Le guide des aides financières et des allocations

Quel âge pour la conduite accompagnée et quels sont les avantages de cette formule du permis ?

permis de conduire conduite accompagnéeLa conduite accompagnée, aussi appelée permis AAC pour « Apprentissage Anticipé de la Conduite », s’adresse à des candidats âgés de 15 ans minimum et souhaitant se préparer à l’examen du permis de conduire entouré d’un ou plusieurs accompagnateurs (voir les conditions d’âge).

Cette procédure possède plusieurs avantages, permettant par exemple aux candidats ayant passé les trois étapes de la procédure AAC (voir les étapes) de passer leur permis plus tôt que ceux ayant opté pour un permis de conduire classique, et avec de meilleures chances de réussite (en savoir plus).

Le permis accompagné est soumis à des règles et obligations auxquelles doivent se soumettre le conducteur et les accompagnateurs, avec notamment un nombre de kilomètres minimum à faire pendant la formation, ou encore des limitations de vitesse particulières (connaître les règles).

Pour en savoir plus sur les avantages et les modalités de la conduite accompagnée, consultez la suite de cet article.





Age conduite accompagnée : les règles à connaître

Depuis 2014, l’âge minimum pour débuter la conduite accompagnée est passé de 16 à 15 ans. Ainsi, dès 15 ans, n’importe quel candidat peut commencer l’apprentissage de la conduite AAC, à condition de suivre les trois étapes énoncées ci-dessous.

Aucun âge maximal n’est fixé pour l’apprentissage anticipé de la conduite. Ainsi, un adulte peut tout à fait opter pour cette formule quel que soit son âge.

Enfin, les jeunes candidats ayant suivi la formation de conduite accompagnée et rempli les obligations liées à cette procédure pourront alors passer permis dès 17 ans et demi, et non 18 ans comme cela était le cas auparavant. Malgré tout, en cas de succès à l’examen, ils devront attendre leur majorité pour conduire seuls.

Pour récapituler, les conditions d’âge pour les candidats au permis AAC sont les suivantes :

  • Age minimum pour débuter la conduite accompagnée : 15 ans
  • Age maximum pour suivre la procédure de conduite AAC : il n’y en a pas
  • Age minimum pour passer le permis après une conduite AAC : 17 ans et demi
  • Age minimum pour conduire seul : 18 ans

A noter : le conducteur suivant une procédure AAC doit obtenir l’accord de son représentant légal et de l’assureur du ou des véhicule(s) utilisé(s).

 

Qui peut être accompagnateur en conduite accompagnée ?

La procédure de conduite AAC autorise au conducteur de choisir une ou plusieurs personnes pouvant l’accompagner. La plupart du temps, cette apprentissage de la conduite s’adressant à de jeunes adolescents, ce sont les parents du conducteur qui seront accompagnateurs.

Pour être accompagnateur conduite accompagnée, il faut :

  • Etre titulaire du permis B depuis au moins 5 ans
  • Ne pas avoir eu d’invalidation ou d’annulation de permis durant les 5 dernières années
  • Avoir au moins 18 ans (et non plus 28 ans comme cela était le cas auparavant)
  • Avoir l’accord de son assureur
  • Figurer dans le contrat d’assurance du ou des véhicule(s) utilisé(s) pour la conduite accompagnée et dans le contrat signé avec l’auto-école

L’accompagnateur n’a pas obligatoirement un lien de parenté avec le conducteur. Tout proche ou toute connaissance répondant aux conditions mentionnées ci-dessus peuvent figurer dans le contrat et être choisis comme accompagnateur.

A noter : devenir accompagnateur de conduite accompagnée implique certaines responsabilités et requiert de se soumettre à certains engagements, tels que la présence aux rendez-vous pédagogiques à l’auto-école (voir plus bas).

 

Permis conduite accompagné : les avantages de cette formule

Le principal avantage de passer le permis de conduire en conduite accompagnée reste le coût de cette formule. En principe le coût de ces deux permis devrait être le même, mais dans les faits pour obtenir son permis de conduire de manière traditionnelle il faudra effectuer plus d’heures de conduite que pour le permis AAC.

En effet, avec la conduite accompagnée l’apprenti conducteur devra effectuer 3.000 km avec son accompagnateur et de ce fait les 20 heures de conduite obligatoires avec un moniteur sont bien souvent suffisantes. Dans le cas du permis traditionnel, aux 20h obligatoires viennent généralement s’ajouter des heures supplémentaires pour s’assurer de l’obtention du précieux sésame qui sont en moyenne facturées 45€/h.

Et ce n’est pas le seul avantage de la conduite accompagnée :

  • De meilleures chances de réussite au permis de conduire : avec une formation « au long cours » et beaucoup de pratique, la conduite accompagnée offre de très bonnes chances au candidat, avec un taux de réussite de 75% contre 57% par la filière traditionnelle (chiffres Sécurité routière 2016).
  • Des frais d’assurance moins élevés : en raison de statistiques avantageuses liées au permis AAC (risque d’accident beaucoup moins élevé), les jeunes conducteurs ayant suivi la formation de conduite accompagnée bénéficient d’une surprime plafonnée et, ainsi, d’une décote non négligeable sur le montant de leur assurance auto.
  • Une période de permis probatoire plus courte : les conducteurs AAC peuvent obtenir 12 points de permis au bout de 2 ans, au lieu de 3 ans pour ceux qui passent par la filière d’apprentissage classique.
  • La possibilité de passer son permis plus tôt, et donc de conduire plus tôt : un conducteur AAC peut en effet passer son permis dès 17 ans et demi, et donc conduire seul dès le jour de ses 18 ans. Les personnes passant par la filière traditionnelle, elles, devront attendre leur majorité pour débuter la formation et conduiront donc plus tard.


Apprentissage anticipé de la conduite : les étapes à suivre

Afin de passer le permis de conduire AAC, l’apprenti conducteur devra respecter plusieurs étapes nécessaires à son obtention. La première d’entre elles est de trouver une auto-école qui assurera la formation pour la conduite avec un moniteur ainsi que les cours nécessaires pour passer l’examen du Code de la route. Ensuite, l’accompagnateur prendra le relais en prenant part aux déplacements en voiture de l’apprenti.

 

Etape N°1 : la signature du contrat du permis de conduire accompagné

Pour débuter les cours de conduite accompagnée, vous devez faire le choix d’une auto-école proposant cette formule et signer un contrat de formation avec l’école retenue. Les tarifs varient d’une auto-école à une autre. Pour bénéficier d’une aide au financement de votre permis de conduire, consultez notre article dédié.

Si vous n’avez pas encore 18 ans, vous devrez être accompagné de vos parents ou de votre représentant légal, et ce sont eux qui signeront le contrat.

Comme évoqué précédemment, le(s) accompagnateur(s) devront obtenir l’autorisation de l’assureur du véhicule utilisé (extension de garantie), avec mention faite de leur(s) nom(s).

Après la signature de ce contrat, la formation peut débuter. L’auto-école vous remet un livret d’apprentissage et dépose à la préfecture un formulaire de demande de permis de conduire.

 

Etape N°2 : la formation à l’auto-école du permis de conduite accompagnée

Avant de conduire avec leur(s) accompagnateur(s), les conducteurs AAC doivent suivre une première phase de formation au sein de l’école de conduite.

Vous vous posez peut-être la question suivante : faut-il le code pour la conduite accompagnée ? La réponse est oui. Pour être plus précis, pour les conducteurs AAC, deux cas de figure existent :

  • Soit le candidat a déjà passé l’examen du code avec succès dans les 5 dernières années (par exemple s’il a obtenu son permis moto)
  • Soit le candidat ne remplit pas cette condition et doit alors passer le code durant la phase de formation initiale à l’auto-école

La formation initiale comprend alors plusieurs étapes :

  • Une évaluation (environ 1h)
  • La formation théorique permettant de passer le code, puis la réussite à l’examen du code
  • Au moins 20h de cours de conduite, SAUF pour les titulaires des permis AM et B1 (le nombre d’heures dépend de la progression du candidat) et pour les personnes suivant une formation limitée à la conduite de véhicules avec une boîte de vitesses automatique (13h minimum au lieu de 20 heures)

Lorsque le conducteur a passé son code et que son niveau est jugé suffisant par le moniteur d’auto-école, il peut alors commencer à conduire avec son ou ses accompagnateurs. Pour cela, il devra toujours être possession de l’attestation de fin de formation initiale délivrée par l’auto-école. Une copie de celle-ci doit par ailleurs être transmise à l’assureur.

 

Etape N°3 : la formation pratique avec accompagnateur(s)

Avant la première conduite hors du cadre de l’auto-école, le conducteur apprenti et au moins un accompagnateur doivent d’abord rencontrer le moniteur pendant au moins 2h.

Suite à ce rendez-vous, la conduite accompagnée débute selon les modalités suivantes :

  • Nombre de km conduite accompagnée : 3000 km minimum doivent être effectués par le candidat en compagnie des accompagnateurs mentionnés dans le contrat
  • La conduite accompagnée doit durer au moins 1 an
  • La situation d’apprenti doit être signalée aux autres conducteurs : le logo « conduite accompagnée » doit ainsi figurer à l’arrière du véhicule (plusieurs modèles de disques sont disponibles), sous peine de recevoir une amende de 22€
  • Le conducteur AAC doit toujours avoir avec lui son livret d’apprentissage à présenter aux forces de l’ordre en cas de contrôle
  • La conduite accompagnée peut avoir lieu partout en France, mais est interdite à l’étranger
  • L’apprenti conducteur doit se rendre à au moins 2 rendez-vous pédagogiques à l’auto-école (rdv d’une durée de 3h à mi-parcours et après 3000 km) qui se décompose en 1h de conduite avec un moniteur et 2h d’animation collective

L’élève en conduite accompagnée doit par ailleurs se soumettre à des règles de limitation de vitesse particulières (voir ici).

 

Etape N°4 : passage de l’examen de conduite du permis AAC

Une fois toutes les étapes précédentes passées, votre auto-école pourra vous inscrire à l’examen final du permis de conduire (à condition que vous ayez au moins 17 ans et demi). Cet examen est le même que pour la filière traditionnelle c’est-à-dire un examen d’une trentaine de minutes avec un inspecteur. Retrouvez les détails de l’examen du permis de conduire sur ce site.

Vous recevrez dans les 2 jours suivants le résultat de l’examen par voie postale.

 

Les règles de la limitation de vitesse conduite accompagnée

Tout comme pour les jeunes conducteurs, en conduite accompagnée des règles de limitation de vitesse sont appliquées. En cas d’infraction, l’accompagnateur prendra la sanction à savoir la perte de points et l’amende tandis que pour le jeune conducteur l’infraction sera notée sur le livret d’apprentissage.

Voici les règles de limitation de vitesse pour un conducteur AAC :

  • Sur l’autoroute : l’apprenti en conduite accompagnée peut rouler jusqu’à 110 km/h maximum au lieu de 130 km/h, la limitation de vitesse est toujours de 110 km /h par temps de pluie, la limitation est de 50 km/h par temps de brouillard comme pour les autres conducteurs
  • Sur les routes à chaussées séparées : l’apprenti en conduite accompagnée peut rouler jusqu’à 100 km/h
  • Sur les routes départementales sans séparateur central (depuis la réforme du 1er juillet 2018) : les apprentis en conduite accompagnée peuvent rouler jusqu’à 80 km/h comme les autres conducteurs
  • Sur les autres routes : l’apprenti en conduite accompagnée peut rouler jusqu’à 80 km/h au lieu de 90 km/h
  • En ville : la vitesse maximale autorisée est de 50 km/h comme pour les autres conducteurs




Crédit photo : © Neyriss / Fotolia

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Laisser une réponse

Posez votre question