Avis de décès : qu’est-ce que c’est, est-ce obligatoire, combien ça coûte et comment le rédiger ?

Également appelé avis nécrologique, l’avis de décès est une sorte de faire-part pour annoncer la disparition d’une personne à tous ceux qui l’ont connue. Contrairement à la déclaration de décès et les démarches administratives à réaliser après la mort d’un proche, cela n’a rien d’obligatoire : c’est davantage une convention sociale.

Pour diffuser un avis de décès, plusieurs supports sont possibles : de la presse écrite locale au web, en passant par les plus grands titres de la presse nationale. Ce choix a un impact sur le prix à débourser, même si d’autres critères entrent en jeu comme la longueur de l’annonce ou encore la date de parution. De manière générale, il faut compter environ entre 200 et 300 euros. Des services comme Odella.fr permettent de diffuser en une seule fois un avis de décès en ligne et/ou dans la presse écrite locale et nationale.

Rédigée par la famille, cette annonce répond à un plan en quatre parties bien distinctes. Énumération des proches, hommage au défunt, organisation de la cérémonie funèbre, conclusion… Vous pouvez trouver en fin d’article des conseils pour écrire un avis de décès et un exemple pour vous aider.

Qu’est-ce qu’un avis nécrologique ou de décès ?

Parfois appelé avis nécrologique, l’avis de décès est une annonce qui informe les proches et les connaissances de la mort d’une personne, et notamment la date et le lieu de ses funérailles. Contrairement au faire-part de naissance, cet écrit n’est pas envoyé nominativement à chaque personne, mais diffusé via la presse (généralement régionale) dans la rubrique nécrologique ou sur Internet.

Bon à savoir : l’avis de décès ne doit pas être confondu avec la déclaration de décès. En effet, cette dernière est une démarche obligatoire. En outre, elle doit être réalisée dans un délai très court et bien précis : 24 heures après la constatation de la mort du proche, directement à la mairie du lieu du décès. Vous recevrez alors un acte de décès.

L’avis de décès est davantage une convenance sociale qu’un impératif légal. En effet, aucun texte de loi n’oblige sa parution. Chaque famille peut donc décider sans contraintes si elle souhaite diffuser cette annonce ou non. La plupart en font un hommage à la personne disparue. Cela permet également d’informer un maximum de personnes du décès et de les inviter aux obsèques.

Côté délais, encore une fois, rien n’est obligatoire. De manière générale, les funérailles ont lieu dans les 6 jours qui suivent le décès. Il faut donc simplement prévoir quelques jours de latence pour que l’avis nécrologique soit publié sur le support choisi et laisser le temps aux personnes qui le souhaitent de s’organiser pour assister à la cérémonie, voire à la mise en bière.

Bon à savoir : si la personne disparue a fait part de son désir d’être inhumé ou incinéré dans l’intimité, vous pouvez diffuser l’avis de décès après les obsèques.

 

Comment publier un avis de décès dans le journal ou sur internet ?

Confronté à la perte douloureuse d’un de vos proches, il peut être très difficile de penser organisation des funérailles. Pourtant, publier une annonce nécrologique est une étape essentielle pour informer les connaissances de la personne disparue et lui rendre un dernier hommage. La démarche est simple et rapide.

 

Choisir son support : dans le journal ou en ligne

Il existe plusieurs supports qui peuvent diffuser l’avis de décès de votre proche :

  • La presse écrite locale et régionale : l’Est Républicain, le Dauphiné Libéré, l’Ouest France, etc.
  • La presse écrite nationale : le Figaro, Le Monde, Libération, etc.
  • Sur le web avec Odella.fr : Il s’agit d’un service, développé par le groupe Les Echos-Le Parisien, permettant à la fois de publier un hommage en ligne et un avis de décès sur certains journaux papiers (presse locale et nationale).

Chacun a ses avantages et ses inconvénients. Ainsi, les journaux locaux offrent des tarifs abordables, alors que la presse nationale diffuse au plus grand nombre, mais à un prix plus élevé. Quant à l’avis de décès en ligne, il permet d’assurer une visibilité à long terme et ne se cantonne pas aux frontières.

Bon à savoir : la plupart des groupes de presse proposent souvent un forfait particulier pour la parution de l’annonce nécrologique à la fois dans leurs pages et sur leur site internet.

Les délais de parution sont relativement rapides : la veille pour le lendemain. Il vous faudra simplement transmettre votre annonce avant le bouclage, c’est-à-dire au plus tard vers 16 h ou 17 h suivant les journaux. Rendez-vous sur le site web du journal que vous avez choisi et contactez directement le département en charge du service nécrologie pour connaître toutes les modalités.

Bon à savoir : vous pouvez vous faire accompagner dans vos démarches par des plateformes comme Odella.fr. Cette dernière propose de nombreux services : annuaire des pompes funèbres, organisation de la cérémonie des obsèques, diffusion de l’avis de décès sur internet et/ou dans la presse écrite, envoi de cartes de remerciement, etc.

 

Avoir une idée du prix d’un avis de décès

Vous vous demandez combien coûte un avis de décès ?

C’est bien légitime, mais il n’y a pas de réponse établie, car le tarif dépend de plusieurs critères :

  • Le support : les annonces publiées sur le web sont généralement bien moins chères que celles diffusées dans la presse. Par exemple sur Odella.fr, un avis de décès en ligne coûte 59,40€
  • Le titre de presse : la notoriété se paye. C’est pour cette raison que la presse nationale est beaucoup moins accessible que les journaux locaux puisqu’imprimée à grande échelle.
  • La zone géographique de parution : plus votre annonce sera diffusée largement au niveau géographique (dans toute la France, dans une région, dans un ou plusieurs départements…), plus les prix augmentent.
  • Le jour de diffusion : de nombreux journaux facturent plus cher certains jours, notamment le vendredi et le week-end.
  • La longueur de l’avis et les éventuels ajouts : les journaux proposent souvent des tarifs à la ligne, voire au millimètre. En somme, plus l’annonce sera longue, plus elle sera onéreuse. L’intégration d’une photo ou d’un symbole fera également grimper la note.

À retenir : comptez en moyenne de 200 € à 300 € pour un avis de décès de taille moyenne.

 

Comment rédiger un avis de décès ?

Écrire une annonce nécrologique peut sembler être un exercice fastidieux pour les proches de la personne disparue. En réalité, il suffit de respecter certaines règles simples. Nous vous expliquons tout.

 

Un plan en quatre parties et quelques conseils d’écriture

Pour rappel, l’avis de décès est un texte court, rédigé par la famille proche du défunt, qui a pour but de :

  • Informer la disparition d’une personne
  • Diffuser les détails concernant la cérémonie d’obsèques
  • Rendre hommage en dressant un portrait succinct et positif du disparu

Bon à savoir : il arrive que la rédaction de l’annonce nécrologique soit incluse dans les prestations des pompes funèbres. N’hésitez donc pas à vérifier le contrat signé avec l’entreprise.

Un avis de décès est souvent divisé en 4 parties bien distinctes. Vous pouvez suivre ce plan pour rédiger votre annonce :

1. L’énumération des proches

L’annonce nécrologique commence toujours par l’énumération des proches.

L’ordre a son importance et dépend du lien de parenté avec la personne disparue :

  • L’époux ou l’épouse
  • Puis, les enfants
  • Puis, les petits-enfants
  • Puis, les frères et sœurs et leurs enfants
  • Puis, les parents

Cette énumération se fait sur plusieurs lignes pour plus de lisibilité.

Bon à savoir : il est tout à fait possible d’intégrer des membres de la famille plus éloignés (oncles, tantes, etc.), voire des collègues ou des amis.

Cette liste est suivie par une phrase d’introduction comme :

  • « ont la profonde tristesse de vous faire part du décès de »
  • « vous annoncent avec émotion le décès de »
  • « ont la douleur de vous faire part de la disparition de »
  • « ont le chagrin de vous annoncer le départ de »

2. Le portrait du défunt

Il faut ensuite présenter la personne disparue en indiquant :

  • Son nom (et son nom de jeune fille pour les femmes mariées)
  • Son prénom
  • La date du décès
  • L’âge du défunt

Il n’est pas rare de mentionner également le surnom, la profession ou les titres (ou grades) du proche. Il est aussi possible d’évoquer ses qualités ou des moments forts de sa vie.

3. Les informations sur la cérémonie funèbre

Cette partie permet de donner toutes les informations nécessaires aux personnes qui souhaiteraient se rendre aux funérailles. Vous devrez donc noter :

  • La date et l’heure de la cérémonie
  • Le lieu de la cérémonie (cela peut être l’église, le crématorium, le cimetière…)

Bon à savoir : si le défunt a fait part de sa volonté d’une cérémonie en petit comité, n’hésitez pas à utiliser la mention « Les obsèques auront lieu dans l’intimité familiale. ».

4. La conclusion

L’annonce nécrologique peut se terminer de plusieurs manières :

  • Remerciements aux personnes qui ont accompagné le défunt dans ses derniers instants (équipe soignante par exemple)
  • Appels aux dons pour une association que le défunt avait à cœur
  • Coordonnées de la famille pour recevoir les condoléances
  • Épitaphe
  • Citation
  • Etc.

Enfin, n’oubliez pas les règles de mise en forme ! Ainsi, les noms de famille doivent impérativement être écrits en lettres capitales. Le nom de la personne disparue, quant à elle, doit être centré et écrit dans une taille de texte plus important que le reste de l’avis de décès.

 

Un modèle d’avis de décès

Si vous manquez d’inspiration, nous vous proposons un exemple d’avis de décès afin de vous aider à rédiger votre annonce :

Madame ou Monsieur (prénom et nom de l’époux ou épouse), ses enfants (indiquer les prénoms) ;

Ses frères et/ou sœurs (indiquer les prénoms) ;

Et toute la famille ;

Vous annoncent avec émotion le décès de

Madame Ou Monsieur (prénom et nom)

Survenu le (date du décès) à l’âge de — ans.

Les obsèques seront célébrées le (date des obsèques) à –h– au crématorium (nom),

Suivies de l’inhumation de l’urne à –h– au cimetière (nom).

La Famille remercie par avance toutes les personnes qui prendront part à sa peine.

Crédit photo : © StockUnlimited

Laisser une réponse

À quelles aides sociales avez-vous droit ? Simulation gratuite
Posez votre question