Pourquoi le versement de votre retraite prend-il du retard ? Que faire pour l’éviter ou y remédier ?

retard retraiteVous approchez de la retraite ou vous venez tout juste d’y entrer, et vous attendez impatiemment de commencer une nouvelle vie. La date de paiement de votre retraite varie selon la caisse dont vous dépendez. Malheureusement, vous avez constaté un retard de paiement de votre retraite.

Quelle que soit votre caisse de retraite, ce problème est récurrent et semble se généraliser. Complexité des dossiers de demande de retraite, délai de traitement de votre banque, augmentation du nombre de retraitésLes raisons de ce retard sont multiples.

Sachez que vous pouvez pallier ces difficultés en préparant bien votre départ en retraite. Vous trouverez tous nos conseils ici.

Si vous souhaitez connaître les raisons du retard de paiement de votre pension ainsi que les choses à mettre en place pour éviter cette situation, consultez cet article.

Retard du paiement de votre retraite : quels sont les motifs ?

Depuis quelques mois, des milliers de retraités se retrouvent en situation de précarité. Ces bénéficiaires attendent parfois plusieurs mois avant de percevoir le versement de leur pension.

Peut-être que ce retard de paiement de votre retraite vous concerne. Pourquoi une telle conjoncture ? Quelles sont les raisons de ces reports de versement ?

 

Votre banque, à l’origine de certains retards de paiement de votre retraite

Avant toute chose, sachez qu’un retard du paiement de votre retraite peut être lié au délai de traitement de votre banque. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller pour connaître le délai habituel de prise en compte de vos versements.

Il est probable que votre pension ait déjà été versée, mais que vous ne soyez pas en mesure de visualiser le paiement sur votre compte.

Cette situation est assez répandue, et constitue la première cause de retard de paiement de votre retraite. Elle est également la moins complexe à résoudre. Un peu de patience, dans les jours qui suivent la date prévue de versement, vous devriez voir apparaître celui-ci.

 

Un manque d’effectifs parmi les agents des caisses de retraite

D’après les syndicats de la CFDT (Confédération française démocratique du travail), les retards impliqueraient 20 % des dossiers de retraite en 2022. Ces difficultés seraient dues à la diminution des effectifs dans les Carsat (Caisses d’assurance retraite et de santé au travail).

En effet, les caisses régionales sont en sous-effectif alors que le nombre de dossiers ne cesse d’augmenter. En Île-de-France par exemple, 40 % des salariés de la caisse de retraite seraient absents. Cela s’expliquerait par les éventuelles formations, les arrêts maladie ou les départs en retraite des agents.

Dans l’agglomération de Strasbourg, alors que le nombre de dossiers traités était de 8.000 en 2021, il serait de 11.800 aujourd’hui… Le nombre d’agents, quant à lui, n’a pas évolué entretemps (250 personnes).

Le problème est similaire dans la Carsat Nord-Est, où les employés seraient dans l’obligation de travailler en dehors de leurs heures de travail. Ainsi, ils n’auraient d’autre choix que de faire des heures supplémentaires le week-end, ou pendant leurs vacances, ou de travailler tard en semaine.

 

Un dysfonctionnement informatique cause des retards de paiement

En plus des problèmes d’effectifs que rencontrent les caisses régionales, la Cnav (Caisse nationale d’assurance vieillesse) a également rencontré des difficultés. Celles-ci seraient liées à un bug informatique, qui a eu lieu le 9 septembre 2022.

La conséquence de ce dysfonctionnement a été majeure : plusieurs milliers de retraités français n’auraient pas reçu leur pension. Fait étrange, l’ensemble des assurés lésés résident à l’étranger. Ce bug informatique ne concernerait donc que les contribuables possédant un compte bancaire en France, mais dont l’adresse postale est étrangère. Au total, c’est près de 3.000 virements considérés à tort comme risqués, qui n’ont pas été réalisés en temps voulu.

Les pays concernés par ce bug ont été précisés par la Cnav : Thaïlande, Brésil, Croatie et Australie. Heureusement, le problème aurait été mis en évidence dès le lendemain, mais le déblocage des fonds n’a pas été réalisé avant le 21 septembre… En outre, le délai normal d’exécution étant incompressible, les virements ont été réalisés quelques jours après cette date.

 

Le nombre de retraités, en partie responsable du retard de paiement

Ces dernières années, le nombre de retraités a nettement augmenté, notamment du fait de la génération des « baby-boomers ». Ces Français nés après la Seconde Guerre mondiale seront tous retraités en 2030, avec les conséquences que cela implique… De la même façon, l’allongement de la durée de vie est responsable d’un nombre important de dossiers à gérer par les caisses de retraite. Il est d’autant plus délicat d’effectuer les virements des assurés aux dates prévues.

En outre, les bénéficiaires de la retraite anticipée pour carrière longue viennent accroître le nombre de retraités. Effectivement, l’extension du dispositif « carrières longues » est responsable d’une partie des retards, qui pénalisent grandement les nouveaux assurés. Bien que l’âge légal de la retraite ait reculé, les personnes ayant commencé à travailler avant 20 ans peuvent partir en retraite anticipée (60 ans).

Voici un exemple parlant : en 2011, on comptait 13.102.069 retraités. Dix ans plus tard, ce nombre est passé à 14.884.558 (statistiques du Cnav).

 

Des dossiers complexes ralentissent les demandes de pension

D’autres facteurs induisent un allongement du temps de traitement habituel des dossiers, en plus des nombreux départs en retraite début 2022. Le nombre croissant d’assurés dont les carrières sont incomplètes, ou insuffisamment renseignées, complique les démarches.

En général, la cotisation auprès du régime général facilite le traitement du dossier de l’assuré. Les Carsat régionales constatent une hausse des dossiers d’assurés ayant cotisé auprès de plusieurs caisses de retraite, en France ou à l’étranger. Dans ce cas, la reconstitution de la carrière de ces assurés est plus délicate. La plupart du temps, les agents ne sont pas en mesure de traiter rapidement leur demande, ce qui provoque des retards fréquents.

Dans la Carsat du Languedoc-Roussillon par exemple, cela engendre un allongement du traitement de ces dossiers (45 jours de retard en moyenne).

En outre, la complexité des dossiers de retraite entraîne un taux d’erreur élevé de la part des agents. Chaque année, la Cour des comptes publie un rapport à propos de la certification des comptes. Ce document officiel permet de communiquer en toute transparence sur la régularité et la fidélité des démarches de la part des caisses. Dans ce contexte, les contrôleurs ont relevé de nombreuses coquilles, en examinant les dossiers de retraite. Afin d’éviter ces irrégularités, les contrôles réalisés pour vérifier la certification des comptes seront renforcés.

Bon à savoir : le taux moyen d’erreur dans les dossiers est de 9,1 % en France. Il monte à 20 % pour la Carsat Hauts-de-France.

 

Comment éviter les retards de versement de votre retraite ?

Vous l’aurez compris, l’échéance liée au traitement des dossiers peut être plus ou moins longue. Selon la complexité de votre dossier, l’effectif de votre Carsat ou encore le nombre de nouveaux assurés dans votre région, ce délai varie. Pour anticiper tout risque de blocage d’ouverture de vos droits, et de retard de paiement de votre retraite, certaines mesures s’imposent.

 

Anticiper votre départ à la retraite

Avant toute chose, il est conseillé de préparer son départ à la retraite entre 40 et 45 ans. Veillez à l’exactitude de votre relevé de situation, cela évitera les erreurs sur le calcul de vos indemnités. En rassemblant progressivement tous les documents essentiels à la constitution de votre dossier (trimestres de cotisation ou fiches de paie), vous gagnerez un temps considérable.

Il est également important de déterminer longtemps à l’avance la date de votre départ à la retraite. De cette façon, si votre travail s’interrompt au moment de l’ouverture de vos droits à la retraite, vos revenus ne seront pas interrompus.

Prenons un exemple : en quittant votre emploi le 31 mai, demandez une prise d’effet de votre pension de retraite le 1er juin, dans votre formulaire de demande. En procédant ainsi, vous bénéficierez d’un premier versement, dès que l’étude de votre dossier sera finalisée.

 

Déposer un dossier complet évite tout retard de paiement de votre retraite

Il est conseillé de déposer votre dossier au moins 4 mois à l’avance, pour les dossiers sans complexité. Prévoyez une marge plus importante (6 mois) si votre situation nécessite une étude poussée (employeurs différents, pauses professionnelles, nombreux arrêts de travail, etc.).

Attention, n’envoyez pas votre dossier trop en avance (plus de 6 mois), il risquerait de ne pas être traité instantanément et d’être mis de côté.

Pour limiter les retards, assurez-vous d’envoyer par courrier recommandé, avec accusé de réception, un dossier complet. En cas de problème lors du versement de votre pension, l’accusé de réception fera foi.

Votre dossier doit être constitué de l’ensemble des pièces justificatives, pour éviter les allers-retours avec votre caisse. Cela ne ferait qu’augmenter le délai de traitement.

 

Suivre votre dossier pour limiter le retard de paiement de votre retraite

Dès l’envoi de votre dossier, créez votre espace personnel sur le site de l’Assurance retraite. De cette façon, vous pourrez :

  • suivre l’avancement de votre dossier ;
  • échanger avec un conseiller ;
  • consulter votre relevé de carrière ;
  • estimer le montant de votre retraite ;
  • prendre rendez-vous en agence, par téléphone ou en visioconférence.

Sachez qu’une notification de retraite vous sera envoyée dès la clôture de l’étude de votre dossier. Celle-ci représente un document officiel, faisant office de justificatif de votre statut de retraité. Elle mentionne notamment :

  • la date de votre départ à la retraite ;
  • les éléments utilisés pour calculer le montant de votre retraite ;
  • les mensualités qui vous seront versées ;
  • les voies de recours en cas de contestation.

Bon à savoir : il est recommandé de conserver l’original de votre notification, et d’envoyer des photocopies aux organismes vous demandant de justifier votre statut.

 

Le droit opposable à la retraite du régime général

Depuis septembre 2015, le droit opposable au versement de la retraite permet d’éviter les retards de versement de la pension des nouveaux retraités. Ainsi, ce dispositif garantit le déblocage automatique du versement de la première pension, 4 mois après le dépôt de leur dossier complet.

Ce décret devrait assurer, dans le temps imparti, le traitement des demandes complètes déposées quatre mois auparavant. Même si les caisses rencontrent des difficultés pour traiter les dossiers, un paiement anticipé sera effectué. Ce montant provisoire sera automatiquement versé aux assurés, le mois suivant leur départ à la retraite.

Il s’agit d’une estimation des mensualités définitives, grâce aux données figurant sur le dossier dûment complété. Dans l’hypothèse où cette pension temporaire serait inexacte, la régularisation se fera après le traitement définitif du dossier. Cela conduira à un éventuel remboursement du trop-perçu de votre part, ou au versement rétroactif du complément par la Carsat.

Cette mesure vise à protéger les nouveaux retraités de la précarité dans laquelle ils peuvent se trouver en l’absence de revenus.

 

Contester une décision de demande de pension de retraite

Si vous contestez le montant de votre pension, il est nécessaire de commencer par saisir la commission de recours amiable (CRA) par courrier recommandé. Cette démarche doit avoir lieu dans les deux mois qui suivent :

  • la décision de votre caisse régionale ;
  • la mise en demeure pour le remboursement d’un trop-perçu.

Il est tout à fait possible de contester la décision de la CRA, en effectuant un recours auprès du tribunal de grande instance (TGI) compétent.

Sachez que vous pouvez également faire appel à un médiateur, au sein de votre Carsat régionale. Il vous faudra adresser, au préalable, la contestation auprès de la CRA, ou une réclamation écrite à votre caisse.

Le médiateur peut ensuite être sollicité dans un délai variable :

  • 6 mois au plus tard après la réclamation auprès de votre caisse ;
  • 2 mois maximum après la notification de vos droits ou la décision de la CRA.

le forum
Une question à poser ? Un problème à soulever ? Toute une communauté à votre écoute ...

Crédit photo : © Pixel-Shot / Adobe

Laisser une réponse

À quelles aides sociales avez-vous droit ? Simulation gratuite
Posez votre question