Tutoriels : Comment fabriquer un masque coronavirus cousu main ou un masque COVID-19 sans couture ?

Ce qu’il faut savoir avant de fabriquer soi-même un masque contre le Coronavirus : Un masque confectionné de façon artisanale n’empêche pas la contamination par le COVID-19. Il constitue toutefois un écran non négligeable et contribue à freiner la propagation de l’épidémie (quelle protection choisir entre masque et visière). Le port d’un masque en tissu est un acte de bon sens face à la pénurie de masques chirurgicaux ou de type FFP2.

Pour être efficace, le masque cousu main doit impérativement être lavé quotidiennement, à 60°C ou plus en utilisant de la lessive classique. De plus l’application stricte des gestes barrières demeure la meilleure des protections contre le coronavirus.

Pour de plus amples renseignements sur les gestes de prévention à adopter, n’hésitez à contacter la plateforme d’information officielle. Consultez ainsi le numéro de téléphone coronavirus, l’appel est gratuit.




masque de protection fait maison Alors que l’épidémie de coronavirus ne cesse de se propager, la France subit toujours une sévère pénurie de masques de protection. Fortement critiquée au début du confinement, l’utilisation de masques artisanaux cousus ou pliés semble désormais faire consensus, faute de mieux.

En effet, les masques “cousu main” ne permettent pas d’assurer une protection sérieuse contre le virus responsable de l’infection. Toutefois, à défaut de masques chirurgicaux disponibles, dès lors qu’ils sont portés uniquement quelques heures et lavés chaque jour à une température de 60°C minimum, les masques “faits maisons” constituent une première barrière non négligeable contre la propagation du COVID-19.

Pour réaliser correctement votre masque Covid-19, les autorités sanitaires recommandent désormais d’utiliser les normes AFNOR . Vous pouvez accéder ci-dessous à deux tutoriels qui vous aideront à confectionner vous-même votre masque AFNOR. Si vous connaissez déjà quelques notions de couture, la fabrication ne présente aucune difficulté particulière à condition d’avoir accès à une machine à coudre.

Si vous ne savez pas coudre, il est tout de même possible d’improviser un masque de fortune à l’aide d’une technique de pliage très simple. Moins couvrante et solide que la version “cousue main”, le masque sans couture rempli toutefois sa fonction principale : retenir les gouttelettes qui favorisent grandement la propagation de l’épidémie.

Comprenez bien que ces masques ne sont en aucun cas des dispositifs médicaux. Il s’agit d’une protection rudimentaire de bons sens liée à la pénurie de masques de type FFP2 ou chirurgicaux. Ainsi vous ne devez surtout pas vous sentir “protégé” en portant ce type de masque artisanal et continuer de respecter scrupuleusement les mesures officielles de protection. Toutefois, les autorités sanitaires préconisent désormais l’utilisation de masques “faits maison” pour freiner la pandémie de COVID-19 (en savoir plus).

Pour apprendre à fabriquer un masque de protection aux normes AFNOR, pour vous, pour vos proches ou à destination des personnels soignants, connaître le matériel nécessaire à sa confection et les différentes étapes pour le réaliser, lisez la suite de cet article. Vous pouvez également confectionner une visière maison.





Quel matériel pour la fabrication d’un masque coronavirus en tissu ?

Si vous souhaitez vous lancer dans la réalisation d’un masque de protection grand public, il est préférable d’avoir accès à une machine à coudre et de posséder un minimum d’expérience dans le domaine de la couture.

Comment coudre un masque de protection ?

Pour fabriquer vous-même un masque de protection, vous aurez besoin de tissus tout à fait communs, très faciles à vous procurer ou que vous possédez sans doute déjà. Vous pouvez également acheter des masques en tissu ou jetables.

Point important : Les premières versions de masques en tissu préconisaient un certain type d’étoffe insérée à l’intérieur permettant une filtration microscopique des particules (feutre ou filtre aspirateur).

Nous avions ici présenté une méthode utilisant ces filtres. Cette recommandation est aujourd’hui obsolète. Les nouvelles normes AFNOR préconisent au contraire de ne pas insérer de filtre afin d’éviter l’inhalation des particules contenues directement dans votre filtre.

D’après les éléments communiqués par l’AFNOR, le masque doit être constitué d’au moins 2 épaisseurs de tissu. La matière la plus appropriée est le tissu 100% coton avec un maillage serré. C’est notamment le cas des tissus popeline, 120 fils ou toile de drap.

À savoir : l’ajout de couches supplémentaires de tissus à votre masque entraîne à la fois une meilleure filtration des particules, mais moins de respirabilité. De nombreuses personnes supportent difficilement le port du masque et tout est donc affaire de compromis. Nous vous présentons une technique de confection du masque en tissu à 2 couches, mais vous pouvez tout à fait rajouter une couche de coton supplémentaire.

Voici la liste du matériel nécessaire à la fabrication du masque de protection COVID-19 :

  • 2 carrés de tissus de 20 cm de côté : Préférez l’utilisation d’un tissu 100% coton en maillage très serré comme la popeline, 120 fils, ou toile de drap
  • 2 bandes élastiques en 4 mm : d’une longueur de 20 cm pour une attache par les oreilles ou de 35 cm pour une attache derrière la tête
  • Une machine à coudre
  • Fil, aiguille, paire de ciseaux, découseur

Si vous n’avez jamais pratiqué la couture, faites appel à vos proches en prenant soin de respecter les mesures de confinement. Les masques peuvent ainsi être déposés dans les boîtes aux lettres et être récupérés le lendemain.

À l’inverse si vous savez coudre, fabriquez des masques pour votre entourage ou pour les personnels soignants qui ne sont pas en lien direct avec les malades. La pénurie est sévère et les masques en tissus, bien qu’imparfaits, sont un bon moyen d’éviter les gouttelettes et les contacts directs des mains avec les voies respiratoires.

Vous pouvez également les déposer dans les boîtes aux lettres des établissements de soins, des pompiers, des services d’ordre. Cela peut représenter une aide non négligeable en cette période de confinement, nous avons d’ailleurs recensé des initiatives pour se rendre utile pendant cette période de crise sanitaire sur https://www.aide-sociale.fr/coronavirus-etre-utile/.

 

Tuto : Comment coudre le masque coronavirus étape par étape ?

Au préalable, avant de vous atteler à la fabrication du masque, assurez-vous que vos mains soient décontaminées. Inspirez-vous des gestes barrières et lavez-vous les mains soigneusement en utilisant du savon ou une solution hydroalcoolique. Veillez également à travailler dans un environnement propre et sain.

Pour vous aider à coudre votre masque en tissu Afnor, voici un tutoriel en vidéo :

Pour réaliser votre masque grand public, vous devrez effectuer une dizaine d’opérations de couture réparties selon les étapes présentées ci-dessous.

Le temps estimé pour fabriquer votre masque de protection dépend naturellement de votre expérience en couture. Si vous débutez, comptez au moins une heure pour le réaliser.

 

Étape 1 : Imprimez le patron et découpez les pièces du masque Covid-19

Pour coudre votre masque, vous devez d’abord imprimer le patron. Le voici ci-dessous au format PDF. En cliquant sur le lien vous pourrez imprimer le patron à l’échelle, c’est à dire aux dimensions exactes pour procéder à la découpe de vos tissus.

Imprimer patron masque coronavirus

 

 

📥Téléchargez et imprimez le patron du masque à l’échelle

 

Une fois le patron imprimé procédez aux opérations de découpe de la façon suivante :

  • Découpez le patron
  • Découpez 2 carrés de tissu de (20 cm x 20 cm)
  • Coupez les 2 bandes élastiques (20 cm pour attacher le masque covid sur les oreilles, 35 cm pour attacher le masque coronavirus derrière la tête)
  • Superposez les 2 carrés de coton envers contre envers

Vos découpes sont maintenant terminées, il est temps de passer à l’assemblage des différentes pièces à l’aide de votre machine à coudre.


Étape 2 : Procédez à l’assemblage des pièces du masque de protection

Les opérations d’assemblage présentent quelques difficultés techniques si vous n’avez pas suffisamment d’expérience en couture. Ainsi, nous vous conseillons de vous munir d’un découseur afin de pouvoir recommencer une opération en cas d’échec.

  • Coudre à 1 cm du bord les 4 côtés en utilisant le point droit
  • Procédez aux marquages du tissu du devant du masque à 2,5 cm selon les préconisations AFNOR (voir patron)
  • Coudre à présent les ourlets du haut et du bas du masque

Une fois les différentes pièces assemblées, votre masque prend forme. Il faut désormais le renforcer et procéder aux opérations de finitions.

 

Étape 3 : Surfilage, pliage et finitions de votre masque contre le coronavirus

Il s’agit des dernières opérations de la fabrication. L’objectif est de conférer de la solidité à votre masque en réalisant le surfilage. Suivez bien la démonstration en vidéo pour respecter les dernières étapes.

  • Surfilez les côtés droit et gauche en utilisant le point “zig zag”
  • En vous référant au patron du masque, pliez votre tissu de sorte que A2 vienne recouvrir A1 et que B1 superpose B2. Épingler et coudre les deux côtés
  • Faire les ourlets sur les rebords
  • Positionner les élastiques et les coudre

Voilà, votre masque grand public est prêt, il ne vous reste plus qu’à en faire d’autres pour les distribuer à vos proches ou à toute personne dans l’impossibilité de respecter les mesures de confinement (commerçants, gendarmes, facteur…).

À noter : la période de confinement est particulièrement propice à l’apprentissage de la couture et la fabrication du masque en tissu s’avère un très bon exercice pour vous familiariser avec les bases de la couture.




Comment fabriquer facilement un masque Covid-19 sans couture ?

À l’évidence, beaucoup de personnes ne savent pas coudre ou n’ont pas accès à une machine. Ainsi, si vous n’avez pas la possibilité de vous confectionner un masque “cousu main”, voici une solution très facile pour improviser un masque de fortune.

Covid-19 masque de fortune

 

Tuto masque de protection COVID : utilisez une simple technique de pliage

Pour fabriquer un masque Covid facile, vous n’aurez besoin que de très peu de matériel. Vous allez très vite vous en apercevoir, aucune compétence particulière n’est nécessaire. Ainsi, tout le monde peut aisément réaliser ce masque en quelques instants.

Voici les éléments dont vous aurez besoin pour fabriquer un masque de fortune :

  • Un carré de tissu (coton ou polaire) d’environ 50 cm de côté
  • 2 élastiques

Attention, veillez à ce que le tissu utilisé soit bien propre. Il doit avoir été lavé durant au moins 30 minutes à 60° au minimum avec un détergeant traditionnel.

Ensuite, suivez simplement les étapes de ce tutoriel en vidéo :

Votre masque de fortune est prêt. Vous pouvez le porter quelques heures au maximum avant de laver votre tissu.

 

Protection coronavirus : Que vaut le masque sans couture ?

S’agissant des masques faits maison, qu’ils soient cousus ou simplement pliés, le mot d’ordre est de toute façon identique : il ne s’agit pas d’une protection efficace pour se prémunir contre le coronavirus.

Ceci étant, dès lors qu’ils sont utilisés pour ce qu’ils sont, c’est-à-dire comme une première barrière aux gouttelettes, les masques de fortune constituent un bon moyen de freiner l’épidémie.

Sachez quun masque sans couture présente plus ou moins les mêmes avantages et inconvénients qu’un masque assemblé à la machine. Cependant et si vous en avez la possibilité, privilégiez l’utilisation d’un masque cousu main.

Quelles sont les différences entre un masque sans couture et cousu à la machine ?

  • Le masque cousu main recouvre mieux le visage et diminue les “trous d’air” par lesquels peuvent s’échapper les gouttelettes
  • moins solides, le masque sans couture a plus de mal à conserver son positionnement sur votre visage et vous serez peut-être amené à renouveler son pliage lors de son utilisation
  • Le masque assemblé à la machine peut être réutilisé pendant plusieurs jours, à condition de le laver quotidiennement

Ainsi, que votre masque soit cousu ou plié, il conserve sa fonction essentielle : ralentir la propagation du virus. Le plus important est donc de porter un masque même s’il est préférable qu’il soit cousu.

 

Précautions d’usage du masque AFNOR : une première barrière

L’efficacité des masques en tissu que l’on fabrique soi-même pour se protéger n’a pas été prouvée et a fait l’objet de nombreuses polémiques au moment de l’arrivée des premiers tutoriels. Il s’agit avant tout d’une première barrière qui évite la projection des gouttelettes et les contacts des mains avec la bouche (notamment après avoir touché une surface potentiellement contaminée).

Par ailleurs, fabriquer soi-même un masque artisanal est une chose, l’utiliser correctement en est une autre. En effet, le masque artisanal représente une faible protection par rapport aux modèles FFP2, ainsi les précautions d’usage sont déterminantes pour améliorer son efficacité.

Point important : Les masques de protection ne conviennent ni aux enfants de moins de 2 ans, ni aux personnes présentant des difficultés respiratoires ainsi qu’à toute personne peinant à le retirer sans aide.

 

Masque en tissu AFNOR : que faut-il savoir pour le porter correctement ?

Si vous portez un masque en tissu, il convient de respecter strictement les précautions détaillées ci-dessous. Si vous n’appliquez pas ces règles, le risque est de rendre caduque toute protection ou pire encore de vous sentir faussement protégé.

Ainsi, faites attention aux points suivants :

  • Le positionnement de votre masque : Recouvrez votre nez et votre bouche, il faut impérativement empêcher tout espace libre au niveau des joues ou du menton
  • Porter le masque sur une peau nue : rasez votre barbe et ne laissez pas de cheveux entre le masque et votre peau
  • Lavez-vous les mains avant et après toute manipulation du masque
  • Ne touchez jamais les parties en tissu de votre masque : manipulez-le uniquement par les élastiques
  • Évitez de toucher votre visage une fois le masque en place

Même en appliquant ces consignes d’utilisation, sachez néanmoins que pour vous prémunir efficacement du coronavirus, il faut respecter les consignes sanitaires : restez chez vous autant que possible, respectez les distances de sécurité, lavez-vous les mains très régulièrement, enfin éternuez et toussez dans votre coude.

 

Lavez chaque jour votre masque “fait maison” à 60°C pendant 30 minutes

Pour offrir une protection minimale contre le coronavirus, un masque artisanal doit impérativement être lavé tous les jours. Le séchage est également très important et il ne faut pas craindre de “sur-sécher” votre masque, car cela permet à votre tissu de rester sain.

Pour garantir l’efficacité de votre masque de protection, veillez bien au :

  • Lavage quotidien du masque : à 60°C au minimum pendant 30 minutes en utilisant votre lessive classique
  • Séchage du masque en tissu : L’AFNOR recommande d’utiliser un sèche-linge dans les 2 heures qui suivent le lavage

Consultez tous les détails sur comment nettoyer un masque. Lorsque ces recommandations sont correctement appliquées, Serge Madja (secrétaire général de SOS Médecins) considère que “tout ce qu’on met entre l’arbre respiratoire et la personne devant vous, c’est mieux que rien”.

 

Les autorités sanitaires préconisent désormais le port du masque AFNOR

La DGS (Direction Générale de la Santé) considère que les masques cousus main sont “peu efficaces” et ne peuvent donc pas “remplacer les masques homologués”. Par conséquent, le port du masque en tissu constitue une solution de fortune et ne doit surtout pas empêcher l’application des gestes barrières.

Toutefois, par le biais d’un communiqué daté du 05/04/2020, l’Académie de Médecine préconise à propos des masques de protection :

Renforcement par le port obligatoire d’un masque grand public anti-projection, fût-il de fabrication
artisanale, dans l’espace public

Accédez à la version complète de ce document : communiqué de l’Académie nationale de Médecine : 5 avril 2020.

Par ailleurs le gouvernement, au départ réfractaire au port du masque, semble désormais convaincu de leur utilité. En atteste cette déclaration de Jérôme Salomon, directeur général de la santé, datée du 03 avril 2020 :

“Si nous avons l’accès à des masques, nous encourageons effectivement le grand public, s’il le souhaite, à en porter, en particulier ces masques alternatifs qui sont en cours de production”

À l’heure actuelle, les pouvoirs publics n’ont pris aucune décision quant à l’obligation du port du masque de protection dans les espaces publics. Toutefois Jean-François Mattei, ancien ministre de la Santé et président de l’Académie de médecine estime que l’utilisation des masques sera indispensable durant le déconfinement.

le forum
Une question à poser ? Un problème à soulever ? Toute une communauté à votre écoute …





3.1 (62.07%) 29 vote[s]
17 commentaires
  1. Bonjour, peut – on utiliser des lacets pour faire un noeud derrière la tête au lieu d’utiliser des élastiques? Ou cela réduit il l’efficacité ?

  2. Bonjour peut on faire des masque en coton au crochet en ajoutant un tissu à l intérieur ?

  3. Peut-on mettre de la ouate fine entre les deux tissus merci

  4. Bonjour, pourquoi votre patron a t’il changé depuis que vous avez ajouté l’information qu’il ne fallait pas de filtres à l’intérieur du masque? Pourquoi celui non cousu doit il être lavé à 30° sans indication de durée et celui cousu à 60° pendant 30 min? Salutations

    • Pour le lavage, excusez moi cela n’était pas noté sur le patron mais écrit plus bas…

    • Bonjour,

      Merci de soulever cette incohérence. En effet, il s’agit d’une coquille sur l’infographie du masque non cousu : il faut bien le laver à 60° (nous mettons à jour cette infographie).
      Concernant le patron, nous l’avons modifié avec les recommandations AFNOR. La couture au milieu du masque rend le masque moins efficace.

  5. Bonjour’
    Est il possible d utiliser de la feutrine pour mettre entre les deux pieces de coton ?

    Merci pour votre réponse

  6. Donc pourquoi il ne donne pas des masques gratuits

  7. Merci, mais celui qui ne sait pas coudre, il fait comment ?
    Et celui qui n’a pas de machine à laver, il le lave et le sèche comment votre masque ?
    Quand au sud, il fait comment ?

    • Bonjour,

      Nous venons de mettre à jour cet article avec un tutoriel pour réaliser un masque sans avoir de machine à coudre. Il est possible de laver les masques à la main pour les personnes n’ayant pas de machine à laver.

    • pour le lavage sans machine à laver, il existe les mains et le savon, c’est moins cher et c’est tout aussi efficace..

  8. Bonjour,

    Peut on prendre du tissus Jean’s pour la fabrication de masques

    Cordialement

    • non, il faut un tissu du genre liberty, ou du genre bandana coton assez fin

  9. Pour la fabrication du masque…démonstration parfaite ! merci beaucoup, je vais me lancer.
    Juste une petite question…pour l’élastique, si vous le croisez (comme sur la vidéo )vous utilisez 2 x 30 cm .Si je veux simplement le passer derrière les oreilles ,quelle longueur d’élastique dois.je prévoir ?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Et même si le confinement n’est drôle pour personne,respectez le,car c’est le seul moyen
    pour sortir au plus vite de cette pandémie.

    • Je fais des masques depuis mi mars, pour l’élastique je compte un élastique de 12cm couture comprise pour un côté

  10. Je voudrais essayer de faire des masques pour la famille et les proches , mais je sais pas où trouver les matériaux nécessaires facilement : polaire fin et molleton , j’habite à la campagne et fait de la couture avec machine

Laisser une réponse

Posez votre question