Déduction de la pension alimentaire versée à ses parents : que peut-on déduire ? Quelle réduction d’impôts possible ?

Lorsque vous aidez financièrement un parent ascendant en lui versant une pension alimentaire, il est possible de déduire cette aide de vos impôts sur le revenu sous certaines conditions. C’est ce que l’on appelle couramment un crédit d’impôt.

Les montants de cette déduction fiscale varient selon les cas. En effet, si le parent que vous aidez est logé à votre domicile, il est possible de déduire une somme forfaitaire de 3.592 euros (en savoir plus).

En ce qui concerne la déclaration, vous devrez y faire figurer le montant des pensions que vous souhaitez déduire. Le parent ascendant que vous aidez devra lui aussi reporter ce montant sur sa déclaration (voir les détails).

Pour en savoir plus sur les déductions fiscales possibles lorsque vous aidez un parent (ascendant), parcourez la suite de cet article.

Impôt pension alimentaire ascendant : de quoi parle-t-on ?

Les déductions fiscales possibles pour les aides versées à des parents ascendants concernent les dépenses liées à ce que l’on appelle « l’obligation alimentaire ». En d’autres termes, il s’agit des sommes versées pour les aider à subvenir aux besoins essentiels de la vie courante aux :

  • Parents
  • Beaux-parents
  • Grands-parents

Il peut s’agir de dépenses liées à l’alimentation, mais aussi au logement ou encore à la santé. Cette pension alimentaire peut se traduire par une somme versée directement au parent ascendant (virement bancaire, chèque, etc.), mais peut aussi prendre la forme :

  • D’un règlement effectué à la place du parent concerné pour des dépenses de santé ou autres (ex. : Ehpad, consultations médicales, etc.)
  • De frais liés à l’hébergement du parent concerné (à votre domicile ou dans un logement que vous lui mettez à disposition)

Attention : si vous versez une pension alimentaire à un membre de votre fratrie, un oncle ou une tante, ou encore à un(e) cousin(e), il n’est pas possible de la déduire de vos impôts dans la mesure où ces personnes ne sont pas des parents ascendants. La déduction n’est possible que lorsque l’on parle d’obligation alimentaire (cf articles 205, article 206 et article 207 du Code civil).

 

Déduction pension alimentaire ascendant aux impôts : conditions

Plusieurs conditions s’appliquent pour pouvoir déduire de ses impôts une aide financière versée à un parent ascendant. En effet, pour obtenir une déduction fiscale, l’aide versée doit :

  • Être destinée à subvenir aux besoins essentiels de la vie courante de votre parent ascendant (repas, logement, frais médicaux, etc.) : même si cela n’est pas systématique, des factures et autres justificatifs peuvent être demandés par l’administration fiscale pour vérifier la nature des dépenses effectuées
  • Proportionnée à vos ressources financières
  • Être destinée à un parent ascendant étant dans l’incapacité financière de subvenir lui-même à ses besoins (cf article 208 du Code civil), et envers qui vous avez, de fait, une obligation alimentaire

Par ailleurs, sachez que vous ne pourrez pas déduire de vos impôts l’aide apportée à un parent ascendant si vous bénéficiez déjà d’une réduction d’impôt liée à l’emploi d’un salarié au domicile de ce même parent.

 

Déclaration impôts aide parents : montant et plafond

Il n’existe pas de plafond pour une déduction fiscale liée à l’aide versée à un parent ascendant. Comme expliqué précédemment, la loi exige seulement que celle-ci soit proportionnée à vos ressources.

Ainsi, si par exemple vous versez 300 euros par mois à votre père aux termes de l’obligation alimentaire, vous pourrez déduire 3.600 euros par an du total de vos revenus.

La situation diffère si vous hébergez à votre domicile un ou plusieurs parent(s) ascendant(s). En effet, dans ce cas, il est possible de déduire une somme forfaitaire fixée à 3.592 euros (montant 2021) pour chacun d’entre eux.

Si vous estimez que l’aide versée est supérieure à cette somme forfaitaire, vous pouvez choisir de déclarer le montant réel dépensé.

Autre cas de figure : vous hébergez un parent ascendant titulaire d’une carte d’invalidité à 80%. Dans cette situation, il est possible, au choix, de :

  • Bénéficier d’une déduction fiscale au titre de la pension alimentaire comme précédemment expliqué
  • Considérer le parent concerné comme personne à charge et bénéficier, par conséquent, d’un nombre de parts supérieur pour un calcul plus favorable de votre impôt

Enfin, sachez que si le parent ascendant que vous hébergez est âgé de plus de 75 ans, vous pouvez obtenir la déduction fiscale forfaitaire de 3.592 euros si le revenu imposable de l’année N-1 de ce parent ne dépasse pas :

  • 10.881,75 euros pour une personne seule
  • 16.893,94 euros pour un couple marié ou pacsé

Ces sommes correspondent au plafond de ressources annuel fixé pour bénéficier de l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA).

 

Aide à un parent et impôt : comment le déclarer ?

Pour obtenir une déduction fiscale liée à la pension alimentaire versée à un parent ascendant, il est nécessaire d’indiquer, dans votre déclaration d’impôts sur le revenu, le montant de ces pensions.

Vous trouverez toutes les informations utiles pour vous guider dans les documents suivants :

Sachez par ailleurs que vous n’avez pas à joindre de justificatifs à votre déclaration. Toutefois, ces pièces peuvent vous être demandées ultérieurement par la DGFIP. Votre parent ascendant est tenu de déclarer le montant que vous déduisez de vos revenus.

le forum
Une question à poser ? Un problème à soulever ? Toute une communauté à votre écoute ...

Crédit photo : © StockUnlimited

Laisser une réponse

À quelles aides sociales avez-vous droit ? Simulation gratuite
Posez votre question