Le guide des aides financières et des allocations

Prise en charge du vaccin contre la grippe : Pour qui est-ce gratuit ? Quand se faire vacciner et comment être remboursé

prise en charge vaccin grippeComme son nom l’indique, la grippe saisonnière sévit chaque année à partir du mois d’octobre et jusqu’au printemps.

Pour éviter nombre de décès et hospitalisations provoqués par ce virus, l’état recommande le vaccin contre la grippe et plus spécialement pour les personnes les plus fragiles. Pour ces dernières, le vaccin de la grippe est gratuit (voir qui est concerné). Dans certains cas, la consultation pour l’injection pourra également être prise en charge.

Chaque année au début de l’automne, une campagne d’information et de sensibilisation est menée par l’Assurance Maladie et le Ministère de la santé. Pour l’année 2018, la campagne de vaccination contre la grippe débute officiellement le 6 octobre. 

Le nombre de personnes concerné est plus important d’année en année. Selon la dureté de certains hivers, jusqu’à 8 millions de personnes peuvent être contaminées. Plus de 12 millions de français sont ainsi invités à se faire vacciner. Pour ces personnes, la grippe représente un risque majeur pour leur santé et celle de leurs proches.

Pour les personnes qui ne bénéficient pas de la gratuité, le prix du vaccin contre la grippe varie entre 6 et 10 euros. Le remboursement se fait ensuite selon le tarif de la sécurité sociale (65%). À cela s’ajoute la consultation pour l’injection (voir les détails).

Pour connaître les dates de campagne de vaccination, les conditions requises pour bénéficier de la prise en charge du vaccin anti-grippal ainsi que les modalités de cette vaccination, veuillez consulter la suite de l’article.





Quand se faire vacciner contre la grippe : Campagne de vaccination

Du 6 octobre 2018 au 31 janvier 2019

La campagne de vaccination contre la grippe 2018 se déroule du 6 octobre au 31 janvier 2019.

Il est bien difficile de prévoir la gravité de l’épidémie qui se propagera cette année. Les statistiques établies par l’Institut National de Veille Sanitaire (que vous pouvez consulter sur ce lien) montrent clairement une couverture vaccinale insuffisante.

En 2017, l’épidémie de grippe a déclenché :

  • 2,4 millions de consultations
  • 75.467 passages aux urgences, dont 9.738 hospitalisations
  • 2.915 cas graves admis en réanimation dont 490 décès

Lors de cette épidémie, le nombre d’hospitalisations s’est avéré être le plus élevé depuis le début de la surveillance de la grippe en France. 53% de ces hospitalisations ont concerné des patients de plus de 65 ans.

Nous voyons donc que le risque encouru par la population est suffisamment sérieux pour que des mesures incitatives fortes soient prises chaque année. Sur cette liste figure la gratuité du vaccin contre la grippe (voir ci-dessous).


Point important : Il est à noter que si cette vaccination est fortement recommandée, en particulier pour les publics à risques, en aucun cas elle n’est obligatoire.

 

Qui peut bénéficier du vaccin de la grippe gratuitement ?

Il est évident que tout le monde peut être concerné par la grippe et chacun d’entre nous peut faire le choix de se faire vacciner. Seules les personnes fragiles sont concernées par le vaccin de la grippe gratuit. Pour tous les autres, il est classifié comme « soin » et à ce titre, le remboursement se fait au taux de la Sécurité Sociale (voir le prix du vaccin dans ce paragraphe).

Les personnes bénéficiant de la gratuité du vaccin sont les suivantes :

  • Les personnes de 65 ans et plus
  • Des patients, y compris les enfants de plus de 6 mois, souffrant de certaines pathologies comme les affections pulmonaires et cardiaques chroniques, les diabètes de type 1 et 2, la mucoviscidose…
  • Les femmes enceintes, quel que soit leur trimestre de grossesse
  • Les personnes atteintes d’obésité morbide c’est à dire ayant un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40 kg par m²
  • L’entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois présentant un risque de grippe aggravée du fait de leur état de santé (enfants prématurés, enfants souffrant d’affections pulmonaires ou cardiaques, etc.…)
  • Les personnes affectées par l’asthme ne bénéficient de la gratuité du vaccin qu’en fonction des traitements qu’elles ont reçus au cours de l’année
  • Les patients qui sont hébergés dans des établissements de soin de suite (auparavant nommé moyen séjour) quel que soit leur âge, ainsi que dans un établissement médico-social d’hébergement comme les Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD), les Centres Médico-Psycho-Pédagogiques (CMPP) ou encore les Instituts Médico-Educatifs (IME)
  • Les professionnels de la santé pour donner l’exemple et éviter tout risque de contaminer des personnes fragiles : Depuis 2006, la vaccination des professionnels de santé contre la grippe est fortement recommandée, mais n’est plus obligatoire
  • Le personnel navigant sur des bateaux de croisière ou des avions
  • Les guides qui accompagnent des groupes de touristes

Une personne à risque sur deux se fait vacciner contre la grippe ce qui constitue une trop faible couverture vaccinale selon les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé. Certaines catégories, parmi celles concernées par la gratuité du vaccin, se mobilisent peu comme les jeunes seniors entre 65 et 69 ans ainsi que les personnes souffrant de maladies chroniques.

Vous pouvez retrouver toutes ces précisions pages 12 et 13 du Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2018 publiées par l’Assurance Maladie.

Attention : Seul le vaccin, c’est-à-dire le produit, est concerné par la gratuité. L’injection, c’est-à-dire l’acte de vaccination, reste payante sauf pour les patients atteints d’une Affection Longue Durée prise en charge à 100%. Elle est remboursable au tarif fixé par la sécurité sociale (voir le remboursement d’une consultation médicale).  Cependant la PMI, les centres de vaccinations et les Centres Gratuits d’information de Dépistage et de Diagnostic des Infections (CeGDDI) ou encore la médecine du travail proposent une vaccination gratuite.



Quel est le prix du vaccin contre la grippe (personnes non fragiles) ?

Comptez environ 6 euros

Toute personne peut choisir de se faire vacciner. Selon les laboratoires, le prix du vaccin contre la grippe varie entre 6 euros 10 euros maximum. Il est remboursé par l’assurance maladie à 65% si vous ne faites pas partie des personnes jugées fragiles (voir ici). Les 35% restants peuvent être pris en charge par la mutuelle.

En ce qui concerne l’administration du vaccin de la grippe, cela peut être fait par votre médecin avec un remboursement de 70% par la sécurité sociale (si votre médecin traitant est déclaré) ou par un infirmer avec un remboursement de 60%. La complémentaire santé prend en charge le ticket modérateur (ce qui reste à votre charge après remboursement sécurité sociale).

 

Bon de prise en charge vaccin grippe : Comment ça marche ?

En pratique, la gratuité du vaccin contre la grippe passe par l’obtention d’un bon de prise en charge délivré soit par l’Assurance maladie, soit par le médecin. Ce bon de prise en charge est valable jusqu’à la fin de la campagne de vaccination, à savoir le 31 janvier 2019.

Il existe trois catégories de bénéficiaires de la gratuité pour cette vaccination :

  • Les personnes qui reçoivent de l’Assurance maladie un bon de prise en charge et qui ont déjà été vaccinées au cours des 3 dernières années (identifiées comme non primo vaccinant), sauf les enfants et les femmes enceintes : Pour ce public qui est déjà repéré par l’Assurance Maladie, les démarches sont simplifiées. Ces personnes sont destinataires d’un bon de prise en charge nominatif avant la date officielle de lancement de la campagne de vaccination. Vous pouvez consulter un exemple de bon de prise en charge sur ce lien. À la pharmacie, sur présentation de votre bon, une dose de vaccin vous est remise gratuitement. Ensuite, l’injection sera effectuée par votre médecin, infirmier ou sage-femme (depuis 2016 les sages-femmes ont le droit de pratiquer certaines vaccinations selon l’arrêté du 10 octobre).
  • Les personnes qui reçoivent de l’Assurance Maladie un bon de prise en charge et qui n’ont pas été vaccinées au cours des 3 dernières années (identifiées comme primo vaccinant) : Vous avez reçu de l’Assurance Maladie un bon de prise en charge, vous devez en premier lieu consulter votre médecin. Celui-ci, après avoir vérifié l’absence de contre-indication, vous délivrera une prescription qui vous permettra d’obtenir gratuitement votre vaccin en pharmacie. Puis vous vous faites faire l’injection par un médecin, une sage-femme ou un infirmier.
  • Les personnes à risque non identifiées par l’Assurance Maladie comme les femmes enceintes, les personnes obèses… : Si vous vous sentez concerné par la vaccination antigrippale, parlez-en à votre médecin. S’il le décide, il éditera un bon vierge et le complétera à votre nom pour vous permettre d’obtenir gratuitement le vaccin.

Information complémentaire : Pour la seconde année consécutive, une expérimentation de vaccination par les pharmaciens est menée pour la campagne 2018/2019. Les régions concernées sont l’Auvergne Rhône-Alpes, la Nouvelle-Aquitaine, les Hauts-de-France et l’Occitanie. Ce nouveau dispositif concerne les personnes adultes (texte de loi). Les patients ayant un bon de vaccination sont pris en charge intégralement et le pharmacien est ensuite remboursé par l’assurance maladie.




Crédit photo : © ursule  / Fotolia

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Laisser une réponse

Posez votre question