Remboursement substitut nicotinique : quelles sont les aides financières pour arrêter de fumer ?

remboursement patch anti tabac sécuVous souhaitez arrêter de fumer à l’aide de patchs ou autres substituts nicotiniques ?

Depuis le 1er janvier 2019, l’Assurance Maladie rembourse les coûts de ces traitements médicamenteux dits « de première intention » (voir quels substituts sont concernés).

Pour vous faire rembourser  une grande partie des frais liés à votre sevrage tabagique, vous devrez obtenir une prescription médicale auprès de votre médecin traitant, d’un médecin du travail, d’une sage-femme ou encore d’un chirurgien-dentiste (connaître la liste des professionnels pouvant vous fournir cette prescription).

Suite au plan « Priorité prévention » et le Programme national de lutte contre le tabagisme 2018-2022, la prise en charge des substituts nicotiniques a évolué en faveur des assurés. L’ancien forfait d’aide à l’arrêt du tabac de 150 euros par an a disparu. Vous pouvez désormais être remboursé à hauteur de 65% par la CPAM, voire 100% si vous êtes en affection de longue durée (ALD) ou que vous bénéficiez de la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C). Le ticket modérateur peut ensuite être pris en charge par votre mutuelle (en savoir plus sur le système de remboursement lié à l’arrêt du tabac).

Pour en savoir plus sur les modalités de remboursement du sevrage tabagique, consultez la suite de cet article.





La liste des substituts nicotiniques remboursés

Il est prouvé scientifiquement que les substituts nicotiniques, c’est-à-dire les médicaments contenant de la nicotine, sont recommandés pour le sevrage tabagique, aident de manière efficace les personnes qui souhaitent arrêter de fumer.

Permettant de soulager le manque, ces produits augmentent les chances d’en finir avec l’addiction liée au tabac et aident chaque année des milliers de fumeurs à se sevrer. C’est la raison pour laquelle l’État a décidé d’encourager le recours à différentes sortes de substituts nicotiniques, à savoir :

  • Les patchs
  • Les substituts nicotiniques sous forme orale : pastilles, gommes à mâcher, comprimés à sucer, etc.

Une liste précise des types de substituts pouvant être remboursés est disponible sur le site de l’Assurance maladie. Vous pouvez la consulter en cliquant sur ce lien.

Attention : cette mesure étant récente, la liste est susceptible d’évoluer régulièrement.

 

Remboursement substituts nicotiniques : comment ça marche ?

En mars 2018, le gouvernement a annoncé le Plan « Priorité prévention » ainsi que le Programme national de lutte contre le tabac 2018-2022. Cela a eu pour effets de :

  • Mettre en place une prise en charge de droit commun à hauteur de 65% : désormais, les dépenses liées aux substituts nicotiniques sont remboursées sur la base de ce taux (uniquement sur prescription)
  • Assurer un taux de remboursement de 100% pour certains publics : les personnes bénéficiaires de la CMU-C et celles étant en affection de longue durée (ALD) peuvent être couvertes à 100% pour l’achat de pastilles ou patchs répertoriés sur la liste de l’Assurance Maladie
  • Mettre fin au plafonnement annuel de 150 euros : avant 2019, les fumeurs ayant recours aux substituts nicotiniques étaient remboursés à hauteur de 150 euros par an maximum. Désormais, il n’y a plus de plafond.
  • Permettre aux pharmacies de pratiquer une dispense d’avance de frais pour ces substituts : comme pour des médicaments « classiques », les patchs et autres pastilles contenant de la nicotine peuvent désormais être achetés sans avoir à avancer l’intégralité de la somme.
  • Bénéficier des mêmes tarifs partout : cette nouvelle prise en charge dite « de droit commun » permet désormais de payer un prix public de vente identique pour un même produit sur tout le territoire français
  • Simplifier la prescription : avant 2019, les substituts nicotiniques devaient être prescrits sur une feuille de soins à part pour être soumis au remboursement de la CPAM. Désormais, ils peuvent figurer sur la même ordonnance que d’autres médicaments.

A noter : pour les frais non couverts par l’Assurance maladie, rapprochez-vous de votre complémentaire santé. Le ticket modérateur peut en effet être couvert par votre mutuelle. Si ce n’est pas le cas, il peut être intéressant de se renseigner sur les mutuelles proposant cette prise en charge grâce au comparateur disponible dans cet article.



Prise en charge arrêt tabac : qui peut vous faire une prescription ?

Pour vous faire rembourser vos substituts nicotiniques et éviter l’avance de frais, vous devrez impérativement vous rendre en pharmacie avec une prescription.

Plusieurs professionnels de santé sont habilités à vous fournir une ordonnance pour l’utilisation de ces traitements médicamenteux. Depuis la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé, la liste de ces professionnels a été complétée.

Ainsi, peuvent désormais vous faire une prescription de traitements nicotiniques de substitution :

  • Un médecin
  • Un médecin du travail
  • Un chirurgien-dentiste
  • Un infirmier
  • Un masseur-kinésithérapeute
  • Une sage-femme

Bon à savoir : depuis cette loi, les sages-femmes peuvent aussi prescrire ces traitements à l’entourage d’une femme enceinte ou ayant accouché.




Crédit photo : © Siam / Adobe

Noter cet article
Laisser une réponse

Posez votre question