Le guide des aides financières et des allocations

Surcomplémentaire (dentaire, …) : Qu’est-ce que c’est ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? A quel coût ?

surcomplementaire santeeDepuis 2016, toutes les entreprises ont obligation de proposer une complémentaire santé à leurs salariés. Ils ne peuvent pas refuser cette mutuelle, sauf dans de très rares cas (voir ici).

Toutefois, si ceux-ci estiment qu’ils ne sont pas suffisamment couverts, ils peuvent souscrire une surcomplémentaire. Cette couverture vient en renfort des remboursements de la CPAM et de leur contrat de mutuelle classique. Il s’agit donc d’un 3ème niveau de couverture.

Ce type de contrat présente plusieurs avantages. Très utiles pour certains postes de dépenses tels que les soins dentaires ou l’optique (souvent mal remboursés), certains contrats permettent également de prendre en charge des soins souvent oubliés par les contrats de base comme les cures thermales ou certains vaccins par exemple.

Avec une surmutuelle (également nommée surcomplémentaire), vous sélectionnez les garanties que vous souhaitez renforcer. Ainsi, vous pouvez choisir de souscrire une surcomplémentaire dentaire par exemple sans payer pour d’autres garanties. Vous pouvez aussi choisir les personnes qui seront couvertes par votre surcomplémentaire santé.

Néanmoins, les sur-complémentaires ne sont pas intéressantes pour tout le monde et présentent aussi plusieurs inconvénients qu’il faut connaître (voir les détails). En effet, certains organismes proposant des contrats de sur-complémentaire santé imposent des délais de carence obligatoires avant d’effectuer les premiers remboursements. De plus, la CPAM ne traitera qu’avec votre complémentaire habituelle. De ce fait, vous devez solliciter vous-même l’organisme de surcomplémentaire pour obtenir un remboursement.

Pour en savoir plus sur les surcomplémentaires (aussi appelées surmutuelles), sur leur mode de remboursement, pour découvrir les avantages et les inconvénients ainsi que leur coût, veuillez lire la suite de cet article. Nous vous proposons également d’utiliser un comparateur de mutuelles disponible dans cette partie.





Qu’est-ce qu’une « sur-complémentaire » (ou surmutuelle) ?

Un contrat de surcomplémentaire santé n’a pas pour objectif de remplacer votre complémentaire santé « classique » comme la mutuelle entreprise ou bien encore une mutuelle ACS.

En effet avec une surmutuelle, vous bénéficierez d’un troisième niveau de protection pour le remboursement de vos soins médicaux :

  • 1er niveau : La prise en charge obligatoire de la CPAM
  • 2ème niveau : Votre mutuelle « classique »
  • 3ème niveau : Votre contrat de surcomplémentaire

Un contrat de surmutuelle ou de sur-complémentaire est fait « à la carte ». C’est vous qui choisissez les domaines dans lesquels vous souhaitez être mieux couvert et donc mieux remboursé.

Attention : Comme indiqué ci-dessus, il s’agit d’un 3ème niveau de couverture. Opter pour une sur-complémentaire santé n’est pas intéressant pour l’ensemble des assurés. En effet si vous êtes bénéficiaire de l’ACS par exemple ou d’une mutuelle communale, cela engendre un coût supplémentaire qu’il peut être difficile à assumer. En revanche, cela peut représenter un avantage lorsque vous bénéficiez d’une mutuelle entreprise et que vous souhaitez compléter les garanties apportées.

 

Pourquoi souscrire une sur-complémentaire santé : Les avantages

L’objectif d’une sur complémentaire santé est de venir compléter votre contrat de mutuelle, en garantissant des remboursements sur des postes où la CPAM et votre mutuelle remboursent pas suffisamment ou pas du tout.

Ainsi, une surmutuelle présente plusieurs avantages parmi lesquels :

  • Le remboursement des dépassements d’honoraires : Lors d’une consultation chez un médecin du secteur 2 (comme un gynécologue par exemple), votre surmutuelle vient prendre en charge le dépassement d’honoraires non pris en charge par la CPAM et très peu remboursé par votre mutuelle (voir pas du tout).
  • Un meilleur remboursement de certains soins onéreux : Par exemple, la CPAM et les mutuelles prennent peu en charge les soins dentaires, d’orthodontie ou d’optique. Vous pouvez alors choisir votre surmutuelle en privilégiant des garanties supplémentaires pour les soins les plus adaptés à vos besoins.
  • Une prise en charge des soins dits de « médecine douce » : Si vous consultez des praticiens tels que les homéopathes, ostéopathes ou encore naturopathes, la CPAM ne rembourse pas du tout ce type de soins. Et le plus souvent, les mutuelles ne prennent en charge qu’une visite dans l’année ou imposent un plafond de montant. La surmutuelle peut, quant à elle, venir palier cette faiblesse en vous remboursant intégralement vos consultations.
  • Une sur-mutuelle peut aussi prendre en charge les séjours en cure thermale.
  • La prise en charge de conditions particulières en cas d’hospitalisation, notamment pour la maternité. Dans ce cas, la surmutuelle peut prendre en charge un certain nombre d’actes peu ou pas remboursés habituellement, comme une chambre individuelle lors de l’hospitalisation ou une prise en charge de la location de matériel en cas d’allaitement.

Par ailleurs, la majorité des contrats sont modulables dans le temps. Cela signifie que vous pouvez être couvert ponctuellement en fonction de vos besoins. Vous pouvez par exemple choisir une option en orthodontie puis la modifier en optant par la suite pour une couverture supplémentaire sur le remboursement d’une prothèse auditive.

Selon la compagnie chez qui vous souscrivez votre contrat et en fonction de celui-ci, vous pouvez choisir d’assurer :

  • vous-même uniquement
  • vos enfants et vous
  • vous-même, votre époux(se) et vos enfants

 

Quels sont les inconvénients d’une mutuelle surcomplémentaire ?

Malgré les avantages à souscrire auprès d’une surcomplémentaire, les contrats de surmutuelle présentent également de nombreux inconvénients :

  • Certaines sur-complémentaires ont un délai de carence important : Ainsi, certains contrats imposent un délai de carence de 3 mois après la souscription. Mais ce délai peut aller jusqu’à 12 mois après la signature du contrat. Il conviendra donc de lire toutes les conditions imposées avant de souscrire. En contrepartie, certaines surcomplémentaire proposent des contrats sans délai de carence. Cependant, une surcomplémentaire sans carence aura un coût plus élevé pour l’assuré.
  • La CPAM ne communique pas avec votre surmutuelle : En effet, les échanges avec la CPAM se font avec votre mutuelle de base. De ce fait, vous devez envoyer vos décomptes de remboursement à votre organisme de surcomplémentaire. Ce décompte devra indiquer le remboursement de la CPAM et le remboursement fait par votre complémentaire.

A noter : Il est important de bien réfléchir avant de souscrire à une « surmutuelle ». En effet, celle-ci doit permettre de rembourser des soins dont vous avez besoin et qui ne sont pas (ou trop partiellement) pris en charge par la CPAM et votre complémentaire santé classique. Une surmutuelle n’est intéressante que pour certains assurés (ceux qui possèdent une mutuelle entreprise par exemple et qui souhaitent bénéficier d’une meilleure couverture dans un poste de soins spécifique). Dans certains cas, il est préférable d’augmenter votre niveau de couverture auprès de votre mutuelle classique ou de changer de complémentaire santé plutôt que d’opter pour une surcomplémentaire.


Comment est-on remboursé avec une sur-complémentaire santé ?

Une surcomplémentaire ou une surmutuelle se charge de compléter les remboursements de la CPAM et de votre mutuelle de base (selon le niveau de garantie que vous avez choisi). Si vous souhaitez faire des devis pour comparer le prix des mutuelles, retrouvez un comparateur sur ce lien.

Ainsi, un ophtalmologue vous prescrit des lunettes. La CPAM vous propose un remboursement de base. La mutuelle et la surcomplémentaire se baseront ensuite sur ce taux pour définir le montant de remboursement.

Prenons un exemple concret pour une consultation à 50 euros chez un spécialiste du Secteur 2 (non-conventionné donc avec des honoraires libres) :

  • 1er niveau : La CPAM rembourse 70% du tarif conventionnel, soit 16,10 euros
  • 2ème niveau : Votre mutuelle rembourse 100 % du taux CPAM, soit 16,10 euros
  • 3ème niveau : La surcomplémentaire rembourse quant à elle 150% du taux CPAM (jusqu’à 34,50 euros maximum), soit 17,80 euros dans notre exemple. Votre consultation sera alors complètement remboursée dans la limite des frais engagés

Vous ne pourrez pas bénéficier d’un remboursement supérieur au montant de votre consultation. La surcomplémentaire complète le remboursement de la CPAM et de votre mutuelle dans la limite du montant initial payé lors de la consultation.

 

Quels organismes proposent une surcomplémentaire (dentaire, …) ?

Les contrats de surmutuelle se souscrivent auprès des organismes de mutuelles « classiques » et de la même façon que des contrats d’assurances de base. Comme pour tout contrat, prenez le temps de bien comparer les différentes options et les tarifs proposés par chaque organisme. Et ceci afin de faire un choix le plus adapté à vos besoins.

Vous n’avez aucune obligation de souscrire votre contrat « sur complémentaire » auprès du même assureur que pour votre contrat d’assurance santé de base. Cela peut par ailleurs faire jouer la concurrence et permet de négocier de meilleures garanties ou conditions tarifaires. N’hésitez pas à comparer le prix des mutuelles à l’aide du simulateur.

 

Combien coûte une surcomplémentaire mutuelle ?

Le coût est généralement plus faible que pour une mutuelle classique. Néanmoins, les prix d’une sur complémentaire santé sont variables selon les garanties, le nombre de personnes assurées,…

Pour mieux définir les organismes qui vous conviendraient le mieux, vous pouvez consulter un comparateur de mutuelles ci-dessous. De plus, il est vivement conseillé de demander plusieurs devis, à différents organismes et avec différentes possibilités de garanties. Cela vous permettra de mieux comparer les prix et les offres de chaque assureur.

Nous vous proposons d’utiliser notre comparateur de mutuelles santé. Vous pouvez faire des devis auprès de nombreux organismes afin de connaître la surcomplémentaire la plus adaptée à vos besoins. 


Crédit photo : ©  Olivier Le Moal et Jakub Jirsák / Fotolia

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Laisser une réponse

Posez votre question