Visière ou masque : Quelle est la meilleure protection face au Covid-19 ? Quelle protection choisir ?

masque ou visière, lequel choisir ?Malgré les mesures mises en œuvre pour limiter la propagation du virus, la crise sanitaire est encore loin d’être terminée. Aussi tout le monde souhaite se protéger au mieux face au COVID-19. Mais comment faire ?

Comment se transmet le Coronavirus ? Pour décider qui de la visière ou du masque est le plus efficace contre le COVID-19, il faut déjà bien comprendre le mode de transmission du virus (le virus ne peut pas survivre seul ou se déplacer dans l’atmosphère.). À l’heure actuelle, les scientifiques et médecins savent qu’il se déplace de plusieurs manières :

  • Par projection de gouttelettes : lorsqu’une personne infectée tousse, éternue ou expire, de minuscules gouttelettes sont alors expulsées dans l’air. Elles sont lourdes et finissent par tomber par terre ou sur toute surface proche. Une proximité avec un malade (distance de moins d’un mètre par exemple) rend ces projections et ses particules en suspension dangereuses.
  • Par contact avec une surface contaminée : le virus contenu dans les gouttelettes survit un certain temps sur les différentes surfaces (digicode, poignée de chariot, terminal de paiement…). Si une personne touche ladite surface, puis porte ses mains à ses yeux, son nez ou sa bouche, elle peut être contaminée.

Deux solutions s’offrent ainsi aux citoyens : la visière ou le masque. La visière serait l’équipement parfait face aux projections de gouttelettes, alors que le masque, qu’il soit chirurgical, FFP2 ou en tissu, permettrait de filtrer les particules en suspension. Si vous souhaitez de plus amples informations sur comment laver un masque, rendez-vous dans cet article.

Selon l’INRS, l’idéal serait de les combiner ou d’utiliser l’un ou l’autre en complément des gestes barrières recommandés (voir la partie sur l’équipement optimal).

Visière ou masque, vous souhaitez choisir en toute connaissance de cause ? Alors, poursuivez la lecture de cet article. Nous vous apportons des éléments de réflexion.





Masque ou visière COVID-19 : la visière pour l’effet anti-projection

Pas simple de trouver un masque en cette période. Ainsi, bon nombre de Français se tournent vers une autre protection : les visières.

Elles sont de plus en plus utilisées, que ce soit par les entreprises qui les proposent à leurs salariés ou par des particuliers soucieux d’éviter une contamination. Mais que valent-elles vraiment ?

Les visières de protection se présentent sous la forme d’un écran en plexiglas, généralement de la taille d’une feuille A4, et maintenu par un arceau en plastique faisant lieu de serre-tête.

Ces équipements font partie intégrante des éléments portés par les personnes en contact étroit avec des patients contaminés par le coronavirus, en service de réanimation notamment. La visière vient ainsi compléter la protection des soignants en bloquant les 3 zones d’entrée du virus : les yeux, le nez et la bouche.

Aujourd’hui, elles tendent à se démocratiser dans d’autres secteurs du fait de leur simplicité de fabrication, industrielle ou maison.

 

La visière protège-t-elle du coronavirus ?

Selon l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles), les visières sont efficaces contre les projections de grosses gouttelettes (après une toux par exemple).

En revanche, leurs performances restent limitées : elles ne peuvent pas apporter de protection face aux particules en suspension, contrairement aux masques. Il est donc essentiel de continuer à appliquer les gestes barrières.

Bon à savoir : Pour garantir leur efficacité, il est primordial de désinfecter les deux faces de la visière de protection après chaque utilisation et au moins 2 fois par jour.

 

Où acheter une visière de protection contre le COVID-19 ?

Vous trouverez facilement des visières de protection sur internet (Amazon, sites de bricolage ou sites de vente de produits médicaux).

Cependant, attention aux délais de livraison qui peuvent être longs. Comptez près d’un mois pour certaines boutiques en ligne et une vingtaine d’euros.

Autre solution : réaliser sa propre visière de protection. Simple, rapide et peu cher, nous vous proposons un mode d’emploi pour fabriquer une visière.


Choisir entre visière ou masque : le masque contre les particules

Les masques, qu’ils soient chirurgicaux, FFP2 ou maison, offrent une protection plus ou moins efficace face aux gouttelettes contaminées pouvant être inhalées. En cela, ils sont plus performants que les visières. Mais tous ne se valent pas…

 

Les masques protègent-ils du coronavirus ?

FFP2, masque chirurgical ou encore grand public, tous les masques ne sont pas aussi performants face au COVID-19. Il existe 3 types de masques :

  • Masque chirurgical pour protéger les autres et bloquer une partie des particules en suspension : il est généralement porté par un patient malade pour éviter de contaminer son entourage proche et son environnement (habitation par exemple). En effet, ces derniers évitent la projection de sécrétions lors d’éternuements, de toux ou d’expiration. C’est d’ailleurs leur rôle principal. Pour rester efficace, il doit être remplacé dès qu’il est humide ou souillé, après s’être bien lavé les mains à l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydroalcoolique.
  • Masque FFP2 pour se protéger soi-même et bloquer une partie des projections de gouttelettes (nez et bouche uniquement) : composé d’un masque et d’un dispositif de filtration (de la taille d’une pièce de 2 € environ), le FFP2 apporte une protection supérieure à celle du masque chirurgical. C’est pour cette raison qu’il est généralement porté par le personnel soignant ou les personnes à risque majeur d’exposition (c’est-à-dire celles qui doivent rester à moins d’un mètre d’une personne contaminée). S’il est plus performant, il est surtout plus difficile à supporter au-delà de quelques heures et ne doit en aucun cas être touché une fois mis en place.
  • Masque maison pour réduire les émissions de gouttelettes et filtrer légèrement les particules en suspension : qu’ils soient en tissu (coton), avec ou sans couture, ce sont des masques généralement créés par des particuliers. Suivant les tutoriels et patrons utilisés, ils peuvent répondre aux normes AFNOR et sont donc plus ou moins efficaces contre le virus. Leur efficacité est moindre par rapport aux masques chirurgicaux et aux masques FFP2. Et c’est logique puisqu’ils n’ont pas pu être soumis aux tests des normes en vigueur. Par conséquent, ils sont à réserver pour une utilisation privée. Cependant, l’AFNOR (Association Française de NORmalisation) est en train de mettre en place une homologation afin de pallier cet inconvénient.

 

Où acheter des masques ? Dans quels lieux sont-ils vendus ?

Avec le déconfinement, les inquiétudes restent grandes. La secrétaire d’État à l’Économie, Agnès Pannier-Runacher, a donc annoncé la publication d’un document sur la production de masques homologués aux normes AFNOR en France. L’objectif est d’atteindre une production de 50 millions de masques chaque semaine d’ici l’automne.

En outre, afin de s’assurer de l’efficacité de ces masques, les consommateurs pourront s’appuyer sur des logos indiquant clairement le nombre de lavages maximum avant que le modèle ne perde ses propriétés.

Ces masques seront en vente :

  • Dans les pharmacies : entre 2 € et 5 €
  • Dans les bureaux de tabac : aux environs des 5 €
  • Dans les supermarchés : avec des prix plus faibles

Quant aux boutiques sur le web, il semble difficile à l’heure actuelle de se procurer des masques sans supporter des délais de livraison extrêmement longs. Retrouvez toutes les informations sur l’achat de masques de protection.

Alors, en attendant, n’hésitez pas à fabriquer votre masque de protection aux normes AFNOR.

 

Quelle est la meilleure protection entre masque et visière ?

Pour être bien protégé, il faut mettre un masque et une visière

Pour une protection optimale, il faudrait porter un masque chirurgical sous une visière selon l’INRS.

Ainsi, la visière protège l’ensemble du visage contre les projections de gouttelettes et le masque assure le blocage des particules en suspension.

Cette protection maximale masque et visière peut être contraignante. Libre à vous de faire votre choix. Le plus simple à mettre en place reste d’utiliser l’une ou l’autre des protections et d’appliquer scrupuleusement les gestes barrières :

  • Lavez-vous souvent les mains au savon et à l’eau ou servez-vous d’une solution hydroalcoolique
  • Respectez la distanciation sociale en restant à plus d’un mètre de toute personne
  • Saluez sans poignée de main ou embrassade
  • Ne vous touchez pas le visage (yeux, nez et bouche notamment)
  • Éternuez ou toussez dans le pli du coude ou dans un mouchoir à usage unique
  • Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien
  • Contactez votre médecin traitant si vous avez de la fièvre, si vous toussez ou si vous avez du mal à respirer





Crédit photo : © Carolina Jaramillo / Adobe Stock

Noter cet article
1 commentaire
  1. Bonsoir je perçoit la prime activité jai 5 enfants je touche APL esque je vais avoir le droit a la prime covid 19 ou pas merci

Laisser une réponse

Posez votre question