnes âgées ou encore aux familles monoparentales de subvenir à leurs besoins (plus de détails sur les bénéficiaires).

Pour trouver l’épicerie solidaire la plus proche de chez vous, il est impératif de passer par un travailleur social. Ce dernier vous aidera à monter votre dossier. Si vous souhaitez connaître les modalités d’accès à l’épicerie sociale ou solidaire la plus proche de chez vous, rendez-vous dans cette partie.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement des épiceries sociales et solidaires, quelles sont leurs missions et comment obtenir de l’aide, consultez la suite de cet article.





Qu’est-ce qu’une épicerie solidaire ? Quelle est l’aide apportée ? 

D’un point de vue extérieur, une épicerie solidaire ou une épicerie sociale ressemblent à un commerce de proximité avec des rayons en libre-service. Approvisionnées par les banques alimentaires, les supermarchés et les producteurs locaux, vous pouvez y trouver :

  • Des denrées alimentaires variées et de qualité (fruits et légumes frais, produits laitiers, féculents…)
  • Des produits de la vie courante (produits d’entretien, ustensiles…)
  • Des produits d’hygiène (shampoing, savon, produits pour bébé…)

Les produits des épiceries sociales sont vendus à un coût très faible, entre 10 et 30% de leur prix dans le commerce. Il n’est donc pas rare de trouver des denrées à un euro symbolique. Un double affichage des prix (prix dans le commerce et prix dans l’épicerie sociale) permet notamment au client bénéficiaire de se rendre compte de la valeur réelle des produits.

Ce qu’il faut savoir sur les épiceries solidaires ou sociales : On parle bien de clients, puisque les personnes bénéficiaires doivent régler leurs achats, contrairement à d’autres aides alimentaires. Mais cette contribution financière n’est pas anodine. Elle permet surtout de préserver la dignité des personnes et la possibilité de choisir librement ses produits, suivant ses envies et ses besoins.

Un lieu d’accompagnement et de soutien

Les épiceries solidaires ou sociales sont aussi et surtout un véritable lieu d’accueil, d’aide et d’échange. De nombreuses personnes en situation de précarité souffrent de solitude et d’isolement, entraînant un véritable cercle vicieux.

Vous y trouverez des bénévoles avec qui parler, avec qui échanger sur des sujets délicats comme la santé, l’emploi, le logement… Cela permet de rencontrer d’autres personnes et de sortir de son quotidien.

Dans cette optique, de nombreuses épiceries solidaires organisent des ateliers d’informations sur la nutrition et l’équilibre alimentaire, la santé, la citoyenneté. De plus, des activités sont également accessibles : atelier couture, atelier bricolage, participation aux repas partagés… Cela est également le cas avec l’aide alimentaire des restos du coeur.

Le rôle d’une épicerie solidaire est donc bien plus large que celui d’un simple distributeur alimentaire. Découvrez également les auto-écoles solidaires dont le rôle ne se cantonne pas simplement au passage du permis de conduire.

Quelle différence entre épicerie sociale et épicerie solidaire : Il existe 2 appellations, mais leurs missions sont absolument identiques. Seules leurs responsables changent. Une épicerie sociale sera ainsi portée par une collectivité, alors qu’une épicerie solidaire dépend d’une association.

 

Comment fonctionnent les épiceries sociales et solidaires ?

La situation financière est étudiée

L’accès à toute épicerie, qu’elle soit solidaire ou sociale, dépend de la situation financière du demandeur.

L’objectif étant de soutenir les personnes rencontrant des difficultés financières importantes, c’est donc sans surprise qu’elles s’adressent aux foyers possédant de faibles revenus.

Voici par exemple 2 éléments qui peuvent être étudiés :

  • Le calcul du reste à vivre : Il se calcule de la façon suivante Montant des ressources — Montant des charges / Nombre de personnes dans le foyer. Chaque épicerie fonctionne de manière différente. Généralement pour avoir accès à l’épicerie solidaire, ce reste à vivre doit se situer en dessous de 7 euros par jour et par personne.
  • Le quotient familial

 

Les épiceries solidaires s’adressent à tous

Toutes les personnes en situation de précarité sont concernées. Elles s’adressent aussi bien aux retraités, aux parents isolés, aux étudiants possédant peu de ressources ou aux bénéficiaires des minima sociaux.

C’est aussi le cas des personnes qui connaissent une perte de ressources ponctuelles entraînant un déséquilibre de leur budget, comme après la perte d’un emploi ou un accident. Les épiceries sont aussi là pour aider ces personnes temporairement afin d’éviter une aggravation de leur situation financière dont les conséquences pourraient être désastreuses.

S’agissant d’aider de façon ponctuelle les bénéficiaires, la durée d’accès aux épiceries sociales et solidaires est généralement limitée entre 3 et 9 mois. 



Obtenez une aide pour créer votre projet

Mais la situation économique d’un foyer n’est pas le seul facteur pris en compte. Une des conditions primordiales pour bénéficier de l’aide d’une épicerie solidaire est la création d’un projet personnel et son aboutissement.

Les épiceries solidaires et sociales ont été créées pour aider temporairement une personne dans le besoin et l’aider à s’en sortir. Mais pour cela, elle doit aussi prendre des engagements et c’est en cela que le soutien et l’accompagnement de l’épicerie solidaire ont fait leurs preuves.

Pour mettre en place ce projet personnel, tout bénéficiaire a le droit à un entretien individuel avec un travailleur social ou un membre, bénévole ou non, de l’épicerie. Durant ce temps de parole, vous pouvez expliquer votre situation actuelle, votre histoire et vos envies pour le futur. Votre interlocuteur pourra alors vous soutenir et vous conseiller. Vous pourrez réfléchir ensemble à un projet personnel à accomplir.

En voici quelques exemples :

  • Chercher un logement ou un nouvel emploi
  • Régler des dettes
  • Mettre de l’argent de côté pour acheter une nouvelle voiture ou partir en vacances
  • Faire valoir vos droits aux aides sociales : Il existe de nombreux dispositifs accordés par différents organismes. Pour connaître les aides qui vous correspondent, vous pouvez estimer vos droits à plus de 200 aides sociales grâce à ce simulateur

À l’issue de cet entretien, vous obtiendrez également une aide pour fixer un budget alimentation hebdomadaire.

À noter : Certaines épiceries accueillent aussi des « solidaires ». Ces citoyens ne peuvent acheter les produits proposés dans les rayons des épiceries solidaires ou sociales. Et pour cause, leur but n’est pas de bénéficier de l’aide apportée, mais de soutenir cette solidarité, notamment en participant au financement de la structure par le biais d’une adhésion annuelle. Cela encourage la mixité sociale et est très bénéfique pour tous. Ces solidaires peuvent aussi s’engager en tant que bénévole s’ils le souhaitent.

 

Comment trouver les épiceries sociales (ou solidaires) ?

Toulouse, Nantes, Lyon, Lille, Marseille… Vous trouverez les adresses de nombreuses épiceries sociales et solidaires, dont celles du réseau ANDES. Mais vous ne pouvez pas devenir bénéficiaire en poussant simplement leur porte d’entrée. Vous devez impérativement avoir reçu l’accord d’une commission après en avoir fait officiellement la demande.

Pour commencer, il vous faudra prendre contact avec un travailleur social. Pour cela, vous pouvez joindre :

Avec l’aide d’un travailleur social, vous allez monter votre dossier de demande d’accès à l’épicerie solidaire ou sociale. Dans ce dernier, vous devez partager votre situation familiale et financière afin de justifier votre demande.

Une fois complété, ce dossier sera mis à disposition d’une commission, composée notamment de membres de la banque alimentaire, de l’épicerie sociale ou solidaire, de la CAF, du CCAS et des travailleurs sociaux.

Après analyse de votre situation, la commission vous donnera son autorisation (ou non ) et le cas échéant, la durée de votre accès à l’épicerie (de 3 à 9 mois, renouvelables) ainsi que le montant des courses attribué.




Crédit photo : © Africa Studio / Fotolia

Noter cet article
75
Laisser une réponse

Posez votre question