Quelles sont les analyses de l’eau effectuées dans les communes ? Peut-on boire l’eau du robinet ?

test eau potableDans notre vie quotidienne, les usages de l’eau sont multiples. Cela va de la chasse d’eau que l’on tire dans les toilettes aux lavages divers en passant par l’alimentation. L’eau est un bien précieux qu’il convient de ne pas gaspiller et nous en prenons particulièrement conscience quand la sécheresse menace au cours de nos étés de plus en plus chauds.

Par ailleurs, nous nous préoccupons aussi de la qualité de l’eau lorsque nous la consommons, qu’il s’agisse de préparer nos aliments ou de la boire. En effet, l’usage de l’eau du robinet est destiné à la consommation humaine, sa qualité doit donc être connue de tous et compatible avec la santé publique (en savoir plus).

A ce titre, la qualité de l’eau fait l’objet de contrôles sanitaires permanents et des normes sont établies à partir d’évaluations menées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cela permet de savoir si l’on peut consommer l’eau du robinet sans risque (comment s’informer). Il peut arriver que des « alertes » soient lancées et des recommandations émises (voir les conseils).

Pour tout savoir sur l’eau du robinet et comprendre comment elle est contrôlée, lisez cet article. Nous répondons à toutes les questions que vous vous posez.






Où s’adresser pour connaître la qualité de l’eau de sa commune ?

Sachez tout d’abord que les données concernant la qualité de l’eau du robinet sont publiques et vous pouvez vous informer de plusieurs façons.

Ces informations sur la qualité de l’eau du robinet de votre commune peuvent vous être communiquées par le biais de :

  • Votre facture d’eauune fois par an, une synthèse de la composition de votre eau vous est fournie par une fiche jointe. Si vous habitez une copropriété, vous devez vous adresser à votre syndic de copropriété car c’est lui qui reçoit les factures d’eau et donc également la fiche de synthèse sur la qualité de l’eau.
  • Votre mairie : le maire de votre commune doit afficher l’ensemble des documents relatifs à la qualité de l’eau distribuée ou bien une synthèse commentée qui permet une bonne compréhension des données. Ces documents ou synthèse sont transmis au maire par le préfet.
  • Internet : la qualité de l’eau est accessible, commune par commune, sur le site du ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.

A savoir : C’est aux agences régionales de sante (ARS) qui œuvrent pour le compte de l’Etat que revient la responsabilité du contrôle de l’eau d’alimentation humaine dans le cadre de leur mission de sécurité sanitaire. Elles sont chargées d’assister les préfets dans leur mission d’information sur la qualité de l’eau distribuée.

 

Qu’entend-on par qualité de l’eau du robinet (dureté, ph…) ?

Quand on parle de qualité de l’eau, on parle ici d’une eau de qualité pour l’utilisation qui en est faite pour les humains. L’eau destinée à la consommation humaine (EDCH) doit présenter des caractéristiques conformes à la consommation, à la cuisson des aliments, aux douches.… C’est le maire qui est responsable de l’assainissement des eaux usées et de la potabilité de l’eau distribuée sur sa commune.

Afin de connaître la qualité de votre eau de consommation courante, il convient de comprendre les documents qui vous sont présentés. Cependant, à moins d’avoir reçu la formation adéquate nécessaire il est très difficile de s’y retrouver.

Depuis l’année 2000, un cadre juridique complet a été établi par le Parlement européen. C’est la directive-cadre sur l’eau qui détermine les limites de concentration des substances susceptibles de polluer l’eau du robinet. Cette directive européenne s’inscrit dans le cadre du droit français qui est régulièrement actualisé pour répondre à l’avancée des connaissances scientifiques et techniques. Les ARS régionaux participent à la mise en application de ces dispositifs.

Par ailleurs, contrairement aux eaux minérales et de source, l’eau du robinet est distribuée par des canalisations et cela est important pour la compréhension des analyses qui vous sont présentées. C’est la raison pour laquelle les ARS contrôlent la qualité de l’eau à plusieurs niveaux de la distribution :

  • Au stade du prélèvement des eaux brutes
  • Avant traitement quand celui-ci s’avère nécessaire
  • Après traitement et au cours de la canalisation
  • Au robinet au moment où le consommateur l’utilise

De très nombreux paramètres, une soixantaine, interviennent dans l’analyse de la qualité de l’eau du robinet. Ces critères ont pour but d’évaluer :

  • La qualité microbiologique de l’eau du robinet : des bactéries, virus ou parasites peuvent être présents dans l’eau du robinet. Cela peut provenir d’une dégradation de la qualité de l’eau elle-même ou d’un manque d’entretien des canalisations ou ouvrages de captage ou encore d’une insuffisance de la désinfection des eaux usées si elle a lieu. Cette contamination de l’eau peut entraîner des troubles gastro-intestinaux, des diarrhées ou autres pathologies bénignes.
  • La qualité de l’eau du robinet au regard des nitratesla présence de nitrates peut être naturelle ou due à une contamination de la ressource par une pollution. Celle-ci peut être liée à l’activité humaine par des rejets industriels ou agricoles suite à l’utilisation d’engrais chimiques ou organiques. Les femmes enceintes et les nourrissons sont les plus exposés au risque de cette maladie appelée méthémoglobinémie qui transforme les nitrates en nitrites et qui peut aller jusqu’à provoquer des cyanoses sévères.
  • La qualité de l’eau du robinet au regard des pesticidesutilisés pour combattre les espèces animales ou végétales considérées comme nuisibles, les pesticides (autrement appelés produits phytosanitaires) peuvent se retrouver dans l’eau par ruissellement ou par infiltration dans les sols. Les nuisances d’une exposition à ces produits à faible dose et à long terme sont difficiles à estimer. Cependant les médias ne manquent pas de nous alerter régulièrement sur les risques que nous encourons.
  • La qualité radiologique de l’eau du robinetla radioactivité de l’eau peut être naturelle en particulier dans les régions granitiques, mais il pourrait s’agir d’une contamination liée à l’activité humaine.
  • La qualité de l’eau distribuée pour ce qui est de la présence de plomb : le problème provient essentiellement des canalisations en plomb prévues pour la distribution de l’eau. Conformément aux recommandations de l’OMS, les limites de la teneur en plomb à ne pas dépasser ont été abaissées en décembre 2013 de 25 microgrammes par litre (µ/l) à 10 µ/l. L’intoxication par le plomb (le saturnisme), même à faible dose, est une maladie grave qui a des répercussions sur le système nerveux, la moelle osseuse et les reins.
  • La qualité de l’eau du robinet au regard des substances émergentesil s’agit ici de nouveaux polluants comme des résidus de médicaments, ou les composés perfluorés qui sont soupçonnés d’avoir des effets de perturbateurs endocriniens. Des recherches sont menées actuellement pour estimer les risques sanitaires liés à ces substances émergentes car la toxicité de ces produits pose question.
  • La qualité de l’eau au regard du vinyle monomère (CVM)l’évaluation de la présence de CVM dans l’eau du robinet est effectuée à la demande des Agences régionales de santé. Le vinyle monomère est un produit entièrement synthétique utilisé en particulier pour la fabrication du polychlorure de vinyle (PVC), matière qui sert à la fabrication des canalisations de l’eau. Le CVM peut être à l’origine de cancers du foie, toutefois l’exposition possible à cette matière par consommation d’eau du robinet reste très faible. Cependant, en cas de dépassement en CVM de la limite de qualité de l’eau, un dispositif existe pour que les consommateurs concernés soient alertés et informés des conduites à tenir.

Sachez qu’il existe des bilans nationaux de la qualité des eaux en France année par année jusqu’en 2017. D’autres bilans existent aussi qui ne concernent que les nitrates ou les pesticides. Vous pouvez consulter ici tous ces bilans.



Peut-on boire l’eau du robinet ? Est-elle réellement potable ?

Chaque année, des analyses continuelles sur la qualité de l’eau sont effectuées. L’eau du robinet est utilisée par des millions de consommateurs en France. Paradoxalement, une certaine méfiance s’est installée depuis quelques années. Les « alertes » sur la qualité de l’eau sont en partie responsables. Dans ce cas, les associations prennent la parole pour informer les usagers (voir l’exemple de l’association PUMA en Martinique).

Même si elles existent, les alertes sur la qualité de l’eau sont rares. Si cela se produit, la municipalité est chargée d’informer les usagers sur les précautions à prendre. Certaines de ses précautions sur l’utilisation de l’eau du robinet peuvent d’ailleurs être appliquées toute l’année (voir ci-dessous).

D’une façon générale, on peut dire que l’eau du robinet est potable et propre à la consommation (voir l’étude Quechoisir). Cependant, des disparités existent selon votre secteur géographique (zone agricole ou non) et les éventuels accidents (rejet d’usine, catastrophe naturelle…).

 

Quelques conseils avant d’utiliser l’eau du robinet

Quelques conseils pour l’utilisation de l’eau du robinet au quotidien peuvent être utiles. Pour profiter au mieux de l’eau qui vous est distribuée, le Ministère des Solidarités et de la santé vous recommande :

  • Faites couler l’eau pendant une à deux minutes quand elle est restée dans les canalisations pendant plusieurs jours en cas d’absence de votre part ou encore après des travaux
  • Que ce soit pour la boire ou pour préparer et cuire des aliments, préférez l’eau froide à l’eau chaude car les métaux et les bactéries présents dans les canalisations passent plus facilement dans l’eau quand la température de celle-ci est élevée
  • Pour supprimer un éventuel goût de chlore à votre eau du robinet, placez-la dans une carafe ouverte dans votre réfrigérateur

Sachez que si aucune instruction particulière ne vous est donnée par la mairie ou par l’ARS, vous pouvez considérer que votre eau du robinet est consommable (même si le goût ne plait pas à tout le monde !). 

Pour aller plus loindans le cadre du droit français concernant la gestion de l’eau, la loi de 2006  instaure le droit à l’eau potable pour tous. Elle établit également de nouveaux principes de tarification pour une plus grande transparence pour le consommateur.

C’est dans ce cadre qu’une expérimentation est mise en place jusqu’en avril 2021. Certaines collectivités territoriales proposent une aide pour payer les factures d’eau, soit sous la forme du chèque-eau soit sous la forme d’un tarif spécial et progressif. De plus si vous rencontrez un litige avec votre fournisseur d’eau et/ou d’assainissement des eaux usées, vous pouvez faire appel au Médiateur de l’eau afin qu’il étudie ce litige et vous propose une solution.




Crédit photo : © bluedesign / Adobe

Noter cet article
Laisser une réponse

Posez votre question